De l’influence de la clause de conscience sur la prolifération des bourdes aux Dernières Nouvelles d’Alsace

Les lecteurs des DNA l’ont probablement remarqué, depuis qu’une cinquantaine de journalistes ont quitté le Journal, profitant de la clause de conscience suite à la prise de pouvoir de Michel Lucas, patron des DNA et du Crédit Mutuel réunis, de nouvelles signatures ont pris la succession et paraphent bon nombre d’articles.
Place aux jeunes, en somme.
Qui s’en plaindrait?
Sauf qu’avec cette poussée juvénile, se sont multipliées les bourdes orthographiques et grammaticales.
On n’a pas toujours le réflexe de les surligner car cela interrompt la lecture et on n’a pas toujours un stylo ou un crayon sous la main.
Mais parfois, c’est si “hénaurme”, qu’on saute de son fauteuil pour actionner “cash” son clavier.
Si un immeuble de Strasbourg-Hautepierre est envahi de punaises, le Journal, lui, est trop souvent victime d’une invasion de bourdes plus incroyables les unes que les autres, au point qu’on se demande s’il ne faudrait pas instaurer un contrôle sous forme d’une bonne vieille dictée,-pas celles de Bernard Pivot, car personne ne serait retenu- lors de l’embauche des journalistes.
Bref, voici ce qu’on peut lire ce jeudi dans l’édition du 6 septembre, page 37, sous le titre, involontairement, à double entente,.

Oh…punaises!:

Pour atténuer le problème, avec l’aide de son conjoint, cette locataire, qui a déjà dû se séparer d’une bonne partie de son mobilier infesté, a « tout siliconé : prises, plaintes, etc. », pour empêcher l’infiltration des punaises jusqu’à son appartement.“.

“…siliconé les plaintes“, vous avez bien lu!

Si vraiment elle avait siliconé les plaintes au lieu des plinthes, CUS-Habitat dormirait sur ses deux oreilles, (comme souvent…) et le Journal n’aurait eu vent de rien…

Les DNA devraient proposer la recette au gouvernement.

Rentrée sociale d’un calme plat assuré! Les syndicats vitrifiés! Mélenchon muet!

En attendant, un conseil à l’auteure de cette bévue, vite, retourne au Bled!

Note: pour cela, nul besoin d’un billet d’avion, ni d’un passeport…
Un centre de documentation ou une bonne librairie scolaire suffit.

Similar posts

Aucun commentaire jusqu'à présent.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.