“Touche pas ma bière d’Alsace !”

Un front uni brasseurs, cafetiers, soiffards…

Non, on ne voyait pas double hier soir, place Broglie, à Strasbourg, devant l’Hôtel de ville.

Il y avait bien deux manifestations au même endroit,un front uni de fait, alors que se déroulait une réception à l’occasion de la saison d’hiver de la bière de Noël.

Ça ne pouvait pas mieux tomber pour les brasseurs, cafetiers et autres soiffards qui protestaient contre l’augmentation proposée par le gouvernement des taxes sur la bière, alors que le vin et les alcools forts ne sont pas touchés.

Ils étaient d’un côté 300 à se rassembler, avec force banderoles, slogans, personnalités (dont Raphaël Nisand, maire de Schiltigheim, et Stéphane Bourhis, ex facho déguisé en UMP), ainsi que les patrons des brasseries et celui des Zwelfapostel (12 Apôtres), également patron des cafetiers.

Et juste à côté, quelques dizaines de jeunes, écumeurs de bars, ou buveurs de rue, artistes ou pas, dont quelques unes de Papier Gachette, virés de leur squat, qui contestent la nouvelle règle puritaine et anti-pauvres, à défaut d’être anti-alcoolique, qui interdit la consommation d’alcool, la nuit dans une assez vaste zone du centre-ville, de la Krutenau à la Gare centrale, qui concentre précisément les occasions de prendre son pied et de faire la fête.

Philippe M feuille2chouradio[powerpress]

Michel Arnould feuille2chouradio

Comme si, les pauvres, les marginaux, les SDF, les jeunes étaient privés de l’alcool qui continue de couler à flot dans les appartements chauffés des riches ou les réceptions à l’Hôtel de ville…

Similar posts
  • Les élèves du TNS place Corbeau le 17... [...]
  • Gilets Jaunes Strasbourg et TNS [...]
  • Santé-Social en lutte à Strasbourg Une centaine de salariées du secteur Santé-Social s’est rassemblée à 14h30 place Broglie à Strasbourg à l’appel de leurs syndicats CGT, FO, Solidaires avant de défiler au centre [...]
  • Echec total de la mobilisation Foncti... Ce n’est pas la première fois qu’une échéance syndicale nationale se traduit par un bide, mais ce 6 avril 2021, au lendemain du week-end pascal, et après les nouvelles mesures de confinement pour un mois, on a atteint le fond du fond. A 12h, place Broglie à Strasbourg, 3 policiers du Renseignement territorial et un [...]
  • La culture dans la rue à Strasbourg Forum et spectacle des élèves du TNS Place de la République Devant le TNS Papageno Sur les quais Alsace révoltée sur les quais Un policier municipal qui croit encore qu’il est interdit de filmer la police Culture en danger, jeunesse [...]

2 Commentaires

  1. Schlomo Schlomo
    13 novembre 2012    

    vous avez raison, mais mieux vaut s’en pendre à ceux d’en haut qui produisent des jeunes alcoolos ou drogués plutôt que des révolutionnaires!
    et puis, le puritanisme réservé aux pauvres, ça passe mal tout de même!

  2. Anonymous Anonymous
    13 novembre 2012    

    Il n’y a pas si longtemps, les jeunes se battaient pour l’émancipation et rêvaient d’utopie. Aujourd’hui, ils se battent pour pouvoir se soûler dans la rue… La Ligue Communiste révolutionnaire a été remplacée par la Ligue Alcoolique Révolutionnaire, tout est dit.. C’est triste.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.