Intégristes, hors de nos vies ! Civitas, dégage !

Plusieurs dizaines de personnes venues défendre les droits des homosexuels s’étaient données rendez-vous ce mercredi soir devant la salle Mozart où Alain Escada, président de l’institut catholique intégriste Civitas, tenait une conférence de défense des valeurs traditionnelles de la famille, menacées -selon lui- par le projet de loi sur le mariage homosexuel.

Étaient présents: le collectif Justice et Liberté, le NPA, LGBT, des libertaires et des élus locaux d’EELV.

DNA

Strasbourg Tags anti « Civitas » rue du Miroir

L’institut Civitas, proche des milieux intégristes catholiques, tient une réunion ce soir à Strasbourg, dans la salle du Miroir, rue du même nom. En présence d’Alain Escada, son président.

Les militants de Civitas sont en train d’arriver sur place, « au compte-gouttes », selon un journaliste des DNA présents sur les lieux. Non, loin rue Gutenberg, des militants de gauche et d’extrême gauche manifestent contre Civitas.

Des tags mettant en cause les intégristes catholiques « Fachos cathos collabos » ont été découverts sur place, a constaté le journaliste des DNA.

DT
publié le 28/11/2012 à 20:2

Les membres de Civitas étaient déjà bien connus pour leur idéologie ultra-intégriste, homophobe, raciste et fascisante. Désormais, c’est aussi par leurs interventions musclées comme lors de la récente manifestation de militantes Femen à Paris, qu’ils se distinguent. Nul étonnement donc, qu’une vingtaine de militants de la mouvance d’extrême-droite et identitaire soient de la soirée… Quelques uns ont tenté l’affrontement avec les manifestants, les autres assuraient le service d’ordre de la conférence.

 

Tribune libre des Communistes libertaires autonomes

Communiqué post-manif – 28/11/12

Ce mercredi 28 septembre à Strasbourg, une soixantaine de personnes se sont rassemblées contre la tenue de la conférence homophobe tenue par le leader de l’organisation catho-fasciste Civitas logiquement protégée par d’importantes forces policières.

Outre la non réactivité de la très grande majorité des contre-manifestants lors d’une brève altercation entre quelques antifascistes et un petit groupe d’extrême-droite, nous dénonçons les organisations sauciale-démocrates et particulièrement celle “Justice et Liberté” qui s’est d’abord distinguée par son appel à empêcher “les bagarres”. Mais surtout, alors même que des membres cathos-fascistes entraient encore en continu dans la salle de conférence, ce sous haute protection policière, quand cette même organisation a soudainement appelé à la dissolution de la contre-manifestation.

Une fois de plus, des actes de désolidarisation d’organisations de marketing et bonne conscience qui s’auto-décrètent responsables de manifestations initiées par de nombreux appels.

Pour un antifascisme radical. NO PASARAN-

-Communistes Libertaires Autonomes/ groupe Strasbourg.

Similar posts
  • 20 morts à Gaza, dont 9 enfants L’horreur des bombardements de cette nuit Tard hier soir Iyad nous envoie ce message “Nouveau massacre à Gaza, 3 enfants tués dans des raids israéliens”. Puis, impossible d’appeler, WhatsApp ne fonctionne plus… Cette nuit nous a ramenés 23 ans en arrière quand nous tremblions pour nos amis et nos proches bombardés (“pour leur bien” – [...]
  • Les élèves du TNS place Corbeau le 17... [...]
  • Gilets Jaunes Strasbourg et TNS [...]
  • Santé-Social en lutte à Strasbourg Une centaine de salariées du secteur Santé-Social s’est rassemblée à 14h30 place Broglie à Strasbourg à l’appel de leurs syndicats CGT, FO, Solidaires avant de défiler au centre [...]
  • Echec total de la mobilisation Foncti... Ce n’est pas la première fois qu’une échéance syndicale nationale se traduit par un bide, mais ce 6 avril 2021, au lendemain du week-end pascal, et après les nouvelles mesures de confinement pour un mois, on a atteint le fond du fond. A 12h, place Broglie à Strasbourg, 3 policiers du Renseignement territorial et un [...]

Aucun commentaire jusqu'à présent.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.