La Palestine à l’ONU: Communiqué du MRAP, suivi de “Ça change quoi pour le peuple palestinien?”

L’ Assemblée Générale des Nations Unies approuve l’admission de la Palestine en tant qu’Etat non membre de l’Organisation :

le MRAP salue cette première victoire de la justice et du droit

Ce 29 novembre 2012, l’Assemblée Générale des Nations Unies, réunie à New-York, a approuvé , à une très grande majorité, ( 138 voix pour, 9 voix contre, 41 abstentions,) la résolution déposée par le Président palestinien Mahmoud Abbas demandant que la Palestine obtienne le statut d’Etat non membre au sein des Nations-Unies.

Le MRAP se réjouit que la France ait voté en faveur de cette résolution.

Ainsi, 65 ans après l’adoption du Plan de partage de la Palestine par l’Assemblée Générale des Nations-Unies, le 29 novembre 1947, l’admission de la Palestine comme État non membre à l’ONU constitue, enfin, un premier pas vers l’édification d’un Etat palestinien souverain, internationalement reconnu.

Le MRAP qui, depuis 1967, proclame «une terre, deux peuples, deux Etats » salue cette première victoire de la justice et du droit. Ce vote réaffirme le droit légitime du peuple palestinien à l’autodétermination et à un Etat indépendant dans les frontières d’avant 1967. Nous savons qu’il ne peut y avoir de paix sans respect du droit. Or, désormais, nous sommes face 2 deux Etats reconnus, dont l’un occupe une partie croissante le du territoire de l’autre. La «communauté internationale» va-t-elle, dans ces conditions, continuer à refuser de prendre ses responsabilités ?

Le chemin vers l’existence d’un État palestinien indépendant et souverain dans les frontières de 1967 avec Jérusalem Est comme capitale, c’est à dire le chemin vers la paix, sera encore long.

Ce 29 novembre est un signe d’espoir pour la poursuite inlassable de notre combat. D’autres étapes restent nécessaires. Le gouvernement français et l’Union Européenne doivent imposer la fin de la colonisation, suspendre la coopération militaire avec Israël, exiger la fin du blocus de Gaza, et la libération des prisonniers palestiniens.

Oui, les négociations doivent reprendre mais il faudra d’abord qu’Israël mette un terme immédiat à sa politique de colonisation, faute de quoi toute tentative de négociation serait vouée à l’échec.

Fidèle à ses engagements, le MRAP solidaire du peuple palestinien et des militants anticoloniaux israéliens, poursuivra, aux cotés de ses partenaires, son combat déterminé pour le droit, la justice et la paix.

Paris le 29 novembre 2012

La Palestine à l’ONU?

Ça change quoi pour le peuple palestinien?

Il y a comme un paradoxe dans cette admission de la Palestine sur un strapontin du genre de celui occupé par le Vatican…Combien de divisions, disait-on à propos du micro Etat pontifical, connu surtout par les collectionneurs de timbres et les numismates entichés d’Euros exotiques.

Cette admission, gagnée d’avance, à l’Assemblée générale, contrairement au Conseil de sécurité où les USA veillent, a d’abord comme effet de faire sortir le “président” de l’Autorité palestinienne du trou noir où la résistance de Gaza l’avait fait sombrer. Rappelons que Mahmoud Abbas, depuis plus de trois ans, usurpe le titre de président, son mandat étant achevé et aucune élection présidentielle n’ayant été organisée.

L’admission de la Palestine ne changera rien à la situation des Palestiniens.

Le blocus de Gaza, s’il est assoupli dans les jours qui viennent, ce sera plus grâce à la résistance des Gazaouis et aux tirs de missiles sur Tel-Aviv et Jérusalem qu’on le devra qu’aux contorsions diplomatiques de Abou Mazen.

La colonisation de la Palestine stoppera-t-elle? Jérusalem cessera-t-elle d’être judaïsée? Les Bédouins du Naqab retrouveront-ils leur liberté? La vallée du Jourdain sera-t-elle rendue à la Palestine? Le mur de l’apartheid sera-t-il détruit? Les pêcheurs de Gaza pourront-ils pêcher au-delà de trois milles sans se faire tirer dessus? Les Palestiniens seront-ils libre de circuler entre leurs bantoustans isolés. Les Palestiniens de Jérusalem pourront-ils en sortir de leur ville et y entrer sans perdre leur carte de résident? Les points de passage autres que Rafah entre Gaza et Israël seront-ils ouverts? Les 600 colons de Hebron cesseront-ils de jeter leurs ordures sur la rue principale de la ville. Leurs enfants arrêteront-ils de jeter des pierres sur les écoliers palestiniens. On pourrait allonger la liste.

Quand tout cela sera acquis,et que sera réaffirmé le droit inaliénable au retour, on se réjouira de l’admission de la Palestine à l’ONU. Encore plus le jour où Mahmoud Abbas déposera devant une juridiction internationale, une plainte pour crimes de guerre et crime contre l’humanité contre les politiciens et les militaires qui dirigent l’État sioniste.

En attendant ce jour béni, poursuivons le Boycott, Désinvestissements, Sanctions contre l’État d’Israël.

Similar posts
  • Michel Warschawski Les militants qui quittent la bataille : pas les faibles, mais aussi pas les héros Pour être clair : je ne juge personne qui décide de quitter le pays et réside à l’étranger. C’est une décision personnelle, tout comme la décision de garder des commandements religieux, d’être végétarien ou, aussi étrange que cela puisse paraître, [...]
  • Libérez Salah Hamouri! Communiqué du Comité de soutien à Salah Hamouri / 30 juin 2020 Ce mardi 30 juin, alors qu’il se rendait à Jérusalem pour effectuer un test coronavirus (obligatoire) pour prendre l’avion samedi 4 juillet, pour se rendre en France, Salah Hamouri a été arrêté dans un centre médical par les autorités israéliennes.Il a été conduit [...]
  • Manifestations pour le droit au logem... Hier, les Dernières Nouvelles d’Alsace n’ont rien vu des quatre manifestations place Kléber! 150 à 200 manifestants pour le droit au logement avec des SDF, des squatters, des Gilets jaunes qui ont défilé ensuite, un rassemblement pour la Palestine au pied de la statue Kléber, un autre d’Alsace-Syrie à 17h et Extinction Rébellion contre la [...]
  • Gaza sous double confinement [...]
  • Des élus français au secours de l’apa... Des élus français au secours de l’apartheid samedi 16 mai 2020par Coordination nationale de l’UJFP Il y a 72 ans aujourd’hui, c’était la Nakba, le nettoyage ethnique prémédité de la majorité des Palestiniens de leur propre pays en 1948. En Israël, le nouveau gouvernement prépare, sans masquer ses intentions, l’annexion de la Cisjordanie au mépris [...]

Aucun commentaire jusqu'à présent.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.