Non à la gentrification de Strasbourg-Koenigshoffen !

2, route des Romains squatt menacé d'expulsion imminente feuille2chouphoto

La politique de Gentrification de l’entrée de Strasbourg-Koenigshoffen se poursuit. C’est ce qui ressort des deux articles-ci-dessous- des DNA.

gentrification Koenigshoffen feuille2chouphoto

A terme, comme dans d’autres quartiers, et au centre-ville aussi (Grand-Rue), c’est la population du faubourg qui sera changée (un véritable “grand remplacement”).

gentrification2 Koenigshoffen feuille2chouphoto

Les couches populaires, les squatteurs, les artistes (comme ceux de Papier-Gachette), les Roms des campements spontanés, les Turcs n’auront plus droit de cité dans cette zone.

gentrification Koenigshoffen 3 feuille2chouphoto

Place aux classes moyennes supérieures, aux bobos, aux Alsa(sou)chiens?

gentrification Koenigshoffen 4 feuille2chouphoto

Lu dans les DNA

250 logements, un tram, une sortie d’autoroute…

Le projet de réaménagement de l’entrée de Koenigshoffen prend en compte divers aspects de développement urbain.

Démolitions et fouilles. En attendant toute nouvelle construction, des fouilles archéologiques préventives doivent être menées. Elles ont débuté au début de ce mois, sur les parcelles naguère occupées par les maisons démolies le long de la route des Romains (numéros 12 à 20). Les numéros 2, 8, 8 a et 22 de la même rue « seront démolis en 2013 », ont précisé les services de la ville.

Transports. Une nouvelle sortie d’autoroute directement reliée à l’entrée de la route des Romains est à l’étude, en parallèle avec la création d’un « transport en commun en site propre » – tram fer ou pneus (lire ci-dessus). Celui-ci emprunterait soit une bonne partie de la route des Romains, soit bifurquerait pour entrer rue de Géroldseck.

Les logements. Environ 250 nouveaux logements devraient sortir de terre dans les prochaines années. Dans le secteur nord de la rue de la Charmille, on prévoit un immeuble CUS Habitat de 25 logements, une résidence de 23 appartements et 10 à 15 maisons bi-familles construites par Nouveau logis de l’Est. Dans un nouvel îlot d’habitation délimité par la route des Romains, la rue de la Charmille et le complexe sportif, environ 200 logements sont prévus. Enfin, « des services, équipements et activités » verront le jour de part et d’autre de l’entrée de la route des Romains.

Complexe sportif. La réhabilitation du complexe sportif de l’ASPTT est en cours. Les terrains de tennis les plus proches de la route des Romains seront « déplacés » vers le nord pour laisser place aux « services, équipements et activités » projetés.
publié le 21/12/2012 à 05:0

Koenigshoffen Réaménagement de l’entrée de quartier Contre l’uniformité

par Ju.M., publié le 21/12/2012 à 05:00

hier-on-recouvrait-deja-une-zone-ayant-fait-l-objet-de-fouilles-archeologiques-a-l-arriere-des-mai

Hier, on recouvrait déjà une zone ayant fait l’objet de fouilles archéologiques, à l’arrière des maisons démolies aux numéros 12, 14, 16, 18 et 20 de la route des Romains. Photo DNA – M. Frison

Les habitants étaient invités, mardi soir, à prendre connaissance de l’avancement du projet de réaménagement de l’entrée de Koenigshoffen.

Seul élu face aux habitants réunis au foyer St-Paul, l’adjoint de quartier, Eric Elkouby, fut donc le seul à subir « l’assaut » d’une dizaine d’ex-squatteurs du 2, route des Romains, expulsés sur demande de la CUS le 30 octobre dernier. Assis dans les premiers rangs, ils ont attendu que débute la réunion publique pour asperger l’élu de bombe serpentin et de confettis. Ils ont ensuite quitté les lieux. L’élu, quant à lui, a poursuivi presque stoïquement sa réunion.
« Ce projet subitement tombé du ciel » est enterré

Autre intervention bruyante, celle de l’architecte Pierre Kern, qui a décidé de saisir l’occasion de chaque réunion publique pour interpeller la municipalité à propos de sa politique urbanistique. Certains habitants ont rebondi sur ses propos, en termes plus modérés.

L’un s’inquiétant de la préservation du patrimoine bâti de Koenigshoffen, face aux bulldozers. L’autre des « projets standardisés ».

« Dans chaque quartier de Strasbourg, on retrouve des immeubles aux mêmes couleurs, fabriqués avec les mêmes matériaux. Ne pouvez-vous pas apporter une continuité par rapport aux bâtiments existants ? »

Eric Elkouby a assuré que « des consultations de promoteurs-bailleurs seraient lancées, les projets étant ensuite présentés au conseil de quartier, puis en réunion publique ». Quant au patrimoine du faubourg, il a cité en exemple la préservation et la réhabilitation de l’ancienne imprimerie Koerkel, route des Romains, ou de l’ancienne ferme Rettig, avenue du Cimetière.

Autre thème, abordé à maintes reprises, celui des campements de Roms à l’entrée de Koenigshoffen. « Ce problème, il faudrait le traiter de manière féroce ! », a lancé un habitant. Applaudissements, mais aussi exclamations de désapprobation ont conclu ses propos. L’élu, lui, a énoncé la politique de la ville en la matière : la création et l’extension de l’Espace 16 (terrain provisoire d’insertion), rue des Remparts, l’évacuation de quatre campements. « Le 18 novembre, j’ai accompagné le nouveau sous-préfet chargé de la politique de la ville et nous avons visité le bidonville du cimetière St-Gall, ce n’est pas acceptable ! »

Eric Elkouby a également confirmé que le centre culturel et cultuel turc avait complètement disparu du schéma de réaménagement de l’entrée de quartier. « Ce projet subitement tombé du ciel » est enterré au profit de l’extension des installations sportives de l’ASPTT, chemin Long.

La question des transports, bien entendu, a également été évoquée. Par Pierre Ozenne, du collectif pour le tram fer, pour qui rien ne devrait sortir de terre « avant l’arrivée d’un transport en commun efficace ». Joseph Chukri, de l’APEK (Association pour la préservation de l’environnement de Koenigshoffen), a redit la nécessité d’une liaison par bus entre le nord-est de Koenigshoffen et la station de tramway Ducs d’Alsace, à Cronenbourg. La concertation pour l’arrivée du tram à Koenigshoffen se poursuivra en 2013, notamment « à propos du tracé et du matériel roulant », a précisé Eric Elkouby. Quant à la liaison avec la station de tram Duc d’Alsace, l’élu milite pour une navette au départ de la Montagne-Verte, via la route des Romains et la rue de la Charmille.
par Ju.M., publié le 21/12/2012 à 05:00

Similar posts
  • Grève et manifestation des soignant.e... Grâce à la nouvelle mobilisation des salariées de Rhéna venue de la base, une nouvelle manifestation s’est tenue de la clinique privée au Nouvel Hôpital Civil au service des urgences. Pendant que les directions syndicales perdent leur temps au prétendu “Ségur de la Santé” du gouvernement, et gaspillent la combativité qui s’était traduite à Strasbourg [...]
  • Manifestations pour le droit au logem... Hier, les Dernières Nouvelles d’Alsace n’ont rien vu des quatre manifestations place Kléber! 150 à 200 manifestants pour le droit au logement avec des SDF, des squatters, des Gilets jaunes qui ont défilé ensuite, un rassemblement pour la Palestine au pied de la statue Kléber, un autre d’Alsace-Syrie à 17h et Extinction Rébellion contre la [...]
  • Pierre Pflimlin, le retour (dans les ... Les Dernières Nouvelles d’Alsace de ce samedi 27 juin 2020 s’intéressent à Pierre Pflimlin à l’occasion de l’anniversaire de sa mort il y a vingt ans. Le Journal, dans un petit papier non signé feint de s’étonner qu’aucune biographie complète n’existe sur l’ex- maire de Strasbourg et dernier président du Conseil de la IVe République [...]
  • 30 juin: soignantes et soignants à no... [...]
  • Amazon, ni à Dambach ni ailleurs Communiqué de presse du 24 juin 2020 Les membres du collectif le chaudron des alternatives et des collectifs alliés opposés à l’implantation d’Amazon en Alsace continuent d’affirmer leur opposition à l’implantation d’Amazon dans la commune de Dambach-la-ville (Bas-Rhin) pointant ses conséquences irréversibles sur l’emploi local et le dérèglement climatique. Ce communiqué de presse fait suite [...]

Aucun commentaire jusqu'à présent.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.