France terre d’asile: mieux vaut être interprète afghan que Rom de Roumanie ou étranger extra-européen

Democracy will come to you.jpeg

La France se souvient du sort des harkis en Algérie, ces supplétifs de l’armée française, lâchement abandonnés aux meurtres de masse des vainqueurs algériens, après l’indépendance acquise en 1962.

Le gouvernement a décidé d’accueillir quelques dizaines d’Afghans, soigneusement triés, des interprètes, dont la vie serait menacée après le départ des troupes.

Le Monde narre en détail les négociations difficiles entre les ministères. On voit que celui de la défense, camaraderie militaire oblige, se voulait le plus généreux. L’Intérieur ou les Affaires étrangères plus pingres.

Cependant, c’est le patron François Hollande qui a tranché. Oh, ça ne fait pas beaucoup de collabos afghans de la France assurés d’un accueil plus ou moins sécurisé chez nous. Mais tant mieux pour eux.

On peut seulement s’étonner du traitement dérogatoire de ces étrangers par rapport aux étrangers en général, extra-européens surtout, et des Roms roumains, pourtant citoyens européens, en particulier.

On souhaiterait que les demandeurs d’asile en France soient aussi bien traités, qu’ils soient logés, qu’ils puissent travailler et perçoivent un pécule…

Extrait du Monde

[…] Après des mois de tergiversations et une situation bloquée au niveau des différents ministères, François Hollande a personnellement ordonné, mi-décembre, contre l’avis de son gouvernement, le doublement d’office du nombre d’Afghans à accueillir en France pour avoir travaillé avec l’armée française en Afghanistan. Cette mesure devait bénéficier, initialement, selon le ministère de l’intérieur, à 87 personnes dont 32 interprètes qui ont, en grande partie, accompagné les troupes sur le terrain. Elle concernera, en définitive, entre 160 et 170 individus.[…]

EN FRANCE, UN STATUT LÉGAL SUR MESURE

[…] Pour les Afghans autorisés à venir en France, les autorités prennent en charge les frais de voyages pour l’ensemble des familles, ce qui comprend notamment l’exonération des frais de visa pour les adultes (200 euros). Une fois en France, ils bénéficieront d’un statut sur mesure, “hors du droit”, selon les propres mots du ministère de l’intérieur.[…]

Outre le titre de séjour, ils auront un contrat d’accueil et d’intégration comprenant un logement, l’accès à un emploi et une couverture sociale. Le ministère des affaires étrangères devrait confier à une ONG française l’accueil des familles.

Similar posts
  • Les élèves du TNS place Corbeau le 17... [...]
  • Gilets Jaunes Strasbourg et TNS [...]
  • Santé-Social en lutte à Strasbourg Une centaine de salariées du secteur Santé-Social s’est rassemblée à 14h30 place Broglie à Strasbourg à l’appel de leurs syndicats CGT, FO, Solidaires avant de défiler au centre [...]
  • Echec total de la mobilisation Foncti... Ce n’est pas la première fois qu’une échéance syndicale nationale se traduit par un bide, mais ce 6 avril 2021, au lendemain du week-end pascal, et après les nouvelles mesures de confinement pour un mois, on a atteint le fond du fond. A 12h, place Broglie à Strasbourg, 3 policiers du Renseignement territorial et un [...]
  • La culture dans la rue à Strasbourg Forum et spectacle des élèves du TNS Place de la République Devant le TNS Papageno Sur les quais Alsace révoltée sur les quais Un policier municipal qui croit encore qu’il est interdit de filmer la police Culture en danger, jeunesse [...]

Aucun commentaire jusqu'à présent.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.