Non à l’agression française contre le nord Mali

mali

Malgré les indépendances formelles des pays africains, la France maintient sa domination impérialiste sur les nations de son ancien empire colonial depuis plus de cinquante ans. Cette domination se manifeste notamment par un « déploiement » ininterrompue de l’armée néocoloniale française en Afrique depuis les années 1960. Bien évidemment, cette « présence » militaire ne sert qu’à préserver les intérêts politiques, économiques et culturels français sur le continent africain.

Cependant, pour justifier sa guerre contre la population de l’Azawad au nord Mali, le gouvernement français ne fait que redéployer son vieux discours colonial affirmant qu’il souhaite « émanciper » les peuples qu’il asservit. La France « intervient » uniquement pour « sauver » le peuple malien et afin de préserver les « droits de l’Homme ». Le passé colonial français témoigne qu’il n’en est assurément rien. En près de deux siècles, la domination française n’a été que crimes de masse et asservissement de populations. Au regard de cette histoire macabre, il ne fait pas de doute que l’armée néocoloniale française accomplira encore sa sale besogne en asservissant le peuple malien et l’ensemble des peuples d’Afrique de l’ouest et du Maghreb.

Afin de préparer cette agression, les autorités françaises ont pu bénéficier du fidèle soutien de leurs laquais arabes et africains. Les autorités françaises leur dictent leur loi mais cela entraîne l’hostilité croissante des peuples arabes et africains qui refusent cette domination impérialiste.

Contre l’agression française au nord Mali, nous demandons :

L’arrêt immédiat de l’agression française menée contre le nord Mali
Le retrait des troupes d’occupation française du continent africain
Une solution politique à ce conflit en dehors de toute ingérence française

RASSEMBLEMENT CONTRE L’AGRESSION FRANCAISE AU NORD MALI

SAMEDI 26 JANVIER 2013 A PARTIR DE 15H00

PLACE SAINT-MICHEL DEVANT LA FONTAINE SAINT-MICHEL

Métro St-Michel

Similar posts
  • Quel virus la préfète du Bas-Rhin cra... QUEL VIRUS LA PREFETE DU BAS RHIN CRAINT-ELLE LE PLUS? LA COVID 19 OU LA CONTESTATION? Interdiction de la manifestation du 31 décembre par la préfète du Bas-Rhin La manifestation organisée par Gilets Jaunes tous ensemble a été interdite par la préfète le 29/12/2020. Avec notre avocat Me Pialat, nous avons déposé un référé-liberté qui [...]
  • Relaxé grâce à une vidéo! Alain Fonta... Notre camarade Alain H., militant connu sur Strasbourg, contre le GCO, la droite et l’extrême-droite, et de nombreux autres terrains de lutte, inspecteur du travail émérite, CGT, a été relaxé ce matin par le tribunal correctionnel de Strasbourg. Défendu par Me Florence Dole, qu’il faut remercier et recommander (pub gratuite) pour ses plaidoiries efficaces en [...]
  • Dernières Nouvelles d’Alsace: l... DNA L’EBRA m’en tombent EBRA: Est Bourgogne Rhône-Alpes, l’Empire médiatique du Crédit Mutuel On disait jadis que les cordonniers sont les plus mal chaussés; il faut croire que les (des?) journalistes sont les plus mal informés! C’est le cas d’un certain D.T dont je tairai, par charité, le nom. Dans le papier consacré ce samedi [...]
  • Strasbourg: mobilisation générale le ... Avec la loi sur la “sécurité globale”, débattue à l’Assemblée nationale, son article 24 qui prétend interdire même aux journalistes professionnels, et au filmeurs amateurs, de documenter les méthodes de plus en plus extrêmes des policiers et des gendarmes, et les violences policières contre les exilés chassés ignoblement de la place de la République à [...]
  • À propos de l’arrestation des quatre ... 11 NOV. 2020 PAR GEORGES GUMPEL BLOG : LE BLOG DE GEORGES GUMPEL Pourquoi écrire cette histoire, ce matin où me taraude l’affaire de ces quatre gosses d’Albertville ? Comme eux, en 1943, nous étions des enfants ; comme eux, nous étions le bien le plus précieux de nos parents. Puissent ces modestes mots, cette réflexion [...]

Aucun commentaire jusqu'à présent.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.