Non à l’agression française contre le nord Mali

mali

Malgré les indépendances formelles des pays africains, la France maintient sa domination impérialiste sur les nations de son ancien empire colonial depuis plus de cinquante ans. Cette domination se manifeste notamment par un « déploiement » ininterrompue de l’armée néocoloniale française en Afrique depuis les années 1960. Bien évidemment, cette « présence » militaire ne sert qu’à préserver les intérêts politiques, économiques et culturels français sur le continent africain.

Cependant, pour justifier sa guerre contre la population de l’Azawad au nord Mali, le gouvernement français ne fait que redéployer son vieux discours colonial affirmant qu’il souhaite « émanciper » les peuples qu’il asservit. La France « intervient » uniquement pour « sauver » le peuple malien et afin de préserver les « droits de l’Homme ». Le passé colonial français témoigne qu’il n’en est assurément rien. En près de deux siècles, la domination française n’a été que crimes de masse et asservissement de populations. Au regard de cette histoire macabre, il ne fait pas de doute que l’armée néocoloniale française accomplira encore sa sale besogne en asservissant le peuple malien et l’ensemble des peuples d’Afrique de l’ouest et du Maghreb.

Afin de préparer cette agression, les autorités françaises ont pu bénéficier du fidèle soutien de leurs laquais arabes et africains. Les autorités françaises leur dictent leur loi mais cela entraîne l’hostilité croissante des peuples arabes et africains qui refusent cette domination impérialiste.

Contre l’agression française au nord Mali, nous demandons :

L’arrêt immédiat de l’agression française menée contre le nord Mali
Le retrait des troupes d’occupation française du continent africain
Une solution politique à ce conflit en dehors de toute ingérence française

RASSEMBLEMENT CONTRE L’AGRESSION FRANCAISE AU NORD MALI

SAMEDI 26 JANVIER 2013 A PARTIR DE 15H00

PLACE SAINT-MICHEL DEVANT LA FONTAINE SAINT-MICHEL

Métro St-Michel

Similar posts
  • General Electric Belfort General Electric Belfort from feuille de chou on Vimeo. Près de 3000 personnes étaient rassemblées vers 14 h devant la Maison du peuple de Belfort par un temps de plus en plus pluvieux. Après le discours d’une responsable CGT, le cortège est parti vers l’usine General Electric, avec la CGT, les Gilets jaunes, le PCF [...]
  • Une victoire juridique de trois anti ... Quarante anti-GCO dans la salle d’audience, dont le maire de Kolbsheim et celui de Pfettisheim, et une trentaine sur le parvis du TGI de Strasbourg ce matin en solidarité avec trois personnes prévenues d’avoir manifesté illégalement sur un pont au-dessus de l’A35 munies d’une banderole dénonçant le Grand Contournement Ouest, autoroute à péage de 24 [...]
  • Des salariés de Radio France devant l... Trois élus du CSE Est de Radio France sont assignés en justice par leur direction, ce mardi 1er octobre à 14H, en référé devant le Tribunal de Grande Instance de Strasbourg. Cela constitue une première alors que la direction a annoncé vouloir supprimer 390 postes et que le climat s’est détérioré pour les salariés des [...]
  • Nancy Acte 44: 1500 gilets jaunes et... DNA, menteurs! Gazage des manifestants, et de la Feuille de chou, devant l’Hôtel de police (6’44) 14 septembre, Nancy acte 44. La presse aux ordres donne 700 manifestants à Nancy! C’est le comptage de la police, de l’Est républicain (appelé aussi Est répu-gnant), repris par les Dernières Nouvelles (poubelles?) d’Alsace du groupe EBRA (m’en tombent)-Est [...]
  • Gilets jaunes: succès de l’Ag d... Dimanche 8 septembre, à Dannemarie dans la salle communale occupée grâce au maire Paul Mumbach, s’est tenue une Coordination des Gilets jaunes de l’Est, territoire plus vaste que le Grand-Est officiel puisque des délégués de Franche-Comté étaient aussi présents avec l’Alsace, la Lorraine, les Vosges et des Allemands. Après un certain retard initial sur l’horaire, [...]

Aucun commentaire jusqu'à présent.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.