Débat à Strasbourg avec les métallos CFDT d’ArcelorMittal Florange

Le 6 février 2013 à 20h au cinéma Odyssée, après la répression du rassemblement près du Parlement européen, projection du film “Arcelor Mittal, à la vie ou à la mort (épisode 1)” de Jean-Claude Poirson, avec Edouard Martin et Antoine Terrak.

Le débat qui a eu lieu au cinéma Odyssée après la projection du film sur la lutte de Florange, dont le timing s’arrêtait le jour de l’élection du président Hollande, renforce nos questions (voir http://la-feuille-de-chou.fr/archives/44990 ) sur le déroulé des événements de la journée. On y a vu des intervenants, dont la députée européenne Catherine Trautmann, ainsi que l’organisateur Faruk Gunaltay, s’en prendre vivement à des interventions critiques d’une partie de la salle, proche du Front de gauche ou de la gauche radicale.

Si le film retraçait l’histoire des luttes des salariés d’Arcelormittal jusqu’au soir de l’élection de François Hollande, nous regrettons le consensus des organisateurs du débat dont les principaux acteurs n’ont cesser d’esquiver (et dans le contexte actuel, l’esquive est criminelle…) l’après élection de François Hollande et le désengagement de son gouvernement depuis 9 mois.

Interdiction de demander des comptes à Catherine Trautmann, membre d’une famille politique au pouvoir depuis 9 mois et qui déjà a trahi ses promesses électorales sur tous les terrains sociaux.

Interdiction aussi pour un militant Lutte Ouvrière, syndicaliste CGT de General Motors, venu parler solidarité entre les luttes et dénoncer les responsables politiques au(x) (tous les) pouvoir(s), de poursuivre son intervention, son micro lui étant confisqué par l’organisateur au prétexte que la soirée n’était « pas une tribune politique » !

Le plus attristant fut que les salariés de Florange et leur responsable syndical CFDT Edouard Martin en tête, ont repris ce discours, se coupant à l’évidence du public le plus à gauche, et dédouanant par la même les députés européens présents (socialistes et Verts…) venus défendre leur plan de sauvetage de la sidérurgie à l’échelle européenne, et finalement, leur (triste) bilan

Que penser de ceux et celles qui prétendaient qu’il ne fallait pas faire de politique ce soir…?! Comme si la destruction des capacités industrielles de l’Europe, sous Sarkozy comme sous Hollande, pour la France, n’était pas un fait éminemment politique ?!

Face au spectacle affligeant de tout ce monde venu (sauver ses fesses) et parler de l’avenir de la sidérurgie, et des milliers d’emplois et de vies qui en dépendent, sans parler politique ni critiquer ceux qui décident et qui signent l’avenir de milliers de pauvres gens, nous préférons rediffuser ici “Florange, acier trompé” de Tristan Thil où le même Edouard Martin, en larmes (et il y avait de quoi!) à la fin du film, énumérait les traîtres et les menteurs (Ayrault, Hollande…) qui leur avaient fait miroiter un plan de sauvetage lors de la campagne électorale pour signer leur arrêt de mort quelques mois plus tard !

Extrait bande-son de la vidéo l’acier trompé
Edouard Martin dénonce Ayrault and co Acier trompé

Malgré le respect et la solidarité indéfectibles qui sont les nôtres envers les salariés d’ArcelorMittal présents ce soir à l’Odyssée, nous tenons à rappeler tout de même que le syndicat CFDT auquel ils appartiennent et qu’ils représentent, est celui-là même qui a signé le 11 janvier dernier avec le Medef, les accords destructeurs des droits du Travail qui vont mettre à genoux tous les travailleurs du pays dans les prochains mois. Nous réitérons également notre indignation face à la politique inhumaine du gouvernement socialiste en place (la même que celle du gouvernement précédent) envers les migrants et la chasse menée systématiquement à l’encontre des personnes –y compris des travailleurs- sans-papiers.

Durga-Schlomo

Similar posts

Aucun commentaire jusqu'à présent.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.