Fin du “plan hivernal” [SDF Alsace]

gel Bruche canal feuille2chouphoto

Collectif SDF Alsace, Strasbourg le 28 mars 2013.
Communiqué

Si les lois étaient respectées, il ne serait pas utile de communiquer sur la fin du plan grand froid.
Plus que réaffirmer « qu’aucune personne hébergée dans un centre d’urgence ne serait remise à la rue le 31 mars ou le 15 avril», Cécile Duflot ne devrait-elle se préoccuper prioritairement des personnes qui ont été cet hiver, et qui sont encore aujourd’hui, refusées par le 115 ou qui ont été hébergées et qui ont été remises à la rue ?
Il faut que l’État arrête de chercher à se donner bonne conscience en déclenchant des plans grand froid et se donne les moyens de respecter les lois qu’il s’est donné à lui-même. C’est-à-dire de mettre en place un véritable service d’hébergement et de logement comme la loi le stipule.
Le 115 est devenu “inutile” et lorsque la Préfecture dit « Le numéro gratuit 115, reste accessible toute la nuit, et est en mesure de répondre aux demandes de conseil et d’orientation concernant toute personne se trouvant sans abri pour la nuit. » ça sonne comme une propagande faite pour rassurer les citoyens bien logés. Car nous savons bien nous que ce numéro n’apporte que rarement une réponse positive qui ne couvrira qu’une nuit la plupart du temps, trois nuits parfois pour les plus fragiles.
Nous savons bien, que des personnes vont rencontrer plus de difficultés que d’autres : les hommes seuls (isolés), les étrangers, en situation régulière ou non, les personnes accompagnées d’animaux, les usagers de drogues ou d’alcool ou les sortants de prison sont le plus souvent laissés de côté. Leur état de santé s’aggrave, les “solutions” qu’ils trouvent pour se mettre à l’abri deviennent des sources de conflits. Tout est fait pour nous stigmatiser et donne aux villes l’occasion d’avoir recours “à la loi”. Lois contre lois ; une machine à broyer les plus démunis.
Les moyens déployés pendant cette période montrent bien l’insuffisance du dispositif permanent. Toutes les structures constatent l’augmentation des publics en situation de précarité, avec en plus des profils nouveaux pour lesquelles les réponses proposées sont totalement inadaptées.
En clair rien n’a été fait pour les personnes sans logement en dehors d’annonces toutes contradictoires et aucun signe positif ne nous est parvenu alors que les mesures d’urgence à prendre aujourd’hui nécessitent à la fois des choix et une volonté politique sans faille. Ces mesures basées sur des solutions qui existent et ont fait leurs preuves (voir du côté de la Feantsa) doivent traduire un changement radical dans la conception même de la prise en charge des sans logement, comme dans les logiques de politique du logement et des moyens qui lui sont affectés.
Nous constatons également que le souhait d’un hébergement peut rajouter une difficulté à des survies devenues insupportables. Obtenir un hébergement ; une obsession désespérante qui fragilise encore plus. Ailleurs, dans les files de plus en plus longues pour un repas, pour quelques vêtements, nous constatons de plus en plus d’incidents.
Pour le Collectif SDF Alsace la réquisition, les campements sont devenus l’unique solution pour des centaines de citoyens.
RÉQUISITION

Strasbourg Solidarité

Rien n’a changé, le nombre de places reste insuffisant.
L’application du plan de sortie hivernale n’est pas validée en termes de moyens sur Strasbourg.
Mais nous savons tous que c’est un combat de tous les jours. Vos signatures et le travail des associations caritatives, notamment du Collectif SDF Alsace ont permis de faire entendre la voix des sans abris.
Seule la prise de conscience de la majorité fera évoluer les choses dans le bon sens.
Il est donc nécessaire de continuer à interpeller nos élus et de soutenir le travail des associations!!!
Et de répondre à l’urgence par la réquisition de logement, inscrite dans la loi de lutte contre les exclusions :

http://www.senat.fr/rap/l97-473/l97-4732.html

http://www.territoires.gouv.fr/spip.php?article1316

http://collectifsdfalsace.20minutes-blogs.fr/archive/2013/03/29/si-les-lois-etaient-respectees-il-ne-serait-pas-utile-de-com.html#.UVVDEQ_SeAE.facebook

Similar posts
  • 2000 manifestants le 1er mai à Strasb... Départ de la manifestation Le cortège sur le Pont [...]
  • Strasbourg antifasciste: 500 dans la ... Ils-elles s’étaient donné rendez-vous à 14h30 place de la gare à Strasbourg en cette veille de second tour de la présidentielle opposant la peste au choléra. Associations antifa, syndicats, partis se sont rassemblés avec force banderoles, pancartes et drapeaux. Peu après l’heure prévue, le cortège s’est ébranlé vers la rue du Maire-Kuss, précédé d’une magnifique [...]
  • Antipass, Jeunes pour le climat, Amne... Place Kléber Strasbourg. Il fait très froid, il neige, le vent souffle fort, il n’y a pas beaucoup de passants ni de badauds ni de touristes. Pourtant trois actions y ont été organisées par différentes associations. Un cortège anti pass par l’Inter QG Gilets jaunes, avec moins d’une centaine de personnes qui ont défilé sur [...]
  • Fédéralisme et autonomie vus par R... Une conférence s’est tenue hier 31 mars au FEC sur le thème du fédéralisme. Il y avait moins de 10 personnes dans le public, dont le sénateur EELV Jacques Fernique qui est aussi intervenu depuis la tribune. En dépit de ce très petit nombre d’assistants, les exposés et le débat ont été très intéressants- les [...]
  • BDS: Michèle Sibony et Amnesty Intern... [...]

Aucun commentaire jusqu'à présent.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.