Une des dernières parmi les survivants du ghetto de Varsovie appelle à la rébellion contre l’occupation israélienne.

mur varsovie

Traduit par Serge Quadruppani du blog de Richard Silverstein (qui l’a lui-même traduit de l’hébreu) le discours qu’à l’occasion de la journée de la Shoah, l’une des dernières survivantes du ghetto de Varsovie, Chavka Fulman-Raban, a tenu à la Maison des combattants du ghetto.

http://quadruppani.blogspot.fr/2013/04/une-des-dernieres-parmi-les-survivants.html

http://www.richardsilverstein.com/2013/04/09/last-of-warsaw-ghetto-survivors-calls-for-rebellion-against-israeli-occupation/

“Il y a une unité dans cette commémoration – 70 ans après la révolte du ghetto de Varsovie. Nous approchons de la fin de la génération de la Shoah et des derniers combattants du ghetto. La plupart d’entre vous qui êtes devant moi, représentez la génération de la continuité: les deuxième, trois et quatrième générations. J’ai des pensées et des émotions mélangées sur le passé, le présent, l’avenir.
Je vais vous raconter une expérience de l’époque. Au printemps 1942, j’étais messagère pour une opération secrète. Il m’arriva d’aller voir mes amis du mouvement de jeunesse Dror Bachrubishov, en Pologne orientale occupée, très près des nazis.

Je me trouvais dans la petite gare et de la fenêtre, je pouvais voir, dans un champ près des voies ferrées, une immense multitude, des milliers d’hommes, de femmes et d’enfants. Ils étaient surveillés par des Allemands (running wild on horseback: galopant follement sur leurs chevaux: je soupçonne une erreur de traduction depuis l’hébreu – mais peut-être pas, avis aux hébraïsants ndt) A quelques mètres de moi, par la fenêtre, je voyais quatre garçons en train de creuser un trou. Les soldats les abattirent et ils y tombèrent. Le lendemain matin, les champs étaient vides. Le soir, les trains avaient poursuivi leur route: vers les camps, vers la mort.

Ce fut dans ces moments que je compris et que j’eus peur: c’est le début de la fin. C’est la Shoah. Avec cette terrible vérité, je retournai dans le ghetto de Varsovie, auprès de ma famille qui y était restée, auprès de mes camarades.

A ce moment, la nécessité de la révolte du ghetto nous apparut clairement. Nous continuions les activités et les séminaires d’éducation, les journaux et les écoles clandestins. Il était important de renforcer la jeunesse triste, agonisante, du ghetto.
Mais à ce point, il devint important par-dessus tout de trouver des sources d’approvisionnement en armes. La déportation de 3000 000 juifs de Varsovie à Treblinka à l’été 1942 renforça notre détermination pour la dernière bataille – le soulèvement armé.

Le 19 avril 1943, il y a 70 ans, le premier soulèvement en Europe occupé éclata – le soulèvement juif. Je n’y ai pas participé. Comme messagère, j’avais été arrêtée durant des opérations de résistance à Khakvo et emmenée à Auschwitz de nombreux mois auparavant.
Tous mes plus proches et bien-aimés camarades combattirent du haut des toits, dans les flammes, depuis les bunkers. La plupart périrent. Je souffre de ne plus pouvoir me rappeler tous leurs noms. Nous n’en retenons que quelques-uns. Mais dans mon cœur, je ne me suis pas séparée d’eux, les oubliés.

Laissez dans vos cœurs et vos mémoires une place pour eux, jeunes générations. Pour les beaux et fiers et si jeunes, combattants tombés dans la dernière bataille. Je souhaite aux milliers de personnes devant moi, des vies enrichies d’amour, de beauté, de rires, et de sens.

Continuez le soulèvement. Un soulèvement différent, d’ici et maintenant, contre le mal, contre le mal qui afflige notre pays unique et bien-aimé. Soulevez-vous contre le racisme et la violence et la haine de ceux qui sont différents. Contre l’inégalité, les disparités économiques, l’avidité et la corruption.

Soulevez-vous contre l’Occupation. Non – il nous est interdit de dominer un autre peuple, de l’opprimer. Le plus important est d’accomplir la paix et de mettre fin à l’effusion de sang. Ma génération a rêvé de paix. Je voudrais tant y arriver. Vous avez le pouvoir d’y contribuer. Tous mes espoirs sont en vous. Si seulement vous pouviez.”

israelwall  http://www.streetpress.com/sujet/150-un-mur-entre-l-egypte-et-israel-pour-limiter-l-immigration

Similar posts
  • Rentrée des luttes en Alsace Gilets jaunes, Marche pour le climat, Vélorution contre la Start up Nation Israël, femmes contre les violences machistes, on avait le choix des bonnes causes ce samedi 10 septembre. Le 11 septembre anniversaire du putsch de Pinochet au Chili Colmar Statue de la liberté à Colmar   Intervention UJFP-Alsace Vidéo de Christan Bonardi Publiée par [...]
  • A propos de la prétendue “impor... Lu dans les DNA du 7 septembre 2020 Géopolitique municipale Le conseil municipal de Strasbourg a approuvé lundi dernier une motion à la suite de l’agression antisémite d’un graffeur dans un quartier de la ville. La finalisation de ce texte a donné lieu à un vif échange entre des représentants de la majorité municipale, dont [...]
  • 13 zadistes anti-GCO en appel à Colma... Au plus fort de la mobilisation avec les zadistes anti-GCO qui avaient été condamnés en première instance à Strasbourg pour avoir érigé une cabane sur une butte près de Pfettisheim, il y avait une centaine de personnes en fin de matinée. Ils étaient convoqués pour 9 h mais on apprenait par les deux avocates, Me [...]
  • Michel Warschawski Les militants qui quittent la bataille : pas les faibles, mais aussi pas les héros Pour être clair : je ne juge personne qui décide de quitter le pays et réside à l’étranger. C’est une décision personnelle, tout comme la décision de garder des commandements religieux, d’être végétarien ou, aussi étrange que cela puisse paraître, [...]
  • Libérez Salah Hamouri! Communiqué du Comité de soutien à Salah Hamouri / 30 juin 2020 Ce mardi 30 juin, alors qu’il se rendait à Jérusalem pour effectuer un test coronavirus (obligatoire) pour prendre l’avion samedi 4 juillet, pour se rendre en France, Salah Hamouri a été arrêté dans un centre médical par les autorités israéliennes.Il a été conduit [...]

3 Commentaires

  1. Federmann Georges Yoram Federmann Georges Yoram
    10 avril 2014    

    Dans l’intervalle , Serge Quadruppani a fait la démonstration qu’il défendait la démocratie.
    il collabore à Siné Mensuel après avoir été l’un des pivots de Siné Hebdo

  2. Dr Georges Yoram Federmann Dr Georges Yoram Federmann
    12 avril 2013    

    Zakhor!

  3. peterkoseur peterkoseur
    12 avril 2013    

    Lorsque monsieur federman était encore président de ras l’front strasbourg, il avait organisé une rencontre très intéressante autour du militant antiraciste et écrivain didier Daenninckx au cours de laquelle ce dernier nous avait explique les liens qui existaient entre quadruppani , que vous citez et dont vous recensez le blog et ” la vieille taupe ” , librairie qui fut à l’origine de la passerelle entre l’extrême gauche ( à laquelle appartenait alors serge et les milieux négationnistes …

    Etonnant que vous citiez ce personnage …

    PS ; à quel moment est il question d’Israël dans ce discours?
    Madame fulman appelle à lutter contre toutes les oppressions !!

    Et c’est là sa grandeur…

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.