Marcus Miller à Wolfi Jazz 2013

Pour la dernière soirée, avec Marcus Miller, Wolfi Jazz avait choisi de ne laisser en place que les gradins du fond de la salle (242 places) et de dégager l’orchestre, probablement pour faire entrer plus de monde et remplir les caisses.

Marcus Miller Wolfi Jazz feuille2chouphoto

Résultat, les assis du fond qui ne voyaient rien sur la scène n’avaient que leurs oreilles pour écouter le concert, puisque une fois le public entassé devant la scène, celle-ci, n’étant pas rehaussée, la vue était bouchée.

Même ceux debout sauf les premiers rangs, à moins de mesurer plus de 1 m 85, ne pouvaient voir le spectacle.

<iframe width=”420″ height=”315″ src=”//www.youtube.com/embed/utoLR4On-Rw” frameborder=”0″ allowfullscreen></iframe>

Dommage de ternir ainsi un festival sympathique dans le cadre idéal du Fort Kléber, avec ses concerts gratuits l’après-midi, qui ont eu dimanche une grosse affluence.

Peut-on suggérer à la direction du festival, soit de renoncer à vider le parterre de ses fauteuils, soit de rehausser la scène pour que chacun profite pour ses 30 € (ou 27 avec “réduction”) du spectacle?


en chantier…

Similar posts

Aucun commentaire jusqu'à présent.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.