Ilan Halévi, métèque générique, par Nicole Lapierre, suivi du compte-rendu des obsèques par Youssef Boussoumah

Ilan_Halevi

http://blogs.mediapart.fr/blog/nicole-lapierre/130713/ilan-halevi-meteque-generique

Les obsèques de Ilan Halévi

Rapide compte-rendu de la cérémonie des obsèques d’Ilan Halévi, au crématorium du père Lachaise samedi 13 juillet, pour ceux qui sont loin de Paris ou qui n’ont pas pu s’y rendre. Rapide et non exhaustif alors ne m’en voulez pas si j’oublie des choses.

Environ cent cinquante personnes se pressaient dés 10h ce matin aux portes du bâtiment.

Durant toute la matinée c’est la voix grave et chaude de Fairuz dans Al Qods et quelques airs de jazz ou africains qui alternèrent avec les nombreuses interventions du délégué de Palestine, du PCF, de l’AFPS, d’Alain Joxe, de Lachenal (du P.S eh oui mais je le connais c’est un chic type celui là) de Halima Boumediene; des différents membres de la famille etc.

Parmi les interventions les plus marquantes, j’ai retenu, dans le désordre, surtout celle, émouvante, de Gus Massiah du CEDETIM, d’Elias Sanbar qui raconta comment Ilan l’accompagna pour son 1er voyage de retour en Palestine, après 47 ans d’exil, celle de Leïla Shahid, de Mireille Fanon-Mendès France et bien sûr celle de Michel Warschawski.

J’ai appris comment I.H. avait été lié aux martyrs Abou Jihad et Abou Iyad, mais aussi comment il avait milité pour la cause noire aux E.U et pour l’Afrique, notamment le Mali en plus de sa militance contre l’apartheid que je connaissais. L’Afrique qu’il aimait particulièrement et dont ce militant cultivé, musicien de jazz, féru des œuvres de Franz Fanon, d’Aimé Césaire et d’Edouard Glissant, connaissait particulièrement l’histoire.

Le moment le plus émouvant assurément ce fut quand l’hymne palestinien interprété au Oud et chanté par l’artiste palestinien Ahmed Dari, retentit au milieu de la cérémonie, provoquant instantanément la levée de toute l’assemblée. C’était pour le départ du cercueil recouvert d’un drapeau palestinien, sur le tapis roulant et sous les applaudissements. L’émotion fut à son comble, je l’avoue. Je repensais alors à l’algérien Mohamed Boudia, aux Palestiniens Azzedine Kalak, Mahmoud Hamchari, Fadel Dani, Atef Bseiso. Tous assassinés à Paris par le Mossad israélien ou leurs alliés objectifs.

Je me suis permis une petite phrase d’ hommage au nom du PIR dans le livre d’or ouvert à cet effet. Sachez le, un hommage politique et public à Ilan Halévi sera rendu en octobre prochain à Paris.

Repose en paix, Ilan. Palestine vaincra !

Similar posts
  • Gilets Jaunes Strasbourg et TNS [...]
  • Santé-Social en lutte à Strasbourg Une centaine de salariées du secteur Santé-Social s’est rassemblée à 14h30 place Broglie à Strasbourg à l’appel de leurs syndicats CGT, FO, Solidaires avant de défiler au centre [...]
  • Echec total de la mobilisation Foncti... Ce n’est pas la première fois qu’une échéance syndicale nationale se traduit par un bide, mais ce 6 avril 2021, au lendemain du week-end pascal, et après les nouvelles mesures de confinement pour un mois, on a atteint le fond du fond. A 12h, place Broglie à Strasbourg, 3 policiers du Renseignement territorial et un [...]
  • La culture dans la rue à Strasbourg Forum et spectacle des élèves du TNS Place de la République Devant le TNS Papageno Sur les quais Alsace révoltée sur les quais Un policier municipal qui croit encore qu’il est interdit de filmer la police Culture en danger, jeunesse [...]
  • Ecole du TNS 2 avril [...]

Aucun commentaire jusqu'à présent.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.