La chasse aux pauvres est ouverte dans le Bas-Rhin !

Le Conseil général vient de recruter 4 contrôleurs en charge du RSA.

A travers ce geste, le Conseil Général (CG) prend la lourde responsabilité de réactiver, dans une période difficile pour tous les exclus du système, pour toutes les victimes de la mondialisation, de la spéculation, des plans sociaux, un vieux cliché : « le pauvre est un fraudeur ». Pire encore, cette approche, par le CG, d’une situation très dure pour ceux qui la subissent alimente en filigrane une pensée encore plus perverse « le pauvre est responsable de sa propre situation ».
C’est tout bonnement écœurant !

Demain, au regard du contexte actuel, personne (y compris les fonctionnaires) n’est à l’abri de la dégringolade sociale…
Que ferons-nous demain si nous sommes nous mêmes, ou des membres de notre famille
dans une telle situation ? Comment vivrions nous le fait que les politiques qui sont censés nous représenter nous tournent le dos, pire nous stigmatisent?
C’est une double peine que le CG inflige aux plus démunis… Ils doivent survivre avec très peu de moyens et ils doivent continuellement se justifier au regard de l’opinion publique.

La CGT du Conseil général mène un combat courageux, que la CGT-CUS soutient résolument. La CGT combat l’esprit de délation que le Conseil Général tente d’instaurer. Attention à cette tentation… l’histoire a démontré où cela mène!”

La Lettre de l’Adhérent 9.12.2013

Similar posts
  • Les retraités contre la contre-réform... Actifs dans les mobilisations, les retraités ne lâchent rien. Non, les retraités ne sont ni favorables ni indifférents à la réforme des retraites. Ils en sont tout aussi victimes que les actifs. Ils sont déjà victimes des réformes passées. Les projections du COR montrent l’appauvrissement des retraité·es actuel·les et futur·es par la désindexation des pensions [...]
  • Rafle à Marseille en 1943 Quatre-vingts ans après, la ville de Marseille, dans le sud de la France, organise dimanche des commémorations exceptionnelles autour des rafles de 1943 et des destructions des vieux quartiers pendant la Seconde Guerre mondiale, qualifiées par le maire de la deuxième ville de France de « crime contre l’humanité ». « Ce qui s’est passé [...]
  • Des écrivains alsaciens face à la gue... [...]
  • “Proche-Orient: l’UE comp... [...]
  • Grève au Collège Foch de Haguenau [...]

Aucun commentaire jusqu'à présent.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.