Le sandwich de Sharon

En 1973, Winston S. Churchill III, petit-fils de l’ancien premier ministre britannique, avait demandé à Ariel Sharon comment Israël devait se comporter avec les Palestiniens. Le futur premier ministre israélien avait répondu : « Nous ferons d’eux un sandwich au pastrami. Nous insérons une couche de colonies juives parmi eux, puis une autre couche de colonies, et encore une autre, si bien que dans vingt-cinq ans, ni les États-Unis, ni les Nations Unies ne seront capables de séparer les uns des autres. »

20081201-pastramibig

sandwich au pastrami

Trente ans plus tard qui oserait lui donner tort?

Benjamin Barthe, PALESTINE, Une nation en morceaux, Édition du Cygne, Paris 2009, p. 73-74.

Similar posts
  • Les retraités contre la contre-réform... Actifs dans les mobilisations, les retraités ne lâchent rien. Non, les retraités ne sont ni favorables ni indifférents à la réforme des retraites. Ils en sont tout aussi victimes que les actifs. Ils sont déjà victimes des réformes passées. Les projections du COR montrent l’appauvrissement des retraité·es actuel·les et futur·es par la désindexation des pensions [...]
  • Rafle à Marseille en 1943 Quatre-vingts ans après, la ville de Marseille, dans le sud de la France, organise dimanche des commémorations exceptionnelles autour des rafles de 1943 et des destructions des vieux quartiers pendant la Seconde Guerre mondiale, qualifiées par le maire de la deuxième ville de France de « crime contre l’humanité ». « Ce qui s’est passé [...]
  • Des écrivains alsaciens face à la gue... [...]
  • “Proche-Orient: l’UE comp... [...]
  • Grève au Collège Foch de Haguenau [...]

Aucun commentaire jusqu'à présent.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.