Mais qu’est ce qu’il est allé faire là ? A propos de la rencontre CGT-CRIF

Michel Warschawski

« Qui dort avec un chien ne doit pas ne doit pas être surpris de se reveiller avec des poux » me disait ma grand mere maternelle, femme pieuse et pleine de bon sens. C’est ce qu’elle dirait sans doute aussi aux dirigeants de la CGT qui viennent de rencontrer le CRIF, et se sont vu manipules dans les grandes lignes. « Je suis tres etonne de decouvrir un compte-rendu a la fois partiel et errone de la rencontre que nous avons eue… » ecrit le secretaire de la CGT, Thierry Lepaon au president du CRIF, qui poursuit en décrivant les methodes peu civiles, voire manipulatrices, de l’organisation soit-disant representative des Juifs de France. Manipulee, c’est bien le mot, mais une connaissance, meme superficielle, des methodes de cette institution aurait pu eviter la surprise qui semble etre celle de la direction de la CGT.
Une question s’impose : pourquoi la CGT est alle rencontrer le CRIF, alors que la direction de la centrale ne cessent de fustiger le «communautarisme », en particulier quand il s’agit des Musulmans de France ? Thiery Lepaon est-il allé rendre visite aux organisations musulmanes de France ? Et que doivent en penser les milliers de syndicalistes de culture ou de confession musulmanes ? Comment s’étonner alors que sur le net, on trouve depuis deux jours des appels a la constitution d’un syndicat musulman, ce qui serait une catastrophe pour le mouvement ouvrier francais ? Alors, une fois de plus, pourquoi ?

L’ancien responsable du departement international de la CGT, Jean-Pierre Page, accuse Thierry Lepaon de « se moquer du monde » en essayant de se justifier : « Pourquoi avec le CRIF ? Est-ce parce que la CGT aurait fait le choix de rejoindre la cohorte des conformistes qui semblent croire qu’il faut etre bien avec le CRIF parce qu’il serait influent ? » Si tel etait le cas, ce serait plus que preoccupant, car cela signifierait reprendre, involontairement j’en suis certain, la these antisemites selon laquelle « les Juifs (en l’occurence le CRIF) contrôlent tout », et que pour faire avancer les choses il vaut mieux avoir le CRIF de son cote.
A la difference de Jean-Pierre Page, je pense que cette rencontre avec le CRIF – dans la foulee des pitreries antisemites de Dieudonne – est plutot destinee a montrer que la CGT n’est pas antisemite. Indécent et faux calcul : indécent car la CGT, qui a ete a la pointe de la lutte anti-fasciste, n’a pas a démontrer son anti-racisme, et cetainement pas a Roger Cukierman, celui-la même qui apres l’assassinat de Mohamad el-Dura, proposait a Ariel Sharon de « faire contre-feu », en lancant l’accusation infamante d’antisemitisme contre quiconque critiquerait la politique israelienne. Instrumentaliser l’antisemitisme et accuser d’antisemitisme des personnes de l’integrite morale d’Edgar Morin, Stephane Hessel ou Daniel Mermet est une giffle aux millions de victimes de l’antisemitisme.
Faux calcul aussi, car quand on cède une fois a un maître chanteur, on sera oblige de continuer a payer sans fin, et, dans ce cas, a faire allégeance a l’Etat d’Israël et ses dirigeants sous peine d’être a nouveau accuse de na pas être suffisamment net sur la question.

Le secretaire general de la CGT a ete somme par le CRIF de s’expliquer sur le boycott d’Israel. Loin de saluer la campagne BDS, a laquelle participent de tres nombreux militants syndicalistes, y compris la CGT, il s’est justifie en expliquant que la CGT etait contre le BDS, mais s’opposait a la criminalisation de ceux qui appellent au boycott. C’est bien la moindre des choses, quand on sait que des militants CGT sont parmi les accuses… Son argument, rabache par la direction confederales depuis des annees, selon lequel se sont les travailleurs (Palestiniens et Israeliens) qui patissent du boycott a ete celui de ceux qui, a gauche, s’opposaient au boycott de l’Afrique du Sud a l’epoque de l’apartheid, malgre l’appel en ce sens de l’ANC et des syndicats sud-africains.
Il ne fait pas de doute que des milliers de syndicalistes CGT et de structures syndicales vont exprimer leur indignation face a cette initiative de leur direction confederale, et sur le BDS. Ce sera sans aucun doute la seule incidence positive de cette honteuse visite.

Similar posts
  • 14 février 1349 1200 juifs brûlés à S... Comme chaque année, le 14 février, grâce à Georges Yoram Federmann, on commémore le massacre de 1200 juifs à Strasbourg le 14 février 1349. Alors que la peste noire dévastait l’Europe, il a fallu trouver des boucs émissaires, accusés d’avoir empoisonné les puits. D’où cet holocauste de masse commis près de l’actuelle place de la [...]
  • Livreur condamné pour antisémitisme :... Tribune refusée de publication par les Dernières Nouvelles d’Alsace, le 15 janvier 2021. Livreur antisémite : quand l’ambassade d’Israël en France s’en mêle l’antisémitisme augmente. Parce qu’il devait livrer de la cuisine israélienne, un livreur Deliveroo de Strasbourg a refusé en expliquant qu’il ne livrait pas les juifs. C’est une parole et un acte antisémites. [...]
  • Bordeaux: tensions entre associations... “L’affaire” déclenchée par la LICRA continue d’alimenter les gazettes. Ci-dessous le lien vers un site d’extrême droite local. Puis le texte paru ce soir sur le site du Monde pour les abonnés. Une précision: Marik Feytout invente la réunion que j’aurais -André Rosevègue- tenue avec le CRIF, alors que le débat qui s’est tenu fort [...]
  • Dernières Nouvelles d’Alsace, u... Sur sa page FB, la députée de la 4e circonscription du Bas-Rhin, Martine Wonner, publie deux droits de réponse qu’elle avait envoyés aux DNA et que le Journal n’a pas fait paraître malgré la loi qui l’y oblige. Deux articles erronés, deux droits de réponse adressés, et DNA aux abonnés absents. Je m’étonne qu’une rédaction [...]
  • Selon le CRIF-Alsace, la Ville de Str... La Feuille de chou a pris connaissance de la lettre du CRIF-Alsace adressée à la maire de Strasbourg, Mme Barseghian: Madame la Maire, Le CRIF constate depuis longtemps une montée de l’antisémitisme en lien avec le conflit Israélo-palestinien. Nous en avons eu récemment, à Strasbourg, un triste exemple avec l’agression d’un graffeur missionné par la [...]

Aucun commentaire jusqu'à présent.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.