Gala de soutien à la police des frontières israélienne : PAS DE SOUTIEN aux forces d’occupation !

klarsfeld-tsahal

Gala de soutien à la police des frontières israélienne : PAS DE SOUTIEN aux forces d’occupation !

Le MRAP est indigné , qu’une fois de plus, un gala de soutien au MAGAV, la police des frontières israéliennes puissent se tenir le 9 février en plein Paris. Il rappelle que l’association organisatrice Migdal , est une formation d’extrême-droite, dont le MRAP a déjà dénoncé les thèses notamment lorsqu’elle décernait des prix Goebbels à l’AFP ou à Charles Enderlin.

Il est scandaleux que le gouvernement français laisse se tenir un gala de soutien à des forces armées étrangères, en particulier à des forces d’occupation et de répression.

Le MAGAV, ce sont les gardes fron­tières, une unité spé­ciale de la police mili­ta­risée dans laquelle les jeunes Israé­liens peuvent demander à faire leur service mili­taire.

Il s’agit de l’une des unités de l’armée d’occupation israélienne les plus redoutées par la population palestinienne, régulièrement dénoncée pour sa brutalité et sa violence envers les civils par des organisations de défense des Droits de l’Homme, parmi lesquelles les associations israéliennes Bet’selem et Machsom Watch qui réclament son démantèlement. Parmi ses crimes, le massacre commis à Kafr Qassem, le 29 octobre 1956. Dans ce village passé sous contrôle israélien en 1948, 47 civils furent tués dont des femmes et des enfants. Il s’agissait de Palestiniens à qui la citoyenneté israélienne avait été octroyée.

Cette police est également connue pour ses nombreuses exactions sur les 600 checkpoints et barrages recensés par l’ONU dans les territoires palestiniens occupés. Barrages qui entravent l’accès aux services de santé et entraînent des complications médicales, des accouchements aux postes de contrôle, voire des décès de malades selon Amnesty International. Ainsi lors de leurs opérations les membres du Magav ont assassiné de nombreux civils ces dernières années: pour rappel l’assassinat de Abir la fille de Bassam Aramin, co fondateur de l’association combattants pour la paix tuée par balle devant son école à Anata, près de Jérusalem en 2007.

Le MRAP demande l’interdiction de ce gala honteux. Un gala de Dieudonné est une menace pour la paix civile, un gala de Migdal ne l’est pas moins. Il serait souhaitable que la soirée de l’association d’extrême-droite reçoive le même traitement que celles de l’antisémite.

Paris, le 7 février 2014.

Similar posts
  • Manifestation féministe à Strasbourg 500 femmes, et quelques hommes, ont manifesté samedi 19 novembre à Strasbourg, de la place d’Austerlitz au Palais de justice, comme dans des dizaines de villes, contre les violences faites aux [...]
  • 18 octobre: grève et manifestation à ... C’EST N’IMPORTE QUOI: CES VIDEOS M’APPARTIENNENT [...]
  • 17 octobre 1961- 17 octobre 2022 Stra... Deux cérémonies ce 17 octobre à Strasbourg pour commémorer le massacre des Algériens à Paris. La première organisée par le Consulat d’Algérie sous le couvert d’associations. La seconde sur le Pont du Corbeau puis dans une courte marche jusqu’à la place du 17 octobre au bord de l’Ill par diverses associations de gauche dont D’Ailleurs [...]
  • Marianne Ostwald, par Liselotte Hamm ... [...]
  • 2000 manifestant.e.s à Strasbourg pou... Deux mille personnes ont participé à la manifestation pour le pouvoir d’achat et la défende des retraites à Strasbourg. Les jeunes tenaient la tête du cortège et scandaient de nombreux slogans. La CGT était en force comme d’habitude, suivie de Solidaires, de la FSU, de quelques militants FO ainsi que du PCF, du NPA, de [...]

3 Commentaires

  1. Schlomo Schlomo
    9 février 2014    

    tout à fait d’accord

  2. Droits Humains Droits Humains
    9 février 2014    

    Israël, le gouvernement français et le lobby pro israélien, nourrissent l’anti-sémitisme ambiant, tout en faisant semblant de lutter justement contre l’anti-sémitisme.
    Lutter contre l’anti-sémitisme, c’est participer à la campagne de boycott des produits israéliens.
    Le reste c’est du bluff.

  3. Georges-Henri Clopeau Georges-Henri Clopeau
    8 février 2014    

    On dira bien sûr que dénoncer ce scandale, c’est être antisémite ; alors que c’est la politique inhumaine d’Israêl qui développe l’antisémitisme. On n’en sortira que lorsqu’il y aura suffisamment de Juifs pour condamner cette politique. Un gouvernement comme le nôtre, qui autorise des manifestations de connivence avec notre propre police, compromet gravement notre honneur national.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.