Marche blanche pour Melissa brûlée vive dans le campement de la honte de Bobigny

1897825_662829673756257_925121287_n

Marche  blanche dimanche matin pour Melissa ou rouge comme les décès de tous les  enfants brulés  vifs dans les campements de la honte.

…”Le Collectif de soutien demande aux pouvoirs publics d’équiper d’’extincteurs  les campements, notamment, Marc Chagall et André Citroën à Aulnay-sous-bois ainsi que Gustave Roussy à Blanc-Mesnil.”…

“Des  extincteurs”, certes…… mais  tant que l’Europe traitera les Rroms comme des déchets, et plus particulièrement la France, les déchets çà brule ou on les “nettoie” même à l’acide.

Pour rappel, à Montreuil l’ancien maire BRARD , a pris l’initiative de brûler “les déchets”(2006) : à 7h du matin la police est venue encercler un grand campement et a donné 5 minutes, pas une de plus!!  aux familles pour sortir du camp.
Plus de 200 personnes, beaucoup d’enfants et de grands parents, nu pied et encore en pyjama ont assisté muets, terrorisés, sans révolte à cet incendie “des déchets”. Pas de mort ici, juste leur campement et toutes leurs affaires brulées sous leurs yeux.

Ces mêmes familles 6 ans plus tard, expulsées systématiquement sous Voynet, squats broyés par le bulldozers, campements et effets personnels détruits, tentes et couvertures que nous leur donnions systématiquement à la benne “des déchets”. Familles harcelées pourchassées, enfants déscolarisés, jusqu’ à cette nuit ou dans la neige, nous les avions à minuit installés… sous des arbres dans un square, car les flics de Montreuil leur interdisaient tout stationnement “des déchets” … ils ont eu droit à une horde de CRS envoyée par le préfet Lambert! et des camarades, dont 2 mineurs Rroms placés 15h en GAV. (merci D.Voynet).
Quelques mois après un grand squat 163 rue des Pyrénées dans le 20e, est ouvert pour eux : “la BARAKA”, lieu de rencontre et d’accueil par ces mêmes familles. Un an et demi après tout part en fumée, les avocats des riverains la veille étaient venus leur signifier que “les déchets” devaient disparaitre.
Incendie violent en plein Paris, Ioan, 55 ans  est mort, brûlé vif…. Ces familles vivaient depuis plus de 10 ans à Montreuil et la chasse aux Rroms lui fut fatale.

Mais  leur culture ne serait  pas compatible avec la nôtre ;  ils ont “vocation à rentrer” en Roumanie et Bulgarie et les déchets nettoyés.

“C’est une ligne qui allie fermeté et dignité dans le respect des valeurs républicaines “, justifie-t-on au cabinet du premier ministre, Jean-Marc Ayrault, sur les propos ouvertement anti tsigane.
“Humanité  et fermeté “;  jusqu’au retour de véritables pogroms anti tsiganes…, jusqu’où?

Le discours de Grenoble de Sarkozy, ou ceux de Valls, les présidents et ministres de l’Intérieur de droite ou “gôche” se lâchent : La chasse est ouverte et encouragée, alors on nettoie les déchets ;  ils brûlent.  Un adepte de ces discours nauséabonds de nos gouvernements est allé “nettoyer” place de la République : dissoudre avec une bouteille d’acide l’indignité faite à ces femmes , ces hommes et leurs enfants qui y dormaient

Ou Marseille en septembre 2012 un véritable pogrom sur un campement qui est détruit, et la maire PS  S.Gahli : “Je ne le condamne pas, je ne le cautionne pas, mais je le comprends”

“je comprends ” :  on en arrive vite au “nettoyage” à l’acide : bruler jusqu’à l’invisibilité des hommes des femmes des enfants.
Jusqu’où?

Une marche nationale serait bienvenue face à ce repli identitaire d’une autre époque,  cette explosion de populisme de l’extrême droite, d’intégristes et autres identitaires à l’antisémitisme violent et décomplexé et islamophobie, et à la chasse ouverte “à l’étranger”.

Ces traitements inhumains et dégradants méritent une réponse forte à la hauteur de l’horreur de la disparition d’une enfant brûlée vive et de la chasse aux Rroms impunie malgré les dénonciations répétées de la Cour Européenne de Justice, Jusqu’aux Nations Unies, qui alertent sur le sort des Rroms en France en aout 2012 après un charter de 250 Rroms par la France.
Jusqu’à quand?

Cet incendie est le dernier et doit l’être, les extincteurs ne serviront jamais à éteindre ces justes marches et  justes révoltes dont nous devons nous saisir.

Solange

Marche blanche pour Mélisa (16/02/2014)
Plus de 500 personnes se sont rassemblées dimanche à Bobigny (Seine-Saint-Denis) pour rendre hommage à Mélisa, fillette bulgare de huit ans décédée mercredi dans l’incendie d’un important camp de Roms, et espérer qu’un tel drame ne se reproduise plus.
Membres de la communauté Rom, parents et proches, associations, riverains et élus ont marché en silence derrière une grande banderole indiquant «Nous nous souvenons de toi Mélisa» jusqu’à l’école primaire Marie-Curie où était scolarisée la fillette.

La marche emmenée par la directrice de l’école Véronique Decker a été marquée par plusieurs évanouissements et malaises des proches de la fillette.

«C’est terrible», a déclaré à l’AFP Ahmed, qui vit depuis six ans dans ce camp de 500 m² situé rue des Coquetiers, non loin du centre-ville. «Le problème c’est que nous n’avons même pas l’eau. C’est la chose que nous voulons et demandons.»

1623551_693497250700971_2125848543_n

1004704_10152230988219920_747822021_n

 

MARCHE BLANCHE POUR MÉLISA À BOBIGNY

Plus de 500 personnes se sont rassemblées dimanche à Bobigny (Seine-Saint-Denis) pour rendre hommage à Mélisa, fillette bulgare de huit ans décédée mercredi dans l’incendie d’un important camp de Roms, et espérer qu’un tel drame ne se reproduise plus.

Membres de la communauté Rom, parents et proches, associations, riverains et élus ont marché en silence derrière une grande banderole indiquant “Nous nous souvenons de toi Mélisa” jusqu’à l’école primaire Marie-Curie où était scolarisée la fillette.

La marche emmenée par la directrice de l’école Véronique Decker a été marquée par plusieurs évanouissements et malaises des proches de la fillette.

“C’est terrible”, a déclaré à l’AFP Ahmed, qui vit depuis six ans dans ce camp de 500 m² situé rue des Coquetiers, non loin du centre-ville. “Le problème c’est que nous n’avons même pas l’eau. C’est la chose que nous voulons et demandons.”

A l’appel du Collectif de soutien aux Roms et Bulgares de Bobigny et du Mouvement contre le racisme et pour l’amitié entre les peuples (Mrap), le rassemblement avait également pour but d’interpeller l’État pour qu’un “tel drame ne se reproduise plus”.

Il y a cinq ans, Diego, un garçonnet d’origine roumaine de 7 ans, était mort dans les mêmes circonstances à Bobigny.

“La mort d’un enfant ne peut laisser personne indifférent. Nous devons nous mobiliser pour dire que ça suffit, que nous n’en pouvons plus. Il faut permettre que chacun d’entre nous puisse vivre dans un logement digne”, a déclaré au bord des larmes Mme Decker.

Scolarisée depuis un an dans cette école de Bobigny, Mélisa, “cette toute mignonne petite fille, commençait à apprendre à lire et à écrire en français”, a ajouté la directrice.

“Il y a urgence à éradiquer les bidonvilles dans un pays aussi riche que le nôtre. Il ne faut plus que ça arrive”, a renchéri la maire PCF de Bobigny, Catherine Peyge, “en colère”.

La fillette avait été retrouvée morte mercredi matin dans une cabane à l’intérieur du camp, après un incendie qui avait entraîné l’évacuation d’une partie de ses habitants.

Une collecte a été organisée pour permettre aux parents de l’enterrer, selon leur volonté, en Bulgarie.

 AFP

Vidéo :http://www.directmatin.fr/france/2014-02-16/marche-blanche-pour-melisa-bobigny-658271

1798509_726619250706037_1332668834_n

(Photo François Guillot. AFP)

PHOTOS. Marche blanche pour Mélisa, morte dans l’incendie d’un camp de Roms à Bobigny:

http://www.huffingtonpost.fr/2014/02/16/marche-blanche-melisa-camp-roms-bobigny-photos_n_4798081.html#slide=3431872

Similar posts
  • Nancy Acte 44: 1500 gilets jaunes et... DNA, menteurs! Gazage des manifestants, et de la Feuille de chou, devant l’Hôtel de police (6’44) 14 septembre, Nancy acte 44. La presse aux ordres donne 700 manifestants à Nancy! C’est le comptage de la police, de l’Est républicain (appelé aussi Est répu-gnant), repris par les Dernières Nouvelles (poubelles?) d’Alsace du groupe EBRA (m’en tombent)-Est [...]
  • Quand les DNA traitent un gilet jaune... En pages région des DNA papier: Les Dernières Nouvelles d’Alsace se sont encore surpassées dans leur édition papier du 12 septembre en pages Région. Un titre choc accrocheur sur le gilet jaune Yannick Krommenacker qui était convoqué hier au TGI pour ” port de costume ressemblant à un uniforme de police“… Tellement choc et de [...]
  • Émotions afro-sionistes dans la Grand... Émotions afro-sionistes dans la Grand-Rue Agente d’artistes réputée, Delphine Courtay s’essaie avec un certain bonheur à l’art de la galerie de peinture, dans la galerie Delphine Courtay tout simplement. Dans la cour intacte derrière la librairie Quai des Brumes, elle expose en ce moment Laurent Impeduglia. Cet artiste reconnu a été lauréat du salon St’art [...]
  • Gilets jaunes: succès de l’Ag d... Dimanche 8 septembre, à Dannemarie dans la salle communale occupée grâce au maire Paul Mumbach, s’est tenue une Coordination des Gilets jaunes de l’Est, territoire plus vaste que le Grand-Est officiel puisque des délégués de Franche-Comté étaient aussi présents avec l’Alsace, la Lorraine, les Vosges et des Allemands. Après un certain retard initial sur l’horaire, [...]
  • Acte 43 à Strasbourg: 400 pour la ren... QG République Place de l’Étoile Départ de la manifestation Place Corbeau Cathédrale de Strasbourg rue Mercière Convergence des luttes gilets jaunes-pompiers Acte 43 de l’Homme de fer au TGI TGI Strasbourg Gilets jaunes République Préfecture Place de Bordeaux Un incident créé par l’interpellation d’un manifestant libéré ensuite Acte 43 Parlement européen Gendarmes, CRS, en veux-tu, [...]

Aucun commentaire jusqu'à présent.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.