Trêve hivernale : pour les squats et bidonvilles aussi

amnesty_logo

Le projet de loi pour l’accès au logement et un urbanisme rénové adopté le 20 février a rétabli la trêve hivernale pour tous, y compris les occupants de bidonvilles et de squats. Amnesty International se félicite de cette mesure qui va dans le sens d’une meilleure protection des plus vulnérables.

Un appel à l’élargissement de la trêve hivernale avait été lancé par la Fondation Abbé Pierre, le DAL et Médecins du Monde à l’occasion de l’examen du projet de loi ALUR (Accès au Logement et Urbanisme rénové) en janvier 2014.

Signé par 70 associations dont Amnesty International France, il réclamait à minima « l’abandon de la pratique brutale et le rétablissement pour tous de la trêve hivernale des expulsions ».

Le 4 octobre 2012, le Défenseur des droits, Dominique Baudis, avait également sollicité « l’examen par les ministres compétents de la possibilité de suspendre les opérations d’évacuations en étendant aux personnes concernées (occupants des campements) le dispositif de la trêve hivernale qui s’applique en matière d’expulsion locative ou d’accès à l’énergie ».

Il a réitéré cette recommandation à l’occasion de son bilan de l’application de la circulaire du 26 août 2012, remis au Premier ministre le 24 juin 2013.

Depuis octobre 2012 et la publication de son rapport « Chassés de toutes parts. Les expulsions forcées de Roms en Ile de France », Amnesty International a régulièrement interpellé le gouvernement et des parlementaires sur la nécessité de mieux protéger les occupants des campements expulsés même en période de grand froid.

Selon les termes du texte de loi, la trêve hivernale pour tous sera la règle, seul un juge pourra déroger à ce principe au regard de la situation particulière des propriétaires et des occupants.

Cette mesure intervient alors que les expulsions de campements et de squats sont encore monnaie courante au cœur de l’hiver.

Le 4 février, à Villeurbanne, près de Lyon, plus d’une centaine de personnes dont 46 enfants ont été expulsés de leur squat. Seules les familles avec enfants de moins de trois ans se sont vues proposer un hébergement d’après la préfecture.

http://www.amnesty.fr/AI-en-action/Discriminations/Discriminations/Actualites/France-la-treve-hivernale-retablie-pour-tous-10980

Similar posts
  • Documentaire: 91 route des Romains St... La nouvelle municipalité a suspendu la plainte contre Edson Laffaiteur. Le référé aura lieu le 25 août [...]
  • Du proto-capitalisme au Covid-19: une... Alain [...]
  • Esclavage moderne en Champagne : «Mêm... Esclavage moderne en Champagne : «Même les passeurs nous traitaient mieux que ça» Gurvan Kristanadjaja Il y a 17 heures Photo d’illustration, à Verzenay, en août 2018. © Emeric Fohlen Photo d’illustration, à Verzenay, en août 2018. Un procès a levé le voile la semaine dernière à Reims sur les conditions de travail de vendangeurs [...]
  • Michel Warschawski Les militants qui quittent la bataille : pas les faibles, mais aussi pas les héros Pour être clair : je ne juge personne qui décide de quitter le pays et réside à l’étranger. C’est une décision personnelle, tout comme la décision de garder des commandements religieux, d’être végétarien ou, aussi étrange que cela puisse paraître, [...]
  • Libérez Salah Hamouri! Communiqué du Comité de soutien à Salah Hamouri / 30 juin 2020 Ce mardi 30 juin, alors qu’il se rendait à Jérusalem pour effectuer un test coronavirus (obligatoire) pour prendre l’avion samedi 4 juillet, pour se rendre en France, Salah Hamouri a été arrêté dans un centre médical par les autorités israéliennes.Il a été conduit [...]

Aucun commentaire jusqu'à présent.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.