A propos d’Edouard Martin, tête de liste socialiste aux élections européennes

martin trautmann

Reçu le 13 mars 2014

Je vous fais parvenir ci-joint un texte que j’ai rédigé sur Edouard MARTIN tête de liste Socialiste aux Elections Européennes. Edouard MARTIN, les Alsaciens ne lui disent pas merci !!!! Edouard Martin le très médiatique défenseur de l’emploi dans la sidérurgie Lorraine veut aujourd’hui, par sa candidature à l’élection Européenne, « poursuivre le combat ».

On peut s’interroger sur ses convictions d’une part et sa capacité à défendre l’industrie française et de la Sidérurgie en particulier.

En 2002 dans le cadre de la création d’ARCELOR la direction de SOLLAC Lorraine a décidé de vendre son établissement SOLLAC Strasbourg, situé au Port du Rhin. Il faut savoir que Strasbourg absorbait 300 000 tonnes d’acier en provenance de Florange.

Devant cette situation, au nom de mon organisation syndicale, j’ai proposé le 30 avril 2002 au CCE (Comité Central d’Entreprise) le vote d’un « droit d’alerte » conformément aux prescriptions du code du travail, cela nous permettait d’avoir une expertise indépendante sur les conséquences de cette cession.

Edouard MARTIN et son organisation syndicale majoritaire au CCE ont voté contre l’exercice de ce droit ; à l’époque déjà, ils partageaient la stratégie industrielle des dirigeants d’ARCELOR.

La vente de Strasbourg a rapidement été concrétisée, elle a affaibli FLORANGE tout en mettant STRASBOURG dans une situation précaire. Aujourd’hui, l’entreprise SOLLAC Strasbourg, devenue SORRAL, vendue en 2003 à DUFERCO a été rétrocédée a un Sidérurgiste RUSSE, NOVOLIPETSK (NLMK).

La situation n’est pas très brillante dans cette entreprise qui a vu sa production lourdement chuter et ses effectifs fondre à grande vitesse. Depuis 2003, aucun investissement majeur n’est venu conforter cette entreprise. Non seulement, la perte de Strasbourg a été pour FLORANGE un affaiblissement important, mais en plus, cette cession s’inscrivait dans la stratégie des dirigeants de l’époque (M. DOLLE) qui avait déjà envisagé une fermeture future des Haut-Fourneaux de Lorraine.

En 2002 Edouard MARTIN et ses amis savaient déjà dans quelle direction les dirigeants d’ARCELOR allaient entraîner la Sidérurgie Lorraine, ils n’ont rien fait pour entraver cette orientation patronale, ils ont fait bien plus, ils l’ont accompagnée.

Alors venir aujourd’hui se présenter comme le défenseur de l’industrie Française est pour le moins surprenant pour un syndicaliste qui a tant partagé les stratégies patronales.

Pour terminer je voudrais juste faire remarquer à sa colistière Catherine TRAUTTMAN, qu’elle n’est guère plus convaincante que sa « tête de liste » en matière de défense de l’industrie. Elle est présidente du Port Autonome et quand il lui arrive de visiter une entreprise, elle ne juge même pas utile de rencontrer les élus du personnel.

Marcel WOLFF

Similar posts
  • 20 morts à Gaza, dont 9 enfants L’horreur des bombardements de cette nuit Tard hier soir Iyad nous envoie ce message “Nouveau massacre à Gaza, 3 enfants tués dans des raids israéliens”. Puis, impossible d’appeler, WhatsApp ne fonctionne plus… Cette nuit nous a ramenés 23 ans en arrière quand nous tremblions pour nos amis et nos proches bombardés (“pour leur bien” – [...]
  • Les élèves du TNS place Corbeau le 17... [...]
  • Gilets Jaunes Strasbourg et TNS [...]
  • Santé-Social en lutte à Strasbourg Une centaine de salariées du secteur Santé-Social s’est rassemblée à 14h30 place Broglie à Strasbourg à l’appel de leurs syndicats CGT, FO, Solidaires avant de défiler au centre [...]
  • Echec total de la mobilisation Foncti... Ce n’est pas la première fois qu’une échéance syndicale nationale se traduit par un bide, mais ce 6 avril 2021, au lendemain du week-end pascal, et après les nouvelles mesures de confinement pour un mois, on a atteint le fond du fond. A 12h, place Broglie à Strasbourg, 3 policiers du Renseignement territorial et un [...]

Aucun commentaire jusqu'à présent.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.