Le « nouveau mode de gouvernance » de la CUS : manœuvre politicienne ou avancée démocratique ?

ovipal
L’élection de Robert Herrmann à la présidence de la CUS et l’inauguration de ce qui nous est présenté comme un « nouveau mode de gouvernance », appelle une analyse qui dépasse les simples enjeux locaux et la seule critique de la « manœuvre politicienne ». L’Alsace aurait-elle un temps d’avance sur les grandes évolutions nationales qui sont en cours et qui pourraient bien transformer en profondeur le paysage politique français ?
http://www.ovipal.com/blog/le-nouveau-mode-de-gouvernance-de-la-cus-manuvre-politicienne-ou-avancee-democratique

Similar posts

2 Commentaires

  1. Schlomo Schlomo
    23 avril 2014    

    pas si inédit que ça: sous la 4e République on avait des alliances SFIO-MRP…

  2. Federmann Georges Yoram Federmann Georges Yoram
    23 avril 2014    

    Situation inédite mais intéressante en effet.
    Quand on prend la mesure que la dynamique de la victoire de la liste Keller fait d’elle le véritable “vainqueur” du scrutin et que les listes Ries et Keller cumulées ne représentent ,au premier tour, qu’environ 25 % des électeurs majeurs de la ville, on se dit que de nouvelles formes d’alliance de gouvernance se font jour.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.