Défense des étudiants étrangers à Strasbourg mercredi 14 mai 18h Cafète de l’Agora au Platane

on vit ici
Étudiants communistes Strasbourg – UEC ‎Assemblée Générale extraordinaire – Solidarité avec les étudiants étrangers menacés d’expulsion !
Cinq étudiants étrangers de l’Université de Strasbourg vivent aujourd’hui dans la peur constante de voir leur permis de séjour être refusé par la Préfecture du Bas-Rhin. Les autorités préfectorales ne veulent plus depuis des années tenir compte des parcours universitaires des étudiants pour leur attribuer un permis de séjour. Cela a été confirmé le 25 avril dernier, lorsqu’une délégation d’universitaires a entamé des négociations avec la Préfecture pour obtenir la régularisation de la situation de ces 5 étudiants. La réponse de la Préfecture est arrivée quelque jours plus tard et seulement 2 étudiants sur 5 verront leur permis accordés.

Cette décision est inacceptable !

La rigidité de la Préfecture marque un grave recul par rapport à l’année passée, lorsque la mobilisation de la communauté universitaire avait réussi à obtenir les permis de séjour pour 4 étudiants sur 5. La Préfecture refuse aujourd’hui de se tenir aux mêmes principes qui avaient guidé son action l’année passée et que nous voulons rappeler ici : la Préfecture doit tenir compte de l’évaluation pédagogique telle qu’elle est faite par les équipes pédagogiques de l’UdS :
1) ce n’est pas à la Préfecture d’évaluer les parcours des étudiants
2) tout étudiant qui est inscrit régulièrement à l’université et qui a commencé un parcours doit pouvoir le terminer
3) tout étudiant étranger a des droits qui doivent être respectés au même titre que les étudiants français (droit au redoublement, etc.)

La Préfecture du Bas-Rhin semble avoir préféré les principes de sélection qui sont propres à « Campus France » (un organisme qui sous-traite la gestion des dossiers des étudiants pour la grande majorité des universités françaises). À l’heure où les universités sont asphyxiées par les contraintes budgétaires, la première cible de la sélection sur nos campus c’est l’étudiant étranger, le dernier arrivé. Nous rappelons à la Préfecture, et nous nous en félicitons, que l’UdS refuse d’entrer dans « Campus France » car cette organisation est en contradiction avec ses principes fondateurs d’ouverture à l’international (aujourd’hui il y a 19,8% d’étudiants étrangers à l’UdS, soit 1/5 des inscrits).

Les conditions des étudiants étrangers sont une question clé à l’heure de la criminalisation de l’immigration dans les discours et dans les politiques gouvernementales. Contre le racisme et la sélection sociale sur notre campus, c’est aux étudiants et aux personnels de l’université d’organiser la solidarité concrète pour nos camarades menacés d’expulsion. Dénonçons la contradiction dans la politique gouvernementale qui d’un coté affirme défendre la liberté de circulation des savoirs mais de l’autre coté applique une politique stricte vis-à-vis des étudiants étrangers (politique sélective des Consulats français à l’étranger ; décret du 6 septembre 2011 ; Campus France, etc). Quelle différence avec le gouvernement Sarkozy ? Nous n’en voyons aucune.

La grève de la fonction publique du jeudi 15 mai verra dans la rue plusieurs milliers de personnes et à Strasbourg le cortège passera près de la Préfecture du Bas-Rhin. Profitons de cette occasion et faisons de cette journée un grand moment de lutte pour les droits des étrangers, étudiants comme travailleurs.

Liberté de circulation et droit d’installation pour tout ressortissant étranger ! Égalité de traitement entre étudiants étrangers et autres étudiants ! Régularisation de tous les sans-papiers !

ASSEMBLÉE GÉNÉRALE EXTRAORDINAIRE le mercredi 14 mai à 18h à la Caféteria de l’Agora (bâtiment Le Platane, campus central).

Similar posts
  • Libérez Salah Hamouri! Communiqué du Comité de soutien à Salah Hamouri / 30 juin 2020 Ce mardi 30 juin, alors qu’il se rendait à Jérusalem pour effectuer un test coronavirus (obligatoire) pour prendre l’avion samedi 4 juillet, pour se rendre en France, Salah Hamouri a été arrêté dans un centre médical par les autorités israéliennes.Il a été conduit [...]
  • Grève et manifestation des soignant.e... Grâce à la nouvelle mobilisation des salariées de Rhéna venue de la base, une nouvelle manifestation s’est tenue de la clinique privée au Nouvel Hôpital Civil au service des urgences. Pendant que les directions syndicales perdent leur temps au prétendu “Ségur de la Santé” du gouvernement, et gaspillent la combativité qui s’était traduite à Strasbourg [...]
  • Manifestations pour le droit au logem... Hier, les Dernières Nouvelles d’Alsace n’ont rien vu des quatre manifestations place Kléber! 150 à 200 manifestants pour le droit au logement avec des SDF, des squatters, des Gilets jaunes qui ont défilé ensuite, un rassemblement pour la Palestine au pied de la statue Kléber, un autre d’Alsace-Syrie à 17h et Extinction Rébellion contre la [...]
  • Albert Memmi: pensée anticoloniale et... [ألبير ممّي : تناقض بين فكر مناهض للاستعمار والتزام بالصّهيونية] Albert Memmi : la contradiction entre une pensée anti-coloniale et un engagement sioniste http://tacbi.org/node/167 Albert Memmi, figure importante du mouvement anti-colonial, est décédé à Paris, le 22 mai dernier à l’âge de 99 ans. Il était né en 1920 à Tunis qu’il quitta définitivement après [...]
  • Pierre Pflimlin, le retour (dans les ... Les Dernières Nouvelles d’Alsace de ce samedi 27 juin 2020 s’intéressent à Pierre Pflimlin à l’occasion de l’anniversaire de sa mort il y a vingt ans. Le Journal, dans un petit papier non signé feint de s’étonner qu’aucune biographie complète n’existe sur l’ex- maire de Strasbourg et dernier président du Conseil de la IVe République [...]

Aucun commentaire jusqu'à présent.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.