On ne VALLS pas avec un liberticide !

544615-le-ministre-de-l-interieur-manuel-valls-le-24-aout-2013-a-la-rochelle

ON N’ VALLS PAS
AVEC UN LIBERTICIDE !

Il y a quelques semaines, Edwy Plenel affirmait que le premier ministre Manuel Valls était plus dangereux que Marine Le Pen.

Chaque jour qui passe donne plus de consistance à ce jugement.

Sarkozy avait commencé, Valls poursuit et aggrave. Peu à peu, par touches successives, et portant sur des affaires dont les démocrates et les défenseurs des droits humains pensent que cela ne concerne pas l’honnête citoyen, les décisions et les pratiques liberticides ne cessent de renforcer un arsenal qui déjà distingue la fRance ex patrie des droits humains, de nos voisins européens.

Il y a eu l’affaire Dieudonné qui menace tout un chacun dans sa liberté d’expression, même quand il ne profère pas les insanités antisémites de ce faux amuseur.

On a signalé ici-même, et ça a été très peu médiatisé, à cause du parfum sulfureux du personnage, comment, sans être inculpé ou condamné, le Journal Officiel peut vous annoncer le gel des fonds de votre association, dès lors qu’elle est soupçonnée d’aider au départ de jeunes vers la Syrie.

Dans le Monde, on nous annonce qu’il s’agirait maintenant de poursuivre pénalement des intentions!

Bientôt une puce électronique dans votre cerveau avec les “progrès” des  bio-neurosciences?

Bref, pierre après pierre, une législation et des pratiques de type Guantanamo se mettent en place.

Chacun se dit comme le pasteur Niemöller jadis: pourquoi réagir, je ne suis ni antisémite, ni futur “djihadiste”, ni “terroriste isolé”, donc pas concerné.

Et c’est là qu’on se met le doigt dans l’oeil jusqu’au coude!

En effet, la ficelle est trop grosse: il s’agit de mettre en place tous les moyens de parer au soulèvement possible de la population assommée par l’austérité, comme en Grèce, en Espagne, au Portugal et demain en fRance.

La fRrance a déjà dans sa Constitution monarchiste de quoi décréter l’état d’urgence -on l’a vu en oeuvre contre les “quartiers”. L’arme -et larme- suprême c’est l’article 16 qui donne presque tout pouvoir au président en cas de crise grave. Il peut même, le savez-vous, mobiliser sur leur lieu de travail et réprimer les fonctionnaires en les soumettant à une juridiction militaire!

On n’entend pas beaucoup les associations des droits humains. Beaucoup d’entre elles sont aux mains de “socialistes” ou de leurs amis. De nombreuses associations sont prises en main ou cassées, comme on le voit à Strasbourg, et ailleurs. Les humanitaires et autres défenseurs des droits et des libertés sont tenus par les subventions et, parfois, d’autres moyens moins ragoûtants.

Elles servent de courroie de transmission ou de vaseline pour “adoucir” les traitements de choc que le PS fait subir à toutes sortes de catégories de populations, généralement les pauvres, quelle que soit leur nationalité, leur origine ou leur religion.

Tout cela est très inquiétant, et cet après-midi, à la manifestation en mémoire de Clément Méric, tué par des fascistes il y a un an, il faudra se souvenir que si le Front national et les autres organisations fascistes sont à surveiller et à combattre le cas échéant, “au jour d’aujourd’hui”, pour prendre cette débile expression trop répandue, ce n’est pas Marine Le Pen ni Sarkozy qui gouverne, mais François Hollande et Manuel Valls!

Schlomo

Similar posts
  • Commémoration du 17 octobre 1961 à St... [...]
  • La face cachée de Pierre Pflimlin, pa... [...]
  • 14 ème manifestation contre le passe ... Encore deux vidéos censurées par Facebook! InterQG 67 Un homme en uniforme de gendarme interpellé en fin de manifestation [...]
  • Le massacre du 17 octobre 1961 à Pari... Quelques dizaines de participants ont assisté hier soir au FEC de Strasbourg à une conférence d’Olivier Lecour-Grandmaison, à la veille de la commémoration du soixantième anniversaire de ce massacre commis par les policiers dirigés par Maurice Papon, sous la présidence du général de Gaulle. L’orateur a souligné particularisme français où aucune reconnaissance ni réparation n’ont [...]
  • Manifestants gazés au début de la Mar... Arrivée de 14 cars de police rue du 22 novembre La préfète du Bas-Rhin annonçait la couleur dès 17 h, où pas moins de quatorze véhicules de police stationnaient devant Kohler-Rehm, en prévision de la seconde Marche aux flambeaux organisée par les anti-passe et anti obligation vaccinale. La préfète avait interdit l’usage de flambeaux, comme [...]

Aucun commentaire jusqu'à présent.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.