Zakhor: Léon Nisand, ein Mensch

obsèques Léon Nisand feuille2chou_photo

Le père, entre autres, de Raphaël et Israël, est décédé. Cérémonie au cimetière de Bischheim à 12h30 ce dimanche 8 juin.

léon nisand étoile jaune résistance armée

Extrait DNA

[…]
“Aumônier pour les enfants juifs cachés
Homme engagé, né en 1923 dans une famille juive traditionaliste strasbourgeoise, auteur de nombreux ouvrages, parmi lesquels De l’étoile jaune à la Résistance armée , Léon Nisand a été un grand résistant : à 19 ans, il participe comme « planqueur » à la mise à l’abri d’une centaine d’enfants juifs dont les parents avaient été victimes de la rafle du 24 août 1942. Puis il est nommé aumônier auxiliaire pour les enfants cachés dans les institutions religieuses. Il rencontre ainsi Jules Saliège, archevêque de Toulouse et de Narbonne, qui sera un soutien des plus précieux.

Puis lui échoit la fonction d’aumônier des camps d’internement. Léon Nisand, alias Léon Descamps, est le seul lien avec l’extérieur pour tous ceux qui sont enfermés dans les camps de Gurs, de Noé ou à la prison Saint-Michel de Toulouse, dans l’attente d’un départ vers une « destination inconnue ». Quand le camp de Noé est vidé de toute sa population, en avril 1944, Léon Nisand rejoint le maquis, dans la compagnie Marc Haguenau qui regroupe 465 hommes âgés de 16 à 56 ans, épris d’idéalisme, toutes appartenances confessionnelles confondues.

Il rejoint le maquis de Vabre dans le Tarn pour prendre part à la lutte armée qui a abouti à la libération de la ville de Castres. Il participe ensuite à la libération de l’Alsace au sein des Forces armées françaises. ” […]

DSCN8103

DSCN8109

DSCN8112

Sch.

Similar posts

Aucun commentaire jusqu'à présent.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.