Les Bédouins palestiniens dorment parmi les tombes

al-araqib

Les Bédouins palestiniens dorment parmi les tombes,

Israël efface leur mémoire !

Depuis plus de 12 ans, un village bédouin palestinien du Néguev, al-Araqib, est harcelé par l’administration israélienne qui veut en chasser ses habitants au prétexte qu’ils seraient des « squatters ». Pourtant les habitants possèdent des titres de propriété remontant à la fin du XIXe siècle, titres qu’Israël ne reconnaît pas. Des ruines, un puits, quelques arbres et le cimetière, construits avant même le mandat britannique, confirment la présence ancienne de ces villageois sur ces terres.

Depuis 4 ans, ce village a été détruit 70 fois par la police israélienne, mais il continue à résister. Avec des militants solidaires israéliens, les habitants reconstruisent aussitôt ce qui est détruit. Quelques familles avaient trouvé le vieux cimetière du village comme ultime refuge et avaient réussi à y reconstituer un semblant de vie…

Le 12 juin, les autorités israéliennes ont osé franchir une « ligne rouge » : pénétrer dans l’enceinte du cimetière et y détruire tout ce qui restait du village, en particulier la citerne et la mosquée.

Une douzaine de familles ainsi que quelques militants israéliens résistent toujours, campant parmi les restes dévastés du cimetière sous la surveillance de la police. La solidarité bédouine et militante s’est tout de suite organisée pour fournir eau, nourriture, couvertures …

La nuit, tous dorment dehors, entre les tombes : les enfants comme les vieux, les femmes comme les hommes. La police les surveille même la nuit, en les harcelant, en circulant parfois en voiture à grande allure autour des tombes…

Le gouvernement israélien expulse de leurs terres les bédouins palestiniens du Néguev, citoyens israéliens, au profit de colonies juives, en les obligeant à vivre dans des conditions indignes.

Les gouvernements européens doivent user de tous les moyens économiques et diplomatiques pour qu’Israël se conforme au droit international.

Le Bureau National de l’UJFP le 24 juin

Union Juive Française pour la Paix (UJFP) – 21 ter rue Voltaire, 75011 PARIS
Téléphone : 07 81 89 95 25 • E-mail : contact@ujfp.org : • Site web : www.ujfp.org
Page facebook : www.facebook.com/UJFP.Officiel • Compte twitter: @contactujfp
Les bédouins palestiniens

Similar posts
  • La grève des conducteurs de Striebig ... La direction de Striebig a assigné les grévistes au tribunal. La séance s’est déroulée cet après-midi à 14h. Deux conducteurs CFDT et un conducteur CGT étaient présents, ainsi qu’une responsable CGT de l’UL-Molsheim et le correspondant de la Feuille de chou, gilet jaune par ailleurs. Deux autres soutiens étaient sur le parvis pendant le procès. [...]
  • Avant et après la manifestation du 20... Chaque manifestation à Strasbourg est suivie, et parfois précédée de répression policière ciblée donnant lieu à des inculpations pour des motifs divers, souvent très légers. Et des gardes à vue, GAV, en série. Plusieurs manifestants ont ainsi été interceptés, par la BAC en général, au centre ville, après la manifestation près de l’Hôtel de ville [...]
  • 400 manifestants à Strasbourg Le rassemblement lancé par Alsace Révoltéeet soutenu ici par le QG République Strasbourg commençait à 11h30 place de l’Etoile à Strasbourg. Peu à peu arrivaient des gilets jaunes d’Alsace, de Lorraine, de Franche-Comté, de Bourgogne, d’Allemagne aussi. Les Kurdes étaient aussi présents comme à chaque manifestation. Une première déclaration en préfecture prévoyait de démarrer place [...]
  • Brigitte et Emmanuel [...]
  • L’Archevêque de Paris veut ferm... Chers amis, Peut-être le savez-vous, mais le Centre pastoral St-Merry, acteur reconnu d’un Eglise ouverte sur le monde, solidaire des plus démunis et de toutes les victimes d’injustices, en France comme à l’étranger (voir par exemple l’action du groupe Gaza dont je m’occupe) est l’objet d’une attaque en règle de l’archevêque de Paris, qui a [...]

Aucun commentaire jusqu'à présent.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.