Grève des personnels de l’éducation à Strasbourg

rythmes scolaires
Communiqué de presse intersyndical CGT CFDT FA-FPT FO SUD
Grève des personnels de l’éducation à Strasbourg

Ce mardi 24 juin 40% des personnels de l’éducation se sont mis en grève à l’appel de leurs syndicats respectifs.

Ce mouvement entend dénoncer, l’obstination de la Direction du service de l’Education et de la petite enfance qui a choisi de passer en force, son projet de réorganisation des horaires des agents, dans le cadre de la réforme des rythmes scolaires.
Des pratiques plus que discutables du point de vue démocratique ont été utilisées pour faire passer ce projet.

Les votes organisés au sein de cette Direction pour permettre de définir les horaires les plus adaptés à un service public de qualité ont été tronqués et les propositions formulées par les agents dans le cadre des groupes de travail organisés par la Direction ont tout bonnement été ignorées.

Les agents n’avaient aucune possibilité de refuser ou de commenter les horaires proposés.
Pire encore, aucun isoloir n’était prévu pour ce scrutin et les urnes étaient tenues par la hiérarchie…

Cette organisation pour le moins discutable n’a pas permis aux agents d’exprimer leur volonté de voir s’ouvrir de véritables négociations permettant de soumettre au verdict des urnes l’adhésion des personnels au projet présenté.

Ce mouvement est significatif d’un malaise plus profond qui mine l’efficacité de ce service public depuis la mise en place de la nouvelle organisation et met à mal toutes les avancées positives actées par les syndicats dans le cadre de la mis en place de l’aménagement des rythmes scolaires (création de postes et déprécarisation d’agents).

A force de ne pas écouter la souffrance de celles et ceux qui sont en première ligne pour accueillir les enfants dans de bonnes conditions, cette Direction se place ainsi résolument comme la première de la collectivité qui ne respecte pas les usages établis dans le cadre du dialogue social à la CUS.

Les syndicats prennent acte de cette nouvelle donne et organiseront dès la rentrée des actions ciblées et puissantes permettant de mettre en évidence tous les dysfonctionnements et les insuffisances de la nouvelle organisation du travail au sein de cette direction.

Bertrand BLINDAUER
pour l’intersyndicale
CGT CFDT FA-FPT FO SUD
de la Communauté Urbaine de Strasbourg

Similar posts
  • GCO: TGI de Saverne, justice, vous av... Merci à C.B. pour son C.R., arrangé par la feuille de chou Hier, 19 septembre, au TGI de Saverne, s’est tenu le procès de G.A., prévenu d’avoir volontairement bousculé un gendarme alors que lui et ses collègues intervenaient contre une action pacifique et respectueuse du Code de la route, des anti-GCO, à Ernolsheim-sur-Bruche, près de [...]
  • Malgré la sècheresse et le préfet, Vi... Correspondant: Photos prises hier à Kolbsheim sur le site du moulin bien gardé par des détecteurs de présence (dernière photo). On ne les a pas déclenchés. Cela nous a permis d’aller voir que Vinci pompe bien de l’eau dans le canal de la Bruche. Le compteur indiquait 3720m3 soit 3 720 000 litres. Par contre [...]
  • Pose d’une plaque pour le sauve... [...]
  • Nancy Acte 44: 1500 gilets jaunes et... DNA, menteurs! Gazage des manifestants, et de la Feuille de chou, devant l’Hôtel de police (6’44) 14 septembre, Nancy acte 44. La presse aux ordres donne 700 manifestants à Nancy! C’est le comptage de la police, de l’Est républicain (appelé aussi Est répu-gnant), repris par les Dernières Nouvelles (poubelles?) d’Alsace du groupe EBRA (m’en tombent)-Est [...]
  • Quand les DNA traitent un gilet jaune... En pages région des DNA papier: Les Dernières Nouvelles d’Alsace se sont encore surpassées dans leur édition papier du 12 septembre en pages Région. Un titre choc accrocheur sur le gilet jaune Yannick Krommenacker qui était convoqué hier au TGI pour ” port de costume ressemblant à un uniforme de police“… Tellement choc et de [...]

Aucun commentaire jusqu'à présent.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.