En Israël, mobilisation pour soutenir les demandeurs d’asile enfermés à Holot

big-img

L’association israélienne Hotline pour les réfugiés et migrants, avec laquelle La Cimade est en contact depuis sa mission en février 2014, vient de publier le rapport D’une prison à l’autre, qui met l’accent sur la situation dramatique des demandeurs d’asile enfermés dans le camp de Holot, immense « prison ouverte » de 2500 places dans le désert du Néguev où une grève vient d’ éclater le 14 juin.

Depuis la loi dite « anti-infiltration » de janvier 2012, et en vertu d’un amendement de décembre 2013, les demandeurs d’asile interpellés sur le territoire israélien sont placés en détention pendant une période d’un an, avant d’être envoyés dans le centre de Holot. Ils y sont enfermés de manière indéfinie en attendant leur départ « volontaire », et ce sans aucun recours. Provenant majoritairement d’Érythrée et du Soudan, ces personnes n’ont aucune possibilité de déposer une demande d’asile car ils proviennent de pays dits « hostiles à Israël ».

Pour protester contre leur détention sans limite dans des conditions où ils n’ont accès à aucun droit, même les plus fondamentaux comme la nourriture ou la santé,les grévistes ont arrêté de prendre part aux appels obligatoires qui ont lieu trois fois par jour et aux travaux autour du camp pour lesquels ils sont payés la moitié du salaire minimal israélien. En rétorsion, une retenue est appliquée sur l’allocation mensuelle qui leur permet d’acheter un complément de nourriture et de se déplacer pour les examens médicaux. Aucun service médical n’est en effet assuré dans le camp, dans lequel sont enfermés hommes, femmes et enfants dont beaucoup ont subi des tortures et traumatismes dans leur pays.Avec cette action, ils cherchent à faire savoir à l’opinion publique le sort insupportable que leur fait subir la politique du gouvernement israélien.

La Cimade exprime sa solidarité avec leur lutte courageuse et apporte son soutien à l’association Hotline dans son combat sans relâche pour la défense des droits des migrants, demandeurs d’asile et réfugiés en Israël. Elle appelle à une mobilisation  internationale pour dénoncer les violations des droits fondamentaux des exilés par le gouvernement israélien et pour demander qu’il respecte les obligations internationales auxquelles l’Etat d’Israël est tenu.

Le rapport D’une prison à l’autre, en anglais uniquement, est téléchargeable ici.

negev-detention_li_2872190b

Similar posts
  • Relaxe à Strasbourg pour deux décroch... Décrocheurs de portrait de Macron relaxés à Strasbourg from feuille de chou on [...]
  • Strasbourg marche aux flambeaux contr... https://www.facebook.com/heinkef/posts/10222471275148188 On était 150 manifestant.e.s résolu.e.s à partir de 18h30 place de la République à l’appel des Gilets Jaunes pour protester contre la loi “sécurité globale”. Malgré les embûches de la préfète qui avait raccourci d’une heure trente la durée et interdit les flambeaux sous prétexte que ce sont des “armes par destination“, (les cotons-tiges [...]
  • La préfète du Bas-Rhin met des bâtons... Le saviez-vous? Les flambeaux sont des “armes par destination“… Les cotons-tiges aussi: on peut crever des yeux ou des tympans avec cette arme de destruction massive! Après les attaques par des fasciste de la dernière manifestation, qui ont trouvé refuge du côté de la police, c’est la préfète qui multiplie les obstacles. Les Lumières ne [...]
  • Toutes et tous devant le Tribunal de ... Toutes et tous devant le Tribunal de Strasbourg 1 quai Finkmatt le mardi 8 décembre à partir de 8h. Face à la répression à Strasbourg, la solidarité est pour notre classe une arme formidable. Utilisons-là. Le mardi 08/12/2020 à 8h30, comparaîtra devant le Tribunal judiciaire de Strasbourg – quai Finkmatt- notre camarade Alain H militant [...]
  • Manifestation de femmes contre les vi... Un cortège de femmes à parcouru les rues de Strasbourg ce dimanche depuis la place Kléber où elles avaient été autorisées à se rassembler contrairement aux rassemblements de la veille. Elles, et quelques hommes, ont pris les quais puis l’avenue de la Liberté jusqu’au tribunal. Slogans féministes percutants, et anti-flics ou antifascistes au lendemain de [...]

Aucun commentaire jusqu'à présent.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.