Solidarité avec Gaza : Déclaration des organisations palestiniennes des arts de la scène

Capture d?écran 2014-07-21 à 13.29.20

Nous, travailleurs culturels qui représentons la majorité des organisations palestiniennes des arts de la scène, condamnons l’attaque israélienne en cours, l’agression sur Gaza, les assassinats aveugles et les mutilations de nombreux civils, dont beaucoup de femmes et d’enfants.

En tant qu’artistes, notre arme la plus puissante est notre capacité à jouer, rêver et imaginer. Les forces d’oppression craignent cette arme parce que tant que nous sommes capables d’imaginer une autre réalité, nous avons le pouvoir d’aspirer à cette réalité –une Palestine libre et juste.

Israël présente le massacre en cours comme une guerre entre Israël et le Hamas, par une odieuse campagne médiatique tendant à faire des opprimés les attaquants. La dernière attaque d’Israël contre Gaza est un crime qui doit être compris dans le contexte de l’occupation et de l’apartheid perpétrés par Israël. Depuis plus de 60 ans, les Palestiniens ont été systématiquement privés de leur terre, de leur eau et de leur liberté de mouvement. La construction de colonies se poursuit, un mur est érigé sur des terres occupées et Gaza est sous le coup d’un blocus suffocant depuis plus de six ans.

Nous avons des partenaires qui, en dépit de toutes les épreuves, continuent à travailler à Gaza par la musique, le théâtre, les représentations, pour concevoir, traiter, éduquer et mobiliser. Nous sommes à leurs côtés et nous vous demandons de faire de même.

Tandis que les gouvernements tournent une fois de plus le dos, des gens élèvent la voix dans le monde entier ; ils descendent dans les rues et refusent de laisser les habitants de Gaza souffrir en silence. Nous incitons nos collègues, amis et partenaires à ne pas garder le silence et à nous rejoindre dans notre protestation.

Nous en appelons au monde pour faire pression sur Israël afin que cesse le siège de Gaza.

Nous faisons un appel spécial à nos collègues artistes et aux organisations culturelles pour qu’ils et elles condamnent l’agression qui sévit à Gaza et l’occupation de la Palestine, par des pétitions, des manifestations et des déclarations. Au-delà de cela, nous vous recommandons à tous d’agir en soutenant le boycott culturel et universitaire d’Israël (PACBI), refusant de ce fait d’être complice de l’occupation et l’apartheid.

Ensemble, nous pouvons retourner le désespoir en détermination et les forces de division en unité. Nous en avons le pouvoir.

Les soussignés sont membres fondateurs du PPAN, Le Programme Palestinien des Arts de la Scène.

Al-Harah Theatre: www.alharah.org
The Magnificat Association: www.magnificat.custodia.org
The Edward Said National Conservatory of Music: http://ncm.birzeit.edu/en
Al Kamandjati Association: www.alkamandjati.com
Theatre Day Productions: www.theatreday.org
Yes Theatre: www.yestheatre.org

The Palestine Circus School: www.palcircus.ps
The Freedom Theatre: www.thefreedomtheatre.org Popular Art Center: http://www.popularartcentre.org El Funoun Dance Troupe: www.el-funoun.org
Ashtar Theatre: www.ashtar-theatre.org

Similar posts
  • Maxime Alexandre, au Centre culturel ... Table ronde animée par Charles Fichter, Jean-Michel Niedermeyer, Armand Peter et Jean-Paul Sorg Maxime Alexandre from feuille de chou on [...]
  • Discours d’Ismahane Chouder à l... Discours d’Ismahane Chouder à la Marche contre l’islamophobie 10 novembre 2019 Marche contre l’islamophobie 10 novembre 2019 Comment faut-il vous le dire ? Une nouvelle fois, la surenchère islamophobe est au rendez-vous chez nombre de politiques relayés par des médias porte-voix. Depuis la rentrée, chaque jour compte une nouvelle ignominie, une nouvelle indignité, particulièrement à [...]
  • URBEX RDA de Nicolas Offenstadt Débat au Quai des Brumes à Strasbourg le 13 novembre 2019 [...]
  • ” Nègre marron” n’e... Correspondant F2C au TGI de Strasbourg “Le marronnage était le nom donné à la fuite d’un esclave hors de la propriété de son maître en Amérique, aux Antilles ou dans les Mascareignes à l’époque coloniale. Le fuyard lui-même était appelé marron ou nègre marron, negmarron, voire cimarron (d’après le terme espagnol d’origine).“. [...]
  • Conférence de Laurent Jeanpierre sur ... In girum-les leçons politiques des ronds-points (La découverte, [...]

Aucun commentaire jusqu'à présent.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.