Les voyageurs dans la Résistance et la Libération

Alors que les autorités françaises célèbrent cette année les 70 ans de la Libération de la France et, singulièrement de Paris, il reste encore à écrire un pan entier de l’histoire des Français itinérants: celui de leur engagement dans la défense du pays, dans la Résistance et les combats de la Libération. 
Encore trop souvent considérés comme des « étrangers de l’intérieur », les voyageurs, souvent Français depuis des générations,ont pris leur part dans les deux guerres mondiales. Ils ont payé le « prix du sang » de multiples manières, sans que ce rôle ne soit reconnu.

Jan-yoors-kids-in-wagon1

Lors de la Seconde guerre mondiale, quand les autorités françaises et allemandes ne les ont pas privés de liberté – via l’assignation à résidence et l’internement familial, des voyageurs, des commerçants ambulants, des forains se sont engagés contre l’occupant nazi.
Mais, à ma connaissance, aucune étude historique approfondie n’existe sur ce sujet alors que les témoins directes de ces épisodes historiques disparaissent un à un.
Dans son livre « Route sans roulotte », publié en 1993 alors qu’il avait 76 ans, l’écrivain tsigane Matéo Maximoff raconte à ce propos: « Je me souviens que Savka, mon grand-oncle, nous avait dit juste avant la guerre:+regardez-vous bien les uns les autres, vous les jeunes, car jamais vous ne serez plus ensemble+. Oui nous étions encore quelques uns à être réunis. Mais combien d’entre nous manquaient. Certains étaient morts soit à la guerre, soit dans la Résistance, soit encore dans les camps de concentration ».
Les autorités françaises ont souvent mis en avant le peu d’empressement supposé des tsiganes français à effectuer leur service militaire. En revanche l’élan qui a conduit de jeunes itinérants à s’engager de diverses manières pour défendre la France et la liberté de sa population est rarement mentionné. Comme si reconnaître un esprit civique, un courage responsable aux voyageurs étaient contre nature pour les pouvoirs publics français.

La suite : http://www.depechestsiganes.fr/les-voyageurs-dans-la-resistance-et-la-liberation/

Similar posts
  • Malgré la sècheresse et le préfet, Vi... Correspondant: Photos prises hier à Kolbsheim sur le site du moulin bien gardé par des détecteurs de présence (dernière photo). On ne les a pas déclenchés. Cela nous a permis d’aller voir que Vinci pompe bien de l’eau dans le canal de la Bruche. Le compteur indiquait 3720m3 soit 3 720 000 litres. Par contre [...]
  • Pose d’une plaque pour le sauve... [...]
  • Nancy Acte 44: 1500 gilets jaunes et... DNA, menteurs! Gazage des manifestants, et de la Feuille de chou, devant l’Hôtel de police (6’44) 14 septembre, Nancy acte 44. La presse aux ordres donne 700 manifestants à Nancy! C’est le comptage de la police, de l’Est républicain (appelé aussi Est répu-gnant), repris par les Dernières Nouvelles (poubelles?) d’Alsace du groupe EBRA (m’en tombent)-Est [...]
  • Quand les DNA traitent un gilet jaune... En pages région des DNA papier: Les Dernières Nouvelles d’Alsace se sont encore surpassées dans leur édition papier du 12 septembre en pages Région. Un titre choc accrocheur sur le gilet jaune Yannick Krommenacker qui était convoqué hier au TGI pour ” port de costume ressemblant à un uniforme de police“… Tellement choc et de [...]
  • Émotions afro-sionistes dans la Grand... Émotions afro-sionistes dans la Grand-Rue Agente d’artistes réputée, Delphine Courtay s’essaie avec un certain bonheur à l’art de la galerie de peinture, dans la galerie Delphine Courtay tout simplement. Dans la cour intacte derrière la librairie Quai des Brumes, elle expose en ce moment Laurent Impeduglia. Cet artiste reconnu a été lauréat du salon St’art [...]

Aucun commentaire jusqu'à présent.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.