Valls chahuté par une infirmière de l’Oncopôle toulousain, Interview exclusive …

FLA0334003

Une infirmière crie à Manuel Valls : « Honte à vous, Honte à la France… » – photo: réservoir photo.

Marie, peux tu nous dire ce qu’il s’est passé vendredi 10 octobre à l’Oncopôle de Toulouse ?

Marie : J’étais dans le hall de l’Oncopôle tout le monde attendait l’arrivée de Manuel Valls pour l’inauguration et moi j’attendais les manifestants mais personne n’arrivait. J’ai vu Valls arriver en terrain conquis, comme s’il était chez lui, ça m’a profondément énervée. J’ai mis mon masque de soin avec une croix dessus et j’ai crié « Honte à vous, honte à la France « … Tout le monde s’est retourné et j’ai continué : « Réveillez-vous, révoltez-vous, indignez-vous ! » – en référence à Stéphane Hessel – et là, les « gros bras » de Valls m’ont dégagé et m’ont amené à la Police… Valls a dit « Je ne connais pas cette dame« … mais j’ai vu dans ses yeux qu’il était déstabilisé. Je ne voulais pas qu’il passe ici sans prendre dans la figure les conséquences de sa politique d’austérité.

Comment ça s’est passé avec la Police ?

Marie : Un flic de la BAC (brigade anti criminelle) – plutôt sympa d’ailleurs- m’a avoué qu’ils avaient bloqués les manifestants loin dehors pour que monsieur Valls ne voient pas la contestation. Il m’a demandé tout de suite si j’agissais à la demande d’un syndicat. J’ai tout de suite dit que non, que c’était mon opinion personnelle. Il m’a dit aussi que je risquais gros et que sous couvert du trouble à l’ordre public, ils peuvent faire condamner qui ils veulent. Il m’a dit qu’une main courante contre moi allait être déposée… Vive la liberté d’expression ! Pourtant, je n’ai rien fait de mal…

La suite : http://cgtchutoulouse.fr/2014/10/14/valls-chahute-par-une-infirmiere-de-loncopole-toulousain-interview-exclusive/

Similar posts

Aucun commentaire jusqu'à présent.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.