Morts de la rue

mortsdelarue

Avec certains de vous, nous nous sommes retrouvés cette semaine aux
obsèques de M. Jean-Luc Antoine, l’une des “figures” de nos rues
strasbourgeoises, et le dernier décès en date d’une personne ayant été ou étant à la rue.

Comme vous le savez peut être déjà un travail de recensement et de recueil des informations concernant ces décès est effectué chaque année, par le collectif national “les Morts De la Rue”. (Vous trouverez d’ailleurs leur rapport annuel “dénombrer et décrire: améliorer l’exhaustivité et la description des “personnes sans domicile fixe” décédées en 2013″, publié en août 2014, sur leur site) .

Pour que ce travail de recensement puisse se faire, nous avons besoin de vous, partenaires associatifs ou institutionnels, pour prendre le temps de signaler et répertorier les décès qui sont survenus dans vos structures respectives, ou dont vous avez eu connaissance dans le cadre de vos activités.
Vous trouverez donc en PJ la fiche de signalement de recensement type qui figure également sur le site “morts de la rue”.

Localement, à Strasbourg :

Nous avons mené ce travail de recensement au fur et mesure de l’année, et avons ainsi déjà eu connaissance de 11 personnes décédées depuis janvier 2014, leur nom figure dans le tableau joint
Mais n’hésitez pas à nous signaler les autres personnes que vous
connaissiez, afin de n’oublier personne.

L’Aumônerie de Rue publiera, comme elle le fait chaque année, un faire-part dans les Dernières Nouvelles d’Alsace, avec les prénoms des personnes décédées de ou dans la rue. Faire-part signé “au nom des associations accompagnant des personnes en précarité”.
Une célébration du souvenir en l’église protestante de Saint Pierre Le vieux, aura également lieu le samedi 1er novembre (Accueil et temps de recueillement entre 10h30 et 12h).
Et cette année, nous proposerons également un temps d’hommage sur la place publique
Dés que le lieu et l’heure seront précisés, nous inviterons ceux qui le
souhaitent à se joindre à nous,

D’autre part, et en forme d’ouverture à ce mail et à cet échange, nous envisageons de monter une association de droit local des “morts de la rue ” 67, nous vous enverrons à cet effet, courant novembre des statuts précisant ses objectifs et une invitation à une assemblée générale constituante.

Avec nos salutations cordiales,

Sophie Fauroux,
Guillaume Keller-Ruscher
Monike Maitte
Relais Locaux du collectif des Morts De la Rue

Download/Télécharger (MUHSAM-Erich.doc,DOC, 26KB)

Similar posts
  • In Girum Les leçons politiques des ro... In Girum Les leçons politiques des ronds-points from feuille de chou on [...]
  • Maxime Alexandre, au Centre culturel ... Table ronde animée par Charles Fichter, Jean-Michel Niedermeyer, Armand Peter et Jean-Paul Sorg Maxime Alexandre from feuille de chou on [...]
  • Discours d’Ismahane Chouder à l... Discours d’Ismahane Chouder à la Marche contre l’islamophobie 10 novembre 2019 Marche contre l’islamophobie 10 novembre 2019 Comment faut-il vous le dire ? Une nouvelle fois, la surenchère islamophobe est au rendez-vous chez nombre de politiques relayés par des médias porte-voix. Depuis la rentrée, chaque jour compte une nouvelle ignominie, une nouvelle indignité, particulièrement à [...]
  • URBEX RDA de Nicolas Offenstadt Débat au Quai des Brumes à Strasbourg le 13 novembre 2019 [...]
  • ” Nègre marron” n’e... Correspondant F2C au TGI de Strasbourg “Le marronnage était le nom donné à la fuite d’un esclave hors de la propriété de son maître en Amérique, aux Antilles ou dans les Mascareignes à l’époque coloniale. Le fuyard lui-même était appelé marron ou nègre marron, negmarron, voire cimarron (d’après le terme espagnol d’origine).“. [...]

1 Commentaire

  1. Federmann Georges Yoram Federmann Georges Yoram
    24 octobre 2014    

    la misère est un crime contre l’humanité

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.