Strasbourg: Je vous ai apporté des ennuis, “parce que les fleurs, c’est périssable”.

fleuriste2f2c

fleuriste1f2c

Bernard Deutsch vend des fleurs depuis plus de vingt ans à Strasbourg. Il a une boutique rue Gutenberg et un stand au début des Grandes-Arcades! Et, à observer les choses, un samedi après-midi, sa clientèle est heureuse et fidèle.

Mais voilà que son commerce de proximité, comme celui d’un confrère, Jean-Luc Simon, à quelques dizaines de mètres, est menacé.
Il a appris, par la bande, que le prochain conseil municipal, en novembre, déciderait de leur sort!

On savait, depuis Jacques Brel, que les “fleurs, c’est périssable“, mais là il ne s’agirait pas ici de mort naturelle!

Alors, si comme ses clients vous ne rêvez pas d’une ville au cordeau, tracé depuis le “Neuvième” (étage de) la mairie, place de l’Etoile, vous pouvez le signifier à ceux qui nous gouvernent, en signant la pétition.

Que Robert Herrmann, libéral si proche des marchés , renonce à s’en prendre au marché aux fleurs!

fleuriste4f2c

fleuriste3f2c

voir aussi : http://www.20minutes.fr/strasbourg/1462559-20141020-strasbourg-vers-fin-marche-fleurs-rue-grandes-arcades

 

SIGNER LA PÉTITION : https://secure.avaaz.org/fr/petition/Mr_Herrmann_en_charge_de_loccupation_du_domaine_public_de_Strasbourg_Pour_le_maintient_du_marche_aux_fleurs_de_la_ville_/?fbss

Mr Herrmann en charge de l’occupation du domaine public de Strasbourg: Pour le maintien du marché aux fleurs

La mort annoncée d’un artisan fleuriste et du marché aux fleurs de Strasbourg.

Voila vingt deux ans que je suis présent au marché aux fleurs de Strasbourg. Vingt deux ans que je suis là toutes les semaines, été comme hiver, à servir ma clientèle avec respect et bonheur.
Aujourd’hui la mairie a pris la décision de supprimer ce marché en réponse à la demande de la corporation des fleuristes dont je suis pourtant encore membre bien que ce ne soit plus obligatoire.
La mairie invoque la raison suivante : le marché aux fleurs créerait une distorsion de concurrence aux dépends des boutiques de fleurs installées au centre ville.
A qui profite cette éviction imposée par la municipalité ? Pas mes fidèles clients en tous cas.
La mairie a-t-elle pour rôle de décider à leur place où acheter ?
L’espace public n’a-t-il pas aussi vocation à accueillir l’artisanat local afin de rendre le cœur d’une ville vivante, dynamique et attrayante ?
Faut-il éliminer les artisans sur les marchés pour favoriser les enseignes ayant pignon sur rue ? Si l’on suit cette logique les marchés alimentaires devraient fermer pour ne pas faire concurrence aux supermarchés !
Cette décision en plus d’être inique met directement en péril les emplois que mon entreprise a créés et a déjà remis en question l’embauche d’un apprenti.

Aidez nous pour que nous, petits artisans ne soyons pas sacrifiés.

Bernard Deutsch, artisan fleuriste

 

Similar posts
  • Non à la dissolution du CCIF! [...]
  • Centenaire de la naissance de Mehdi b... [...]
  • Soutenez les maraudes des petites rou... https://www.helloasso.com/associations/les-petites-roues/evenements/tombola-solidaire-pour-aider-notre-association-a-financer-ses-actions?fbclid=IwAR1CF7Re7pd-7G5gtRCY-UcNiEq7UQn4a6K72m5PNAQgI3bY9BsZ2iaTnMI Hebdi [...]
  • Procès de deux décrocheurs de portrai... Strasbourg: procès de 2 décrocheurs from feuille de chou on Vimeo. Strasbourg: procès de 2 décrocheurs from feuille de chou on Vimeo. Strasbourg: procès de 2 décrocheurs from feuille de chou on Vimeo. Quelques dizaines de personnes ce matin dès 8h devant le Tribunal judiciaire de Strasbourg pour soutenir Christine, du Collectif anti-GCO et Charles, [...]
  • Le squat Bugatti à Eckbolsheim évacué... Depuis ce mercredi matin, la gendarmerie en force bloque les deux accès au squat Bugatti, situé sur le territoire d’Eckbolsheim, juste à côté de la CME 67 et proche du garage Renault. De nombreux véhicules de gendarmerie, dont plusieurs immatriculés 75, et à l’intérieur de l’immeuble de bureaux, occupé depuis un an des gendarmes surarmés [...]

2 Commentaires

  1. Ginette Ginette
    9 mars 2016    

    Mr deutch a effectivement une tente sur le “marché aux fleurs” (qui est composé de 2 stands) mais a également une boutique et respecte les règles. La mairie a voulu faire sauter l’autre stand celui de Mr Jean Luc Simon fleurs de pays. Pour sa part il n’a pas de boutique, paie 400€ de loyer par mois, nuit à tout un quartier de commerçants en ne respectant pas les métrages de son stand. Mr deutch a été mis en avant par Mr Simon dans cette guerre car il a de l’ancienneté et une bonne réputation contrairement à lui.
    Ces fleurs qui viennent soit disant du sud de la France viennent surtout d’Amsterdam. Quel honte que la ville de Strasbourg laisse agir un homme comme lui en tant que commerçant.

  2. Francine Andreieff Francine Andreieff
    26 octobre 2014    

    Stop au massacre des fleuristes et des musiciens. Stop à l’abus de pouvoir.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.