Universités : le paiement des salaires de décembre menacé ! Le pacte de responsabilité et les lois Pécresse et Fioraso à l’œuvre !

Bulletin de Paie

 

Le versement de la 4ème tranche de la subvention d’Etat aux universités a été amputé de 20 %. La Conférence des Présidents d’Université a averti que cela menaçait le paiement de la totalité des salaires de décembre. Des discussions entre Bercy et le MENESR seraient en cours. En tout état de cause, il s’agit de la mise en œuvre du pacte de responsabilité avec ses 50 milliards d’euros d’économies.

Cette mesure est possible grâce à l’autonomie des Universités : depuis la loi LRU (maintenue et amplifiée par la loi Fioraso), les fonctionnaires d’Etat en poste dans les Universités ne sont plus payés directement par le ministère, mais sur le « budget global » de l’Etablissement.

Le SNPREES-FO et SupAutonome-FO constatent par ailleurs que la CPU et les présidents ne demandent pas que la masse salariale soit réintégrée dans le budget de l’Etat et ne remettent pas en cause les lois LRU 1 et LRU 2. Ce sont d’ailleurs les mêmes présidents qui gèlent des postes de fonctionnaires, développent l’emploi précaire, ferment des formations, coupent dans les crédits de fonctionnement ou les répercutent sur les composantes et laboratoires de recherche, au nom de l’équilibre budgétaire des établissements.

Ce sont aussi les mêmes présidents qui préparent les projets de regroupements qui régionalisent l’enseignement supérieur et la recherche, avec des fusions et des transferts de compétences aux COMUE qui vont encore se traduire par des mutualisations, des suppressions de formations et de diplômes.

Mais les présidents n’ont pas réussi à présenter la plupart des projets de COMUE dans les délais, et la majorité de ceux qui ont été présentés ont reçu des avis négatifs des syndicats dans les CT, et les avis négatifs du CNESER.

Dans une lettre du 28 octobre à Madame Najat Vallaud-Belkacem et à Madame Geneviève Fioraso les syndicats SNESUP-FSU, SNCS-FSU, SNEP-FSU, SNASUB-FSU, SNETAP-FSU, SNTRS-CGT, FERC Sup-CGT, CGT INRA, CGT CROUS, SNPTES, SNPREES-FO, SupAutonome-FO, Sud Education, Sud Recherche EPST, demandent à nouveau à la ministre de ne pas publier les décrets mettant en place les statuts des COMUE et à être reçus (voir au verso).

La ministre ne daigne même pas répondre à cette demande. Le SNPREES-FO et SupAutonome-FO estiment dans cette situation qu’il n’y a d’autre solution qu’une mobilisation nationale d’ampleur pour que la ministre et la secrétaire d’État satisfassent enfin les revendications des personnels.

Dans l’immédiat, le SNPREES-FO et SupAutonome-FO exigent du gouvernement le versement immédiat et intégral des 20 % manquants et des présidents d’Université qu’il n’y ait pas un jour de retard dans le paiement des salaires des fonctionnaires d’Etat comme des contractuels et des vacataires.

Montreuil, le 3 novembre 2014

==============================================================

SNESUP-FSU, SNCS-FSU, SNEP-FSU, SNASUB-FSU, SNETAP-FSU, SNTRS-CGT,
FERC Sup-CGT, CGT INRA, CGT CROUS, SNPTES, SNPREES FO, SupAutonome FO,
Sud Education, Sud Recherche EPST

Paris, le 28 octobre 2014

Madame Najat Vallaud-Belkacem
Ministre de l’Education Nationale, de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche

Copie à Madame Geneviève Fioraso
Secrétaire d’État à l’enseignement supérieur et à la recherche

Madame la ministre,

Les personnels de l’enseignement supérieur et de la recherche ainsi que les étudiants sont particulièrement inquiets de la baisse du budget 2015 par rapport au budget 2014 et de la situation de l’emploi dans l’ensemble de l’enseignement supérieur et de la recherche. Ils ne comprennent pas que le crédit impôt-recherche (CIR) ne soit pas remis en cause, même partiellement. Ils ne supportent plus les conditions d’emploi, de travail et d’études qui se dégradent : diminution des recrutements, précarité sous toutes ses formes, moyens, augmentation du nombre d’étudiants par groupe … auxquelles s’ajoutent les évolutions statutaires en cours des personnels.
Les projets de regroupements d’établissements et de créations de communautés d’universités et établissements (COMUE) sont une source supplémentaire d’inquiétude. Par lettre du 18 septembre 20141, la plupart des organisations signataires vous ont  demandé ainsi qu’au Premier ministre, de ne pas faire publier les décrets mettant en place les statuts des COMUE repoussés au CNESER du 21 juillet. Ces projets de décrets, qui restructurent profondément l’ESR, ont été refusés par la quasi-totalité des comités techniques des établissements.

Elles vous avaient demandé de les recevoir. A ce jour, elles n’ont  pas reçu de réponse de votre part, et vous continuez à inscrire à l’ordre du jour du CNESER de nouveaux projets dont la plupart ont été repoussés et dont certains sont retirés en dernière minute, pour défaut de consultation des instances compétentes. Nous ne pouvons comprendre que vous refusiez ainsi de recevoir les représentants légitimes des personnels de l’enseignement supérieur et de la recherche, qui ont refusé dans les instances représentatives les plans concrets de territorialisation que vous mettez en place, alors que vous avez reçu de nombreux membres de la communauté scientifique, sauf – ensemble – les organisations syndicales signataires.

Nous considérons que les questions sont liées. C’est pourquoi nous  vous demandons  à nouveau une entrevue commune pour vous faire part des préoccupations des personnels et vous communiquer les revendications que les organisations signataires portent.

Nous vous prions d’agréer, Madame la Ministre, l’expression de notre haute considération.

—–

Les salaires seront-ils payés à l’université ?

http://www.humanite.fr/les-salaires-seront-ils-payes-luniversite-556759

 

Similar posts
  • Maxime Alexandre, au Centre culturel ... Table ronde animée par Charles Fichter, Jean-Michel Niedermeyer, Armand Peter et Jean-Paul Sorg Maxime Alexandre from feuille de chou on [...]
  • Discours d’Ismahane Chouder à l... Discours d’Ismahane Chouder à la Marche contre l’islamophobie 10 novembre 2019 Marche contre l’islamophobie 10 novembre 2019 Comment faut-il vous le dire ? Une nouvelle fois, la surenchère islamophobe est au rendez-vous chez nombre de politiques relayés par des médias porte-voix. Depuis la rentrée, chaque jour compte une nouvelle ignominie, une nouvelle indignité, particulièrement à [...]
  • URBEX RDA de Nicolas Offenstadt Débat au Quai des Brumes à Strasbourg le 13 novembre 2019 [...]
  • ” Nègre marron” n’e... Correspondant F2C au TGI de Strasbourg “Le marronnage était le nom donné à la fuite d’un esclave hors de la propriété de son maître en Amérique, aux Antilles ou dans les Mascareignes à l’époque coloniale. Le fuyard lui-même était appelé marron ou nègre marron, negmarron, voire cimarron (d’après le terme espagnol d’origine).“. [...]
  • Conférence de Laurent Jeanpierre sur ... In girum-les leçons politiques des ronds-points (La découverte, [...]

Aucun commentaire jusqu'à présent.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.