Calais : Un journaliste de télé anglaise dénonce les violences d’un CRS

942814134_B974780253Z.1_20150213234105_000_GF43VSLAO.1-0
Publié le 13/02/2015

Fin janvier, un Soudanais est renversé sur l’autoroute A16 : fracture de
la maléole, hospitalisation, opérations. Cet homme aurait été percuté
par un véhicule de CRS. Des témoins auraient assisté à la scène.
L’inspection générale de la police nationale (IGPN) a été saisie pour
éclaircir les faits. L’affaire, impliquant les forces de l’ordre, est
sensible. Et ce n’est pas la seule. Les CRS sont également pointés du
doigt dans une affaire de violences contre des journalistes anglais.

Coup de matraqueet dégradation de matériel

En fin d’année dernière, deux journalistes britanniques enquêtent à
Calais. Au coeur de leur sujet d’investigation pour une chaine de télé
anglaise : les migrants coincés dans la cité des Six-Bourgeois. Au moins
l’un des deux journalistes aurait alors été victime de violences.

Ce journaliste, dont le reportage n’a pas encore été diffusé, dénonce
des violences physiques à l’aide d’une matraque de la part d’un CRS,
mais aussi des dégradations de matériel. Le journaliste aurait eu
plusieurs jours d’interruption temporaire de travail dûs aux blessures.

Les deux Britanniques se trouvaient à proximité de la station service de
la rue des Garennes quand les faits se sont déroulés. Ils étaient
semble-t-il en train de tourner des images sur le terrain quand ils
auraient été contrôlés. C’est à ce moment que des violences auraient été
commises. Une plainte a été déposée et une enquête de l’IGPN est en
cours. Au moins un CRS est visé par les dénonciations des journalistes.

En début d’année, les auditions des journalistes et d’au moins un CRS,
qui ne reconnait pas les faits, ont été effectuées au commissariat de
Coquelles. Une confrontation a également eu lieu. Selon les premiers
éléments, une vidéo a été tournée lors des violences dénoncées.

En janvier dernier, l’ONG Human Rights Watch publiait un rapport
dénonçant des violences policières envers les migrants, faits dénoncés
depuis des mois par les associatifs. Des faits toujours niés tant par
les représentants de syndicats de police que par les représentants
d’Etat. Après le rapport de HRW, des activistes No Border ont saisi le
Défenseur des droits de l’homme, lui transmettant des éléments collectés
entre 2012 et 2014.

Delphine KWICZOR

http://www.nordlittoral.fr/faits-divers/un-journaliste-de-tele-anglaise-denonce-les-violences-ia0b0n182712

Similar posts
  • 210 ème expulsion de Al-Araqib en Pal... Hier matin la police est encore intervenue pour détruire le village d’al-Araqib ! En fait de « village » il n’y avait que cette tente montée à la hâte 3 semaines après la dernière destruction et destinée occuper la terre où les Bédouins A-Turi se sont installés il y a 140 ans, du temps de [...]
  • Manifestation féministe à Strasbourg 500 femmes, et quelques hommes, ont manifesté samedi 19 novembre à Strasbourg, de la place d’Austerlitz au Palais de justice, comme dans des dizaines de villes, contre les violences faites aux [...]
  • 18 octobre: grève et manifestation à ... C’EST N’IMPORTE QUOI: CES VIDEOS M’APPARTIENNENT [...]
  • 17 octobre 1961- 17 octobre 2022 Stra... Deux cérémonies ce 17 octobre à Strasbourg pour commémorer le massacre des Algériens à Paris. La première organisée par le Consulat d’Algérie sous le couvert d’associations. La seconde sur le Pont du Corbeau puis dans une courte marche jusqu’à la place du 17 octobre au bord de l’Ill par diverses associations de gauche dont D’Ailleurs [...]
  • Marianne Ostwald, par Liselotte Hamm ... [...]

Aucun commentaire jusqu'à présent.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.