ELECTIONS la Haute-Marne, un cas révélateur

bure
ELECTIONS
la Haute-Marne, un cas révélateur

Qu’attendons-nous, nous tous, des élu-es ? Et si répondre à cette question changeait la donne ? Crier au loup en pointant du point tel ou tel comme bouc émissaire, comme le fait par exemple le premier ministre, se résume à pitoyable artifice pour détourner le regard du peuple de la réalité. Résultat : « Elections, un manque d’intérêt presque total » titrait ce lundi le quotidien de la Haute-Marne en écho à un micro-trottoir. En cause, ce qui justement fait défaut à de trop nombreux élu-e-s : honnêteté (la multiplication des affaires, jusqu’au plus haut niveau, écoeurant la société), compétence et vision du territoire (autre chose qu’une gestion à la petite semaine). Qu’en est-il réellement ? Poussons la porte de la Haute-Marne, ‘laboratoire’ symptomatique.

Premier écueil en Haute-Marne, et de taille : de tous les articles de presse et autres professions de foi, chez les candidats-e-s de la majorité départementale actuelle PAS UN MOT sur LE projet majeur, aux conséquences colossales pour le présent et un avenir sans fin, le dit cigéo, poubelle souterraine de Bure-Saudron pour les pires déchets nucléaires ! Pas un mot, alors que depuis maintenant 20 ans les élus de la majorité du Conseil général ont choisi le silence, voire la collaboration avec l’agence qui a jeté son dévolu sur ce territoire ! Pas un mot, alors que ces mêmes élus, pour justifier leur cécité (ou couardise), clamaient que cette poubelle nucléaire allait « sauver financièrement le département » (et les autres effets ?) ! Symptomatique que nombre de ces élu-e-s de la majorité quittent le navire, ne se représentant pas et évitant ainsi de se trouver un jour prochain sous le feu des responsabilités.

Bure-cigéo, sujet majeur pour le département, et qui donc amène à se questionner sur le degré de sérieux et la crédibilité des candidat-e-s qui l’oublient, qui l’escamotent comme un sujet honteux… tandis qu’ils salivent devant l’argent du GIP Bure, jusqu’à un curieux tandem sur le canton St Dizier 1

Et si le CEDRA n’a pas et n’a jamais eu vocation à donner de directive de vote, il est néanmoins à mettre en lumière les candidat-e-s qui, à contre-courant de cet argent (bien trop) facile de Bure (qui sort de quelle poche ?), ont le courage qui manque tant à d’autres, ont une vraie vision des enjeux du présent et de l’avenir, et qui donc dénoncent ce projet de Bure-Saudron/cigéo. La surprise, fort positive, c’est le nombre de ces candidatures qui émaillent le département : à Poissons-St Blin-Bourmont, à Joinville-Doulevant, à Wassy-Montier, à St Dizier 3, à Villegusien, etc

extraits de professions de foi

Quant au FN, plutôt que des gesticulations aussi répétées que vaines de la part des gouvernants, il est une question simple à laquelle il leur eut fallu répondre : ce parti est-il oui ou non compatible avec les valeurs de la république ? Si la réponse est négative, les conclusions s’imposent. Si elle est positive, que les élu-e-s, de tous bords, fassent leur job et le vote protestataire se dégonflera. En Haute-Marne les candidat-e-s FN ont un déficit manifeste de connaissances sur Bure-Saudron/cigéo ; et face à cet enjeu capital voilà qui interpelle.

Alors, ces élections ? Honnêteté, compétence et vision du territoire : voilà les qualités propres à réembarquer électrices et électeurs (et au-delà) dans une démocratie assainie, dans un présent qui aurait du goût et dans lequel on aurait plaisir à s’impliquer

———————-

A noter en Meuse, le cas atypique et réconfortant de candidat-e-s sur le canton de Ligny-Bure > ici et là

A noter dans la Marne, le cas atypique et réconfortant de citoyen-nes militants-e-s sur le canton de Pontfaverger-Moronvilliers-Mourmelon > ici

Conseil général de Haute-Marne

le CEDRA salue et remercie

Jean-Luc BOUZON

(conseiller général ne se représentant pas)

pour son action continue contre le projet fou de BURE

et dernièrement pour sa subvention de 900 euros *

* en Haute-Marne, au Conseil général chaque élu-e dispose chaque année de plusieurs centaines d’euros à répartir aux associations de son choix. Le CEDRA soulignera que seul UN élu – sur 32 – lui octroya ainsi quelque moyen pour mener à bien ses missions de recherche et d’information, missions qui auraient dû et devraient être celles du Conseil général et de ses élus, et dans lesquelles il a failli lourdement, entraînant le département et des habitants dans un engrenage infernal, dans un trou sans fond
mais le pire n’est jamais sûr et pour ne pas subir : AGIR ! et le vote, judicieux, est un outil

Similar posts
  • Ramené·es à la frontière plutôt qu’à ... Communiqué de presse du Collectif Maraude du Briançonnais Ramené·es à la frontière plutôt qu’à l’hôpital Samedi 16 janvier 2021, un peu avant 16 heures, l’hélicoptère du secours en montagne a déposé une famille exilée au poste de frontière de Montgenèvre au lieu de l’amener à l’hôpital. La manière dont s’est déroulé ce secours, à plus [...]
  • Deux gardés à vue après la manifestat... Un piquet de vigilance et de solidarité avec les personnes mises en GAV samedi soir s’est tenu devant le Tribunal judiciaire toute la journée du 18 janvier de 7H à18h pour les deux interpellés qui après deux jours de Garde à Vue ont été déférés en justice. L’un d’eux était un manifestant, qui portait un [...]
  • Manifestation et Free party à Strasbo... https://taranis.news/2021/01/strasbourg-16-1-2021-pplsecuriteglobale-freeparty/ 5 à 600 personnes dans la rue, malgré le froid et les interdictions de la préfecture, dans la rue, hier à Strasbourg, de 13 à 17h contre les lois liberticides! Le QG Gilets Jaunes Strasbourg République avait donné rendez-vous, comme depuis plus de deux ans, à 13h, place de la République, pour tenir une [...]
  • Livreur condamné pour antisémitisme :... Tribune refusée de publication par les Dernières Nouvelles d’Alsace, le 15 janvier 2021. Livreur antisémite : quand l’ambassade d’Israël en France s’en mêle l’antisémitisme augmente. Parce qu’il devait livrer de la cuisine israélienne, un livreur Deliveroo de Strasbourg a refusé en expliquant qu’il ne livrait pas les juifs. C’est une parole et un acte antisémites. [...]
  • Bordeaux: tensions entre associations... “L’affaire” déclenchée par la LICRA continue d’alimenter les gazettes. Ci-dessous le lien vers un site d’extrême droite local. Puis le texte paru ce soir sur le site du Monde pour les abonnés. Une précision: Marik Feytout invente la réunion que j’aurais -André Rosevègue- tenue avec le CRIF, alors que le débat qui s’est tenu fort [...]

Aucun commentaire jusqu'à présent.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.