« La race n’existe pas, mais elle tue »

par Valentin Chémery, Carine Fouteau, Paul Guillibert, Thibault Henneton, Fabien Jobard & Sophie Wahnich

img_5839

« Tableau d’ensemble des races peuplant les colonies françaises » Tiré de l’Atlas colonial français édité par L’Illustration en 1929.

 

« La race n’existe pas mais elle tue. » Effet sans cause, irréelle réalité, la race est le produit prématuré d’un insatiable besoin de classement. « La race a la simplicité des grandes folies, de celles qu’il est simple de partager car elles sont le bruit de nos rouages quand plus rien ne les dirige. », écrit Alexis Jenni dans L’art français de la guerre (2011). Penser la race, c’est toujours opérer la pensée raciale, en dénuder le mécanisme primaire. La comprendre, c’est déjà reconnaître qu’elle opère [lire la contre-généalogie de Mathieu Renault, p. 24]. Qui entend, au nom de « l’universel », rejeter toute racialisation du politique doit donc commencer par prendre en charge, ne serait-ce qu’un temps, la violence fondée sur les différences raciales. Emprunter la voie de la déracialisation, est-ce déterminer à l’avance où ce chemin conduit, donner un motif positif à l’universel qu’il vise (par exemple l’idéal démocratique, ou la négritude) ? Ou supprimer, le plus tôt possible, en cours de route, les rapports de domination qui empêchent son avènement ? Ce chantier hésite entre l’affirmation provisoire d’un essentialisme stratégique et la revendication d’une idéalité qui abolirait en actes les différences raciales [lire Sophie Wahnich, p. 84]. Ce texte d’ouverture ne prétend pas trancher l’alternative, mais se décide néanmoins à adopter un leitmotiv : la race n’existe pas, mais elle tue.

La suite : http://www.vacarme.org/article2736.html

Similar posts
  • Manifestations à à Strasbourg: antinu... Plusieurs rassemblements ce samedi à Strasbourg. Place Kléber une association pro-nucléaire tenait un stand sur un coin de la place, les antinucléaires leur faisaient face de l’autre côté, pour répondre à leurs mensonges. France 3 Alsace n’a vu que les pro-nucléaires, malgré la présence auprès des antinucléaires du député de Strasbourg Fernandez! Place Gutenberg 300 [...]
  • Manifestation solidaire des migrants ... Une centaine de manifestants.e.s ont défilé hier de la place de l’Etoile au centre ville de Strasbourg avant de retourner au point de départ, le campement précaire toujours plus grand des migrant.e.s situé face au bâtiment de la mairie de Strasbourg et de l’Eurométropole. La préfète avait interdit l’accès à la place Broglie où se [...]
  • Raymond-Emile Waydelich: Lydia Jacob ... Vernissage à la Galerie L’Estampe hier à Strasbourg. Beaucoup de monde dans la petite galerie pour voir et revoir les oeuvres de Waydelich anciennes, récentes et nouvelles. Le peintre avec ses 84 ans bien sonnés poursuit l’aventure de sa Lydia Jacob Story. Longue vie à R.E. [...]
  • Café solidaire pour les migrants de S... Ce dimanche 11 septembre, un café solidaire s’est installé près du campement des migrants situé sous les fenêtres de la mairie et de l’Eurométropole de Strasbourg. Dès 10 h les familles qui dorment sous tente depuis des mois sont venues boire le café, manger des pains au chocolat et pour les enfants boire du chocolat [...]
  • Strasbourg: solidarité avec les migra... Un rassemblement a été organisé hier place Broglie à Strasbourg par D’ailleurs, nous sommes d’ici (DNSI) devant l’Hôtel de la préfecture pour soutenir la centaine de migrants de plusieurs nationalités qui campent à nouveau face à la mairie place de l’Etoile. La mairie et l’Eurométropole ainsi que la préfecture se renvoient la responsabilité et jouent [...]

Aucun commentaire jusqu'à présent.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.