Un an après l’Otan à Strasbourg, Roland Ries annonce le G 20!

G Vain

Dangereux récidiviste, le sénateur-maire “socialiste”, Roland Ries, probablement fier d’avoir l’oreille de l’homme à tics de l’Élysée, présente, pour 2011, la candidature de Strasbourg, qui n’en peut mais, pour accueillir le G 20, vous savez, les saigneurs du monde, ceux, quasi tous des hommes, qui s’imaginent diriger quelque chose, alors qu’ils ne sont que les serviteurs du Capital.

On se souvient qu’il y a exactement un an, la manifestation anti-Otan de Strasbourg, pourtant autorisée, après de multiples rencontres avec le Préfet du Bas-Rhin, préfet de la Région Alsace, avait été confinée dans un ghetto du Port-du-Rhin, puis généreusement matraquée et aspergée de gaz divers.

http://picasaweb.google.fr/lh/sredir?uname=jcreyem&target=ALBUM&id=5454773845710557953&authkey=Gv1sRgCIDDw7H446CGpwE&feat=email

La ville, qui se dit capitale de l’Europe, avait été militairement occupée, au point de rappeler aux plus anciens, l’époque noire de l’annexion nazie.

Quant aux libertés démocratiques, le siège de la Cour Européenne des Droits de l’Homme, en avait vécu la suspension temporaire.

Et les habitants, ceux, du moins, qui n’avaient pas eu les moyens de partir en exode provisoire à la campagne, ou de prendre le maquis dans les Vosges, ébahis et tétanisés, étaient traités comme des sauvageons, de la racaille de “quartier”, dans un véritable état d’exception qui a tendance à devenir de plus en plus la norme à la moindre alerte.

Après les quelques dégâts au Port-du-Rhin, où des bâtiments, dont la destruction était déjà programmée bien avant, pour cause de passage du TGV et de prolongation de la ligne de tram jusqu’à Kehl, avaient été incendiés, le maire de Strasbourg avait astucieusement su obtenir le soutien financier de l’État, pour la rénovation, elle aussi prévue de longue date, du quartier laissé à l’abandon depuis trop longtemps, car il faisait partie du glacis frontalier, réservé à l’armée, où la proximité de notre ex-ennemi héréditaire, maintenant partie de l’Euro-District, avait gelé tout projet urbanistique, surtout que n’y vivaient et y vivent encore, près des usines et autres entrepôts fluviaux, que des familles de milieux populaires, en attendant, comme à la Krutenau, l’invasion des bobos.

Pourquoi ne pas faire tomber une nouvelle fois une telle manne?

Et c’est ainsi que les DNA de ce dimanche de Pâques, où au moins une cloche, manifestement, n’est pas partie à Rome, annoncent en une que “Strasbourg (sic) veut accueillir le G 20“.

Est-ce la récompense pour être demeurée -la honte- la seule région métropolitaine à droite?

On t’a demandé ton avis à toi?

T’a rien compris!

C’est une prosopopée: Roland Ries était professeur de Lettres.

Ach, so!

C’est ainsi que le même maire qui a demandé, et va obtenir une nouvelle fois, fin avril, l’expulsion manu militari des SDF de Don Quichotte, qui campent route de Schirmeck, ce maire dont la ville recèle à la fois des milliers de gens mal logés, et 9000 logements vides, n’a rien de plus urgent que de faire briller une fois de plus la capitale artificielle, tournant le dos à ses habitants, d’une Europe dont on se demande ce qu’elle apporte ici, à part la rénovation du Palais des Congrès, et la présence, toujours plus massive, de policiers et gendarmes en nombre, et encore plus de vie chère, de boutiques de luxe et d’embarras de la vie quotidienne.

ex squatt rue de l’Abbé Lemire gardé 24h sur 24

Et l’on s’étonne que seulement 20 % des habitants de Hautepierre ou du Neuhof se soient déplacés pour voter aux élections régionales!

Mais notre Herr Maire est “socialiste”. Ah bon?

Similar posts
  • Les hospitaliers des HUS devant lR... 80 manifestants devant l’Agence Régionale de Santé à Strasbourg à l’appel de trois syndicats hospitaliers, FO, la CGT et la CFTC. Après des prises de parole, ils se sont dirigés vers les quais et au passage ont “décoré” le siège du candidat macédonien Fontanel avec des tenus blanches trouées et des vielles baskets pour souligner [...]
  • La police évacue des grévistes à l... [...]
  • Commémoration du massacre des juifs d... [...]
  • Débrayage chez Punch Powerglide à Str... 70 salariés de l’équipe du matin ont débrayé chez Punch Powerglide, usine du Port du Rhin à Strasbourg contre le PSE qui comprend des départs volontaires et des suppressions d’emploi. De l’autre côté des grilles d’entrée des délégués CGT de plusieurs entreprises privées et publiques s’étaient rassemblés avec des Gilets Jaunes en soutien: cheminots, fonctionnaires [...]
  • Rassemblement devant le rectorat de S... https://www.facebook.com/schlomo44/videos/10157987388948599/ Une petite centaine de personnels de l’Education nationale et des gilets jaunes devant le rectorat de Strasbourg rue de la Toussaint, de la maternelle à l’Université. Tous s’opposent à la casse des retraites solidaires. Les profs de lycée s’opposent à la destruction du bac national avec des épreuves locales qui comptent pour un tiers [...]

Aucun commentaire jusqu'à présent.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.