Grèce : MISE EN PLACE D’UN GOUVERNEMENT DE COLLABORATION

11147217_14727625997_3FB834

Photo : Panagiotis Lafazanis, l’un des principaux fondateurs de Syriza et résistant contre la dictature des Colonels, chassé du gouvernement.

 

Cinq choses importantes à savoir :
1 – Ma fille Lisa et d’autres témoins du départ des incendies (qui habitent aussi en bordure de montagne à Ilioupoli) affirment avoir entendu plusieurs explosions. Au moins pour quatre des nombreux départs de feu. Ils dénoncent également des déploiements de MAT (CRS) en grand nombre, un peu partout, qui auraient dérangé et interrogé à plusieurs reprises les initiatives auto-organisées de la population (les “autorités” sont dépassées) ce qui a énervé beaucoup de gens (plusieurs interpellations, ce qui est vraiment de la provocation).


2 – Tsipras n’est pas avec Obama, contrairement à ce que racontent certaines rumeurs, il est à Athènes, en train de mettre en place l’accord “Merkollande” (nombreuses mesures d’urgence).


3 – Ne laissez pas dire que la Grèce va recevoir une aide de sept milliards. C’est complètement faux : toute cette somme n’est qu’un simple tour de passe-passe pour les créanciers, rien de plus. Ce n’est que pour le trou noir d’une dette inique. Du sur mesure. La population n’aura rien. Rien du tout.


4 – Ne laissez pas dire que la Grèce aura, à terme, 25% d’un fond de 50 milliards. Il ne s’agit, en vérité, que de privatisations massives et délirantes du bien commun à grande échelle (infrastructures, électricité, montagnes, îles, plages, etc.). En réalité, les Grecs seront dépossédés de 75% de tout ce qui sera vendu (qui ira exclusivement à la dette et aux banques). Et, au mieux, il restera 25% qui ne pourront être utilisés que selon la volonté de la troïka qui décide désormais de tout en Grèce : aucune loi ne peut être votée sans son accord. Pour celles/ceux qui n’aurait pas compris, la Grèce est purement et simplement devenue une colonie sous la tutelle de la troïka. Nous venons de vivre un coup d’état. Et le nouveau gouvernement, actuellement mis en place, n’est rien d’autre qu’un gouvernement de collaboration.


5 – En effet, Tsipras vient à l’instant d’exclure, parmi ses ministres, tous ceux qui ont critiqué l’accord terrible de lundi matin. L’accord de la honte : celui de la soumission politique, Même Panagiotis Lafazanis, ministre de l’écologie et de l’énergie, l’un des principaux fondateurs de Syriza et l’une des figures de l’insurrection de l’Ecole Polytechnique contre la dictature des Colonels est démis de ses fonctions. C’est la chasse aux sorcières. Et apparemment, ce n’est pas fini…

On est loin, très loin, du référendum du 5 juillet. Les jours semblent des années.

Yannis Youlountas

COMPOSITION DU NOUVEAU GOUVERNEMENT TSIPRAS : LES SOUVERAINISTES TRAHISSENT LEURS ÉLECTEURS ET CHOISISSENT DE COLLABORER.

Quelques détails sur les retournements de vestes depuis mercredi…

COMPOSITION DU NOUVEAU GOUVERNEMENT TSIPRAS : LES SOUVERAINISTES TRAHISSENT LEURS ÉLECTEURS ET CHOISISSENT DE COLLABORER.

1 – Les souverainistes avaient jurés bec et ongles qu’ils ne voteraient pas ce « troisième mémorandum » et qu’ils quitteraient aussitôt le gouvernement. « Plutôt mourir » affirmait, entre autres, Panos Kammenos, dirigeant des Grecs indépendants (ANEL), qui en rajoutait des tonnes et multipliait les grandes phrases dans les médias… avant finalement de voter OUI du bout des lèvres, mercredi soir, et de figurer dans le nouveau gouvernement (toujours ministre de la défense) qui va prêter serment aujourd’hui :
https://www.youtube.com/watch?v=32DNL52DrLA
2 – Tsipras s’était engagé solennellement à de nombreuses reprises à ne pas mettre en place un troisième mémorandum. C’est maintenant chose faite et il a, lui aussi, voté au parlement mercredi soir.
https://www.youtube.com/watch?v=tl0fCmdIGpA
3 – Toutes celles et ceux qui ont osé critiquer le virage libéral de Tsipras sont chassés, sans même que soit recherché désormais le moindre équilibre parmi les tendances de Syriza. TSIPRAS NE TIENT PLUS COMPTE DE L’OPINION DE SYRIZA qui a voté à 109 sur 201 membres du comité central contre ce nouveau mémorandum.
4 – On remarque, évidemment, le renforcement de la présence d’anciens responsables du PASOK et/ou de la commission européenne. Personne ne s’étonnera que Dimitris Mardas, dont je vous avait déjà parlé, reste au poste clé de vice-ministre des finances avec des attributions économiques stratégiques :
https://www.facebook.com/yyoulountas/posts/1471089363201686:14
5 – Voici la liste complète du gouvernement qui va désormais collaborer en permanence les technocrates de la troïka, suivre leurs directives et leur soumettre systématiquement tous les projets de lois :

Prime Minister: Alexis Tsipras

Deputy Prime Minister: Yannis Dragasakis

Internal Affairs and Public Administration Ministry
Minister: Nikos Voutsis
Alternate Minister of Administrative Reform: Christoforos Vernardakis
Alternate Minister of Public Order and Citizen Protection: Yannis Panousis
Alternate Minister of Immigration: Tasia Christodoulopoulou
Deputy Minister of Internal Affairs and Public Administration: Pavlos Polakis
Deputy Minister of Macedonia-Thrace: Maria Kollia Tsaraha

Economy, Infrastructure, Shipping and Tourism Ministry
Minister: Giorgos Stathakis
Alternate Minister of Shipping and the Aegean: Thodoris Dritsas
Alternate Minister of Tourism: Elena Koundoura
Alternate Minister of Infrastructure, Transportation and Networks: Christos Spirtzis

Productive Reconstruction, Environment and Energy Ministry
Minister: Panagiotis Skourletis
Alternate Minister of Environment, Energy and Climate Change: Yiannis Tsironis
Alternate Minister of Agriculture and Food: Vangelis Apostolou
Deputy Minister of Agriculture: Panagiotis Sgouridis

Finance Ministry
Minister: Euclid Tsakalotos
Alternate Minister: Tryfon Alexiadis
Alternate Minister for income: Dimitris Mardas

Culture, Education and Religious Affairs Ministry
Minister: Aristidis Baltas
Alternate Minister of Culture: Nikos Xydakis
Alternate Minister of Education & Religion: Tasos Kourakis
Alternate Minister of Research & Innovation: Kostas Fotakis
Deputy Minister of Sports: Stavros Kontonis

Labor and Social Solidarity Ministry
Minister: Giorgos Katrougalos
Alternate Minister of Social Solidarity: Theano Fotiou
Alternate Minister to combat unemployment: Rania Antonopoulou
Deputy Minister of Welfare: Pavlos Haikalis

Health and Welfare Ministry
Minister: Panagiotis Kouroublis
Alternate Minister of Health: Andreas Xanthos

Foreign Affairs Ministry
Minister: Nikos Kotzias
Alternate Minister of European Affairs: Sia Anagnostopoulou
Deputy Minister of Foreign Affairs: Yannis Amanatidis

Defense Ministry
Minister: Panos Kammenos
Alternate Minister: Dimitris Vitsas
Deputy Minister: Nikos Toskas

Justice, Transparency and Human Rights Ministry
Minister: Nikos Paraskevopoulos
Deputy Minister: Dimitris Papaggelopoulos

Minister of State to combat corruption
Panagiotis Nikoloudis

Minister of State for coordination of government project
Alekos Flabouraris
Deputy Minister: Terens Quick

Government spokesman
Olga Gerovasili

Parliamentary Spokesmen
Nikos Filis
Gavriil Sakellaridis
Alexandros Triantafillidis

J’ai lu que certains ne veulent toujours pas que d’autres utilisent le mot « trahison ». Jusqu’où faudra-t-il tomber pour oser utiliser ce mot ?

Y.Y.

http://blogyy.net

Similar posts
  • Des pompiers d’Alsace déposent ... [...]
  • Hospitaliers contre l’obligatio... Une soixantaine de personnes ont manifesté devant l’entrée des Hospices civils de Strasbourg à la veille de l’application de l’obligation vaccinale imposée aux soignant.e.s dès demain 15 septembre. C’était organisé par Sud Santé Social, Collectif libre des soignants 67, la CNT et soutenu par des pompiers, des enseignants. Pour le moment les soignants ont reçu [...]
  • D e 1200 à 1500 manifestants à Strasb... Pompiers et soignantes en tête Place Kléber Strasbourg Gilets jaunes Liberté Cette vidéo m’appartient !! Un cortège musical Arrivée des manifestants place de la République Interview de deux organisateurs du pôle [...]
  • Mobilisation de soignant.e.s devant ... Interview de manifestant.e.s Début du rassemblement Prises de parole de soignant.e.s Blocage de rue Des manifestant.e.s font le mur pour aller devant l’ARS Une centaine de soignant.e.s ont manifesté cet après midi dès 14h30 à Strasbourg devant la grille du Centre administratif contre l’obligation de vaccination et les menaces sur leur emploi à partir du [...]
  • Plus de 3000 manifestants à Strasbour... Collectif anti passe 67 Expression du pôle social place Kléber Prise de parole allemande Sur les quais Vers la place de la République République et percussions allemandes Fin de [...]

Aucun commentaire jusqu'à présent.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.