“C’est Mozart qu’on assassine”

drapeau européen

Dr. Zouhair Lahna

Je lui dirai que ce vous m’avez fait subir !!
Je lui demanderai pourquoi vous ne m’avez pas laisser grandir ?
Je lui raconterai les souffrances de ma mère sans sommeil !!
Je lui parlerai du désarroi de mon père impuissant, et sans travail.
Je lui demanderai pourquoi vous avez perturbé mon sommeil ?
Je lui dirai que vous avez détruit ma maison !
Je lui dirai aussi que vous avez détruit l’école de mes frères !
Je lui demanderai pourquoi le monde est resté sourds à mes pleurs ?
Je lui demanderai où sont passés les Hommes dignes et les valeurs ?
Échoué sur une plage, Je quitte ce monde et je vous laisse à votre conscience !! Et surtout pas de pleurs !!
Dr Lahna, Alep au petit matin …

daesh-europe

unnamed

Serge Grossvak
FALLAIT PAS !

Fallait pas jeter le linceul de la guerre sur ces contrées martyres ! Fallait pas la guerre ! Et maintenant l’image de cet enfant, de ce déjà corps d’enfant échoué sur la plage de Bodrum me déchire les yeux, me fermente de colère. Je suis en colère, je suis en rage contre les surpuissants de la terre. C’est vous ! C’est totalement vous qui avez fertilisé la géhenne par votre regard de spadassin et par vos armées envoyées.

Cet enfant que les vagues auront été dernières à bercer, il est un. Un parmi les milliers d’invisibles déchiquetés, brûlés, rejetés. Il est un parmi les horribles fruits de la guerre. Votre guerre. Notre guerre.

Ces morts sont nos morts.
Ce malheur est notre malheur.
Cette inhumanité est notre inhumanité.

Ce sont nos bombes qui tuent. Ce sont nos obus qui perforent. C’est notre fric qui domine et écrase. C’est notre regard qui impose. Oui nous sommes pères de Daesh et autres barbares parce que nous les avons enfantés. Nos interventions humanitaires armées ont été bien fécondes, bien prolifiques. Nous, les intelligents, les modèles à suivre, les valeurs à prendre, avons été bien moyenâgeux ! Revenir à la guerre pour solution ! Sombres crétins ! Kant, Jaurès, Hessel sont piétinés sur les plages ensanglantées. Et maintenant cet enfant au souffle des vagues, cet enfant qu’il est si horrible d’admettre qu’il est mort… La mer, plus humaine que nous, tente de lui insuffler les dernières souplesses de son corps. Et elle nous le rend.

Nous avions été des millions à clamer qu’il ne fallait pas. Il ne fallait pas en Irak. Il ne fallait pas. Il l’on fait, et encore, et encore. Partout, notre monde s’embrase. Le couvercle de la boite de Pandore a été ouvert, pulvérisé. La guerre se propage, les éclaboussures de sang entrent dans nos trains, nos musées, nos journaux…

Nous allons « accueillir » 100 000, 200 000… migrants et continuer la guerre, continuer à dominer, continuer à imposer. Nos valeurs sont si grandes. Nos valeurs sont si belles. Mais nos valeurs n’imaginent même pas comment refermer le couvercle de la boite de Pandore. Nos valeurs puent le fric et ne sont rien d’autre.

Pour que nos enfants ne s’ajoutent à cet enfant des flots bleus, il serait grand temps que nous regardions dans les yeux ces valeurs qui sont les nôtres.

Serge Grossvak
Deuil la Barre, le 03/09/2015

france fausse terre d'asile

Similar posts
  • Camille DAHLET, à nouveau pharmacien ... La Feuille de chou publie un article historique de Jean-Claude Streicher sur Camille [...]
  • Strasbourg 15000 dans la rue contre l... https://www.facebook.com/557053598/videos/844495146640234/ https://www.facebook.com/557053598/videos/734646144943821/ Prochaine manifestation samedi 4 février 2023 14 h place Kléber [...]
  • Les retraités contre la contre-réform... Actifs dans les mobilisations, les retraités ne lâchent rien. Non, les retraités ne sont ni favorables ni indifférents à la réforme des retraites. Ils en sont tout aussi victimes que les actifs. Ils sont déjà victimes des réformes passées. Les projections du COR montrent l’appauvrissement des retraité·es actuel·les et futur·es par la désindexation des pensions [...]
  • Rafle à Marseille en 1943 Quatre-vingts ans après, la ville de Marseille, dans le sud de la France, organise dimanche des commémorations exceptionnelles autour des rafles de 1943 et des destructions des vieux quartiers pendant la Seconde Guerre mondiale, qualifiées par le maire de la deuxième ville de France de « crime contre l’humanité ». « Ce qui s’est passé [...]
  • Des écrivains alsaciens face à la gue... [...]

Aucun commentaire jusqu'à présent.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.