Strasbourg au garde à vous pour Sarkozy

Sale ambiance à Strasbourg ce mardi 26, jour où la librairie Kléber avait cru bon inviter l’ancien président Sarkozy à présenter son nouveau “livre”, prétexte à un début de campagne à peine déguisée mais mal partie si on en croit les quelques rares supporters qui osaient encore scander son nom sur son passage…

12552843_10153787230908930_5456164096695478199_n

 

Si l’homme-Sarko semble avoir fait son temps, sa politique en revanche a de l’avenir tant elle a fait des émules. Le changement de majorité n’a rien changé du tout et le gouvernement Hollande-Valls fonce tête baissée vers encore plus d’injustice sociale, de chômage, de xénophobie d’État, d’atteintes aux libertés, et de sécuritaire comme seule réponse et seule perspective.

Le sécuritaire, parlons-en. L’angle de la place Kléber et des rues des Francs-Bourgeois et du 22 Novembre étaient prises d’assaut par des dizaines de CRS, policiers en civils et des renseignements, et de la BAC aussi sans doute. Plusieurs véhicules de police et de fonction stationnaient sous le bâtiment abritant la librairie, elle-même, hautement sécurisée. D’en bas, on pouvait voir les gardes du corps de l’ancien président arpenter le balcon extérieur, leurs téléphones vissés à l’oreille.

A l’entrée de la librairie, quelques dizaines de personne attendaient, parquées derrière des barrières métalliques, la sortie de Sarko. Il y avait là, des droitiers cravatés et des fausses blondes, des jeunes LR sûrs de leur devenir, des journalistes poireautant des heures pour gagner leur croûte avec une prise de 30 secondes, des curieux qui voulaient vérifier que la venue de Sarko dans une librairie n’était pas un hoax ou une blague du Gorafi, d’autres qui étaient simplement venus constater qu’un président peut être en réalité un tout petit homme à talonnettes.

De nombreuses critiques dans la rue portaient sur l’argent dépensé pour cette venue, sur la débauche de policiers qui “seraient plus utiles ailleurs” et sur la “qualité” de cet invité qui rappelle tant de mauvais souvenirs et compte tant de casseroles… Certaines personnes présentes à la manifestation, contre l’austérité, des personnels de la Fonction publique, le matin même, s’effaraient du contraste entre le train de vie de l’ancien président et le leur. Enfin, quelques paroles contestataires groupées se sont fait entendre mais ont été rapidement contenues car menacées par les “féroces de l’Ordre”. Lire à ce propos le compte-rendu fait par les Jeunes Communistes du Bas-Rhin interdits de slogans et menacés de garde à vue. Au prétexte de l’état d’urgence, le choix imposé est désormais le garde à vous ou la garde à vue…

Après une attente interminable, le grand auteur est enfin sorti du “petit salon blanc” de la librairie, entouré de sa protection rapprochée et est allé serrer des mains sous quelques huées et envolées de noms d’oiseaux («La France pour la vie» aurait-elle déjà du plomb dans l’aile…?) Puis, s’étant engouffré dans une berline grise garée près des badauds, le maestro de la plume a pris soin de baisser sa vitre fumée pour les photos “people”. La voiture a démarré suivie d’un cortège de véhicules qui ont sillonné les rues de Strasbourg, vidées pour l’occasion.

P1530957

P1530958

P1530961

P1530963

P1530966

P1530975

P1530985

P1530989

P1530977

Similar posts
  • Décès de Raymond Gurème Archives Feuille de chou https://la-feuille-de-chou.fr/archives/89755 https://la-feuille-de-chou.fr/archives/89877 [...]
  • Décès d’Anise Postel-Vinay, rés... https://fr.timesofisrael.com/deces-de-la-resistante-francaise-anise-postel-vinay/ [...]
  • Lu dans les DNA: football, préfète et... Football, préfète et carte vitale Après le match de football du Stade Paco Matéo aux Poteries, à Strasbourg, les autorités demandent aux participants de se présenter pour un dépistage au Parlement européen. “Il ne s’agit pas d’un piège pour que la police récupère ensuite ces personnes...” précise la préfète de choc, Josiane Chevalier. Cependant, pour [...]
  • La démocratie et les libertés bafouée... Communiqué de presse Etat d’urgence sanitaire : La démocratie et les libertés bafouées Depuis deux mois que nous subissons les flux d’informations en direct (qui laissent peu de place à l’esprit critique et à la réflexion), nous sommes tous devenus des  épidémiologistes, des virologues et nous discutons des effets comparés de la chloroquine ou du [...]
  • Pas de brevet sur les plantes et les ... C’est officiel, nous avons gagné ! Les plantes et les animaux sélectionnés de manière conventionnelle (non-OGM) ne peuvent être brevetés [1]. Tout ça semble être une évidence et pourtant, des entreprises comme Bayer (de Bayer-Monsanto), Syngenta et Carlsberg ont tout fait pour l’éviter. Sans les brevets, elles ne peuvent contrôler et tirer profit des informations [...]

Aucun commentaire jusqu'à présent.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.