CGT Sotralentz

cgt120

COMMUNIQUE DE PRESSE CGT GROUPE SOTRALENTZ

Bonjour,

Le Tribunal de Grande Instance de Strasbourg devait se prononcer LUNDI 26 SEPTEMBRE à 14h30 sur la cessation de paiement des filiales de Groupe SOTRALENTZ.

Le Tribunal a une nouvelle fois reporté le prononcé du jugement au MERCREDI 28 SEPTEMBRE à 14h.

Les actionnaires du Groupe portent l’entière responsabilité de ce nouveau report.

· Faute d’éléments démontrant la réalité de la cessation de paiement, le Tribunal n’a pas pu la déclarer. Les actionnaires avaient dû être mis en demeure de remettre certains documents (état des créances, état des dettes, retard de paiement URSSAFF…) que leur avocat n’a transmis que hier à l’audience ! Mal ficelé au départ, le dossier de déclaration de cessation de paiement n’est toujours pas correctement bouclé !

· Les actionnaires ont menti au Tribunal et aux représentants du personnel : une procédure collective concernant la filiale allemande DWH à Horath a eu lieu avec une audience le 16 septembre au Tribunal de Trèves. Cette procédure a abouti au dessaisissement des dirigeants et à un redressement judiciaire. Pourtant les actionnaires n’ont rien dit à ce sujet au Tribunal de Strasbourg lors de l’audience du 19 septembre. Hier l’avocat a osé plaider que les actionnaires n’étaient pas au courant !

L’incurie des dirigeants retarde l’inéluctable verdict et laisse le personnel dans le flou quant à l’avenir des emplois.

La situation avec les fournisseurs se tend de jour en jour, il est urgent de passer la main à des Administrateurs Judiciaires afin d’assainir la situation financière du Groupe.

Le point positif c’est que le Tribunal confirme la viabilité des filiales renforcée par des carnets de commande pleins. De nombreux repreneurs sont intéressés même si aucun ne se positionne pour reprendre l’ensemble du Groupe.

Le Tribunal confirme qu’il y a eu des erreurs de gestions et que les préconisations de l’Etat (DIRECCTE, Commissariat au Redressement Productif) n’ont jamais été mises en œuvre par les actionnaires.

Le Tribunal aura à se prononcer sur l’avenir de chaque filiale : cessation de paiement ou liquidation judiciaire ?

La CGT a rendez-vous avec les pouvoirs publics (DIRECCTE, Commissaire au Redressement Productif et ADIRA) aujourd’hui à 15h30.

La CGT demandera aux pouvoirs publics de tout faire pour sortir du statu quo. Il faut retrouver de la trésorerie pour rassurer les fournisseurs, il faut commencer à travailler avec les nombreux repreneurs intéressés pour garantir le maintien de tous les emplois sur tous les sites pour toutes les catégories de personnel. Que tous les emplois soient préservés parce que les problèmes du Groupe viennent de la mauvaise gestion des actionnaires et que les filiales sont viables.

Nous exigeons que toute la lumière soit faite sur les soupçons de fraude fiscale et d’abus de biens sociaux dont ce seraient rendus coupables les actionnaires (l’Etat par le biais du Procureur de la République doit donner à la Brigade Financière tous les moyens d’enquêter). Nous demandons que les frais soient supportés par les actionnaires sur leurs patrimoines et non pas par le Groupe ou la collectivité.

Lorsqu’on fait le bilan de tout l’argent donné par l’Etat (CICE, aides) au Groupe Sotralentz, on se dit que l’Etat aurait mieux fait de le nationaliser ça aurait coûté moins chers aux contribuables et tous les emplois seraient maintenus. La cerise sur le gâteau étant que SOTRALENTZ a racheté SFAR Montchanin à AREVA pour un euro symbolique avec l’engagement de maintien des emplois !

NOS EMPLOIS ET NOS VIES VALENT PLUS QUE LEURS PROFITS !

ARRETONS LA CASSE INDUSTRIELLE ET LES SUBVENTIONS MASSIVES AU PATRONAT SANS AUCUN CONTROLE !

ARRET DES POURSUITES CONTRE LES CAMARADES SYNDICALISTES COMME A HAGUENAU, GOODYEAR OU AIR FRANCE,
QUE LA JUSTICE CONDAMNE PLUTOT LES PATRONS VOYOUS !

Bref rappel des faits :

Le Groupe Sotralentz emploie 1100 salarié(e)s dans 6 filiales :

• Sotralentz Packaging qui fabrique des cuves pour la récupération d’eau et le stockage de divers produits (160 salariés).

• Sotralentz Construction qui fabrique du treillis soudé constituant l’armature du béton armé (160 salariés).

• SMI chaudronnerie industrielle spécialisée dans les grosses pièces (tunneliers, pelles pour chargeurs…200 salariés).

• Sotralentz Siège qui regroupe toutes les activités comptables et administratives du Groupe (60 salariés).

Toutes les 4 sont situées en Alsace Bossue dans le nord du Bas Rhin à Drulingen.

La cinquième est Sécofab située à Sarralbe qui fabrique des crémaillères (130 salariés).

La sixième filiale SFAR est à Montchanin en Saône et Loire, elle est spécialisée dans les crémaillères (93 salariés).

Il existe aussi des filiales en Espagne, Pologne et en Allemagne qui emploient 300 personnes. La Direction n’ayant pas mis en place un Comité de Groupe Europe, nous n’avons pas d’informations précises à leurs sujets.

Le Groupe est au bord de la cessation de paiement, nous avons tenu une réunion d’information VENDREDI 16 SEPTEMBRE avec le personnel avec un débrayage de 13h à 15h.

Une fois la cessation de paiement prononcée par le Tribunal de Grande Instance de Strasbourg, le Groupe sera placé en redressement judiciaire ce qui ouvre une période où les actionnaires n’ont plus la main sur le Groupe qui passe sous la direction d’un Administrateur Judiciaire. Débute alors une période de négociations avec les repreneurs et l’Etat.

Depuis 4 ans nous avons fait remonter aux pouvoirs publics des informations sur la situation économique du Groupe qui n’ont jamais été suivies d’effets.

Nous avons mené des expertises des comptes dans deux filiales où la CGT est majoritaire : Packaging et SFAR.

Nous avons une nouvelle fois remonté aux représentants de l’Etat les éléments suivants :

• La logistique auparavant assurée en interne a été sous-traitée au Luxembourg à une entreprise liée aux actionnaires qui surfacturait la prestation 14% au-dessus du marché.

• La maison mère Sotralentz SAS louait les locaux aux filiales pour 3 millions d’euros annuels (entre 600 000 et 900 000 euros par filiale).

• La licence des moules utilisés en plasturgie et conçus dans la filiale Packaging a été transféré à une filiale Aquasolid qui la facturait ensuite à Packaging.

Les expertises ont démontré que les filiales sont viables et que la situation du Groupe est due à la mauvaise gestion des actionnaires.

Les carnets de commandes sont pleins.

Pour l’instant il y a plusieurs repreneurs sur les rangs pour chacune des filiales mais aucun ne souhaite reprendre l’ensemble du Groupe. Les filiales SOTRALENTZ PACKAGING / SFAR MONTCHANIN/ SECOFAB SARRALBE / SOTRALENTZ SMI / SOTRALENTZ CONSTRUCTION seront donc revendues séparément.

SFAR a déjà été placée en redressement judiciaire depuis un mois, vendredi 16 septembre le Tribunal de Commerce de Chalons sur Saône a prononcé la liquidation de toutes les activités sauf la partie usinage qui est maintenue en redressement jusqu’au 15 octobre le temps de finaliser avec le repreneur. Seuls 15 emplois seront préservés sur 93 ! SFAR à Montchanin (71) travaille sur le même segment de marché que SECOFAB Sarralbe (57) (fabrication de crémaillères).

Download/Télécharger (20160928_tract_redressement-judiciaire.pdf,PDF, 106KB)

Similar posts
  • Amazon, ni à Dambach ni ailleurs! Communiqué de presse du 28 juillet 2020 En guise de réponse face au chantage à l’emploi proposé par la multinationale Amazon sur le territoire de Dambach-la-ville, Le collectif opposé au projet d’implantation d’Amazon en Alsace, constitué notamment du Chaudron des alternatives, de la Confédération des Commerçants de France, des Amis de la Terre, d’Alternatiba, de [...]
  • Amazon: ni à Dambach-la-Ville ni aill... Communiqué de presse du 18 juillet 2020 Le collectif opposé au projet d’implantation d’Amazon en Alsace, constitué notamment du Chaudron des alternatives, de la Confédération des Commerçants de France, des Amis de la Terre, d’Alternatiba, de France Nature Environnement ou encore de l’association Nature et Vie, a adressé un courrier le 17 juillet 2020 à [...]
  • Documentaire: 91 route des Romains St... La nouvelle municipalité a suspendu la plainte contre Edson Laffaiteur. Le référé aura lieu le 25 août [...]
  • Du proto-capitalisme au Covid-19: une... Alain [...]
  • Esclavage moderne en Champagne : «Mêm... Esclavage moderne en Champagne : «Même les passeurs nous traitaient mieux que ça» Gurvan Kristanadjaja Il y a 17 heures Photo d’illustration, à Verzenay, en août 2018. © Emeric Fohlen Photo d’illustration, à Verzenay, en août 2018. Un procès a levé le voile la semaine dernière à Reims sur les conditions de travail de vendangeurs [...]

Aucun commentaire jusqu'à présent.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.