Trésors juifs, exposés et interdits

genizah

Trésors juifs, exposés et interdits

Vernissage jeudi de l’exposition « Héritage inespéré : objets cachés au cœur des synagogues » visible dans la galerie Heitz (ancien cabinet des estampes) du palais Rohan. En voici les premiers clichés, pris au vol avec un téléphone…

Dans une mise en espace de boîte à trésor, on a pu découvrir la genizah de la synagogue de Dambach-la-Ville. Il s’agit d’un ensemble de documents et d’objets du rite public et domestique hors d’état qu’une communauté cachait avant de l’enterrer au cimetière. Un nom justifiait ces précautions qui ne peut paradoxalement pas mourir : celui de l’Éternel, désigné par une foule d’adjectifs magnifiques (voir les tout premiers mots du Moïse & Aron de Schoenberg) ou par l’altération d’un point : « D.ieu ». Bandes, liens, livres, rouleaux, tout le bric-à-brac cultuel juif se retrouve là, parfois splendide, parfois très ancien (les premières pièces remontent au XVII° siècle), parfois étonnement moderne dans son abstraction. Des éléments sauvés d’autres synagogues rurales abandonnées complètent la présentation. La pièce la plus touchante est cette lettre toute banale d’une petite fille des années 1960 qui dit mieux que toute tartine shoaheuse (qu’on nous a épargné) la douleur et surtout les frais bourgeons d’une culture invincible. La pièce la plus grinçante est ce trois-quart d’affiche de la Passion d’Oberammergau, spectacle de la Bavière catholique pour remercier Dieu (sans point) d’avoir sauvé la cité de la peste apportée par… les juifs. Les troupes d’occupation étasuniennes ont dû mettre le holà dans les années 1950 pour que cette vomissure antisémite (qui transforme tous les habitants en acteurs, donc en complices) soit enfin édulcorée. Quelle réflexion a pu susciter autour de la lampe l’intrusion de cette affiche terrible, rapportée par quelque colporteur effaré ou peut-être grinçant goguenard ?

Le service des Musée a eu le bon goût de vernir la chose un jeudi, pour éviter l’exclusion de facto de certains Strasbourgeois juifs des mondanités du vendredi soir. Cela n’a pas empêché la communauté juive d’être réduite à ses représentants à tout faire, ces trois têtes dévolues au ami-ami habituel. Pas d’ecclésiastique juif : il est vrai que ces documents exceptionnels continuent à devoir ne pas exister. Peut-être fallait-il ménager quelques intégristes, comme lors de cette seconde élimination des déportés conservés à l’hôpital, qui constituaient peut-être la dernière preuve « vivante » de la solution finale ?

Charlie Grosskosch

Exposition visible au palais Rohan jusqu’au 24 février 2017.

genizah

genizah

Similar posts
  • L’affaire Dreyfus vue d’A... Une cinquantaine de personnes se sont retrouvées hier au FEC pour une séance organisée conjointement par le Centre culturel alsacien et le Foyer de l’étudiant catholique consacrée à l’Affaire Dreyfus vue d’Alsace. C’est l’historien Jean-Claude Richez qui présentait le résultat de son travail de recherche en particulier dans la presse alsacienne (fort abondante!) des dernières [...]
  • Concessions autoroutières bradées au ... Vendredi 18 septembre 2020, Vincent DELAHAYE, rapporteur, a présenté à la presse les conclusions de la commission d’enquête sur le contrôle, la régulation et l’évolution des concessions autoroutières, au Sénat (1). Engagé dans la lutte contre le contournement Ouest de Strasbourg, veuillez trouver la réaction du collectif GCO NON MERCI : Le GCO, cette autoroute [...]
  • 500 manifestants à Strasbourg et une ... 500 manifestants pour cette rentrée sociale de lutte avec CGT, Sud, CNT,FSU, etc et PCF, PCOF, NPA, Sans Papiers d’Alsace… Cortège tranquille animé par un pôle radical formé en chemin. Il a fallu que les policiers emmerdent quelques gilets jaunes à l’issue de la manifestation. Totalement injustifié! Comme si la nouvelle préfète déjà rétoquée 3 [...]
  • Rentrée des luttes en Alsace Gilets jaunes, Marche pour le climat, Vélorution contre la Start up Nation Israël, femmes contre les violences machistes, on avait le choix des bonnes causes ce samedi 10 septembre. Le 11 septembre anniversaire du putsch de Pinochet au Chili Colmar Statue de la liberté à Colmar   Intervention UJFP-Alsace Vidéo de Christan Bonardi Publiée par [...]
  • A propos de la prétendue “impor... Lu dans les DNA du 7 septembre 2020 Géopolitique municipale Le conseil municipal de Strasbourg a approuvé lundi dernier une motion à la suite de l’agression antisémite d’un graffeur dans un quartier de la ville. La finalisation de ce texte a donné lieu à un vif échange entre des représentants de la majorité municipale, dont [...]

Aucun commentaire jusqu'à présent.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.