Un homme portant une kippa agressé à Strasbourg

Nous publions ci-dessous l’article des DNA sur cette agression inqualifiable.

Cependant, dans l’attente des résultats de l’enquête de police et de justice, nous nous garderons de qualifier automatiquement comme “antisémite” cet acte, qui peut aussi être celui d’un déséquilibré, comme l’indiquent à la fois le président du CRIF du Bas-Rhin, et le parquet.

On notera la célérité (imprudente) des condamnations quand un juif est agressé, comparée à la lenteur ou au quasi silence officiel quand il s’agit d’un arabe ou d’un musulman.

En rouge, souligné par nos soins, les éléments qui devraient conduire à la prudence avant de juger à l’emporte-pièce

À la une sur dna.fr
Strasbourg / Un homme grièvement blessé place de l’Homme-de-Fer

taille+1 taille+2 taille+3 taille+4 taille normale

Imprimer

Agression antisémite en plein centre-ville

Un homme de confession israélite a été agressé, ce vendredi peu avant 12h30, place de l’Homme-de-Fer, en plein coeur de Strasbourg, au croisement de plusieurs lignes de tram. Ses deux agresseurs ont agi armés d’une barre de fer et d’un couteau. Ils ont été interpellés peu de temps après les faits. Le CRIF (Conseil représentatif des institutions juives de France) du Bas-Rhin dénonce une “agression antisémite d’une extrême gravité”.

La scène s’est déroulée à une heure de forte affluence, juste derrière l’arrêt de bus qui fait face au Printemps. Maylis, une lycéenne de seize ans, a vu «deux hommes en djellaba» se précipiter sur un troisième. «L’un des deux hommes l’a frappé dans le dos avec une barre de fer. Ça l’a fait tomber à terre, raconte la jeune fille, qui attendait son tram en compagnie d’une amie. Quand il était au sol, il a reçu un énorme coup de pied au visage. J’ai vu sa tête partir en arrière.»Les deux individus ont pris la fuite en courant. «On a tout de suite appelé les pompiers», indique Maylis. La victime, qui saignait abondamment de la tête, a été transportée au CHU de Strasbourg-Hautepierre par les secours. L’homme âgé de 42 ans, de confession israélite, a également reçu un coup de couteau au niveau du pectoral. Son état est jugé sérieux, mais ses jours ne seraient pas en danger.

La victime agressée car elle portait une kippa

D’après Pierre Lévy, porte-parole du CRIF 67, le quadragénaire rentrait de Lyon, où il travaille, et cherchait à regagner le quartier des Contades au moment de l’agression.

Les policiers ont réussi immédiatement à appréhender l’un des agresseurs. «Un policier à vélo l’a interpellé rue de la Nuée-Bleue, au niveau de l’ancienne galerie Actuaryus, précise un témoin. Ils lui ont passé les menottes.» Ramené au commissariat, le suspect âgé de 39 ans a été placé en garde à vue. Son complice a, à son tour, été interpellé à son domicile, au centre-ville de Strasbourg. Également âgé de 39 ans, l’homme était en possession d’un couteau. A l’intérieur de son logement, les enquêteurs ont retrouvé une barre d’haltérophilie qui aurait servi lors de l’agression.

L’un des deux agresseurs serait un “déséquilibré” selon Pierre Lévy. Une source judiciaire évoquait quant à elle, vendredi après-midi, les éventuels problèmes psychiatriques des deux agresseurs. Au moins l’une des deux personnes interpellées serait de confession musulmane.

Aucune information n’a été donnée par la police sur le mobile de cette agression particulièrement violente. Néanmoins, son caractère antisémite semble avéré: les deux individus s’en seraient pris à la victime car celle-ci portait une kippa.

A ce stade des investigations, il apparait qu’un seul des deux hommes a porté les coups à la victime. “Tout laisse à penser qu’on a affaire à un déséquilibré”, a indiqué ce vendredi soir le parquet de Strasbourg. L’agresseur devrait rapidement faire l’objet d’une expertise psychiatrique.

L’audition de l’autre homme devait avoir lieu dans la soirée de vendredi. L’enquête a été confiée aux policiers du service du quart de Strasbourg.

Antoine Bonin (avec Denis Tricard)

Mis en ligne vendredi à 12h45 (actualisé à 19h30)

Imprudentes déclarations sans preuves

Pierre Lévy: “Une agression antisémite d’une extrême gravité”

Pierre Lévy, porte-parole du CRIF 67 a aussitôt réagi à l’agression de ce vendredi midi: “Un jeune de la communauté juive qui portait une kippa rentrait de Lyon et se dirigeait chez lui, dans le quartier de l’avenue des Vosges. Il a été agressé par deux personnes, dont l’une souffrant de troubles du comportement.Je veux bien accepter le “trouble du comportement”, mais tout ceux qui en souffrent ne commettent pas d’agression antisémite. Il s’agit là d’une agression antisémite d’une extrême gravité, totalement inacceptable dans le cadre du vivre ensemble.C’est une agression stupide, gratuite et violente, et qui s’est produite -j’insiste beaucoup là-dessus- la veille du shabat”.

Pierre Lévy a prévu d’évoquer cette agression ce soir lors de l’office à la synagogue. Il doit contacter Driss Ayachour, président de la Grande mosquée de Strasbourg.

Me Maud Nisand: “Un acte prémédité”

Me Maud Nisand, avocate de la Licra, dénonce “un acte antisémite caractérisé. La victime était reconnaissable parce qu’elle portait une kippa”. Selon l’avocate, il s’agit d’un “acte prémédité”. “J’ai été mandatée par la Licra pour me constituer partie civile aux côtés de la famille”.

Originaire de Marseille, la victime se serait installée à Strasbourg avec sa famille il y a peu de temps.

Roland Ries, sénateur-maire de Strasbourg, exprime sa “profonde indignation”

Roland Ries, sénateur-maire de Strasbourg, “exprime sa profonde indignation et condamne fermement cet acte d’une rare violence”. “Des contacts ont immédiatement été pris avec la préfecture ainsi qu’avec des représentants de la communauté juive. L’auteur et son complice ont pu être interpellés très rapidement après les faits par une patrouille de policiers à VTT présents au centre-ville.” “La ville, la CUS et l’État mettent conjointement tout en oeuvre pour que la lumière soit rapidement faite sur cet acte odieux qui révèle la persistance d’une forme d’intolérance et d’antisémitisme qu’il faut combattre avec la plus extrême fermeté.”

Le Consistoire israélite du Bas-Rhin et la communauté israélite de Strasbourg

Le Consistoire israélite du Bas-Rhin et la communauté israélite de Strasbourg expriment “leur vive indignation mais aussi leur tristesse face à cette violence aussi gratuite que sauvage, qui visait dans la victime, selon les dires de l’agresseur, le Juif”. Le Consistoire israélite du Bas-Rhin et la communauté israélite de Strasbourg sont “convaincus qu’il s’agit d’un acte isolé qui soulève l’indignation de toute personne sensée”.

Abdelaziz CHOUKRI, délégué général de la Grande mosquée

“L’agression à caractère antisémite qui s’est produite cet après-midi à Strasbourg suscite l’indignation générale chez les musulmans de Strasbourg qui la condamnent avec la plus grande rigueur. Nos premières pensées vont à la victime de cet acte ignoble à laquelle nous souhaitons un prompt et complet rétablissement”. M. CHOUKRI “lance un appel à un sursaut républicain, collectif et massif, pour éviter qu’un tel geste d’une extrême gravité ne se reproduise. Il exprime toute sa solidarité à la famille concernée et à l’ensemble de la communauté juive une nouvelle fois éprouvée.”

Armand Jung, député du Bas-Rhin, et son suppléant Eric Elkouby

Armand Jung, député du Bas-Rhin, et son suppléant Eric Elkouby, condamnent “avec la plus grande fermeté la lâcheté de ce geste inadmissible” et adressent des voeux de prompt rétablissement à la victime et à sa famille, ainsi que leur “solidarité à l’ensemble de la communauté israélite de Strasbourg qui est ainsi injustement frappée”. “Au moment où les gestes d’apaisement et où le “vivre ensemble” se construit pas à pas, à Strasbourg, cet acte odieux vient ternir les efforts des uns et des autres quelles que soient leurs opinions politiques, philosophiques ou religieuses.”

Robert Grossmann, conseiller municipal de Strasbourg

Robert Grossmann, conseiller municipal de Strasbourg, condamne “avec la plus extrême fermeté l’agression ignoble et indigne dont a été victime un citoyen strasbourgeois”. Un acte “doublement odieux puisqu’il est le fruit de relents racistes et antisémites”. “Grâce à l’efficacité policière, que nous tenons à saluer, les deux agresseurs ont rapidement été interpellés. Nous faisons à présent confiance à la Justice pour qu’ils soient sévèrement condamnés. Cette condamnation devra être exemplaire pour bien faire comprendre à ces individus qu’on ne bafoue pas impunément les valeurs de notre République.”

Similar posts
  • La grève des conducteurs de Striebig ... La direction de Striebig a assigné les grévistes au tribunal. La séance s’est déroulée cet après-midi à 14h. Deux conducteurs CFDT et un conducteur CGT étaient présents, ainsi qu’une responsable CGT de l’UL-Molsheim et le correspondant de la Feuille de chou, gilet jaune par ailleurs. Deux autres soutiens étaient sur le parvis pendant le procès. [...]
  • Avant et après la manifestation du 20... Chaque manifestation à Strasbourg est suivie, et parfois précédée de répression policière ciblée donnant lieu à des inculpations pour des motifs divers, souvent très légers. Et des gardes à vue, GAV, en série. Plusieurs manifestants ont ainsi été interceptés, par la BAC en général, au centre ville, après la manifestation près de l’Hôtel de ville [...]
  • 400 manifestants à Strasbourg Le rassemblement lancé par Alsace Révoltéeet soutenu ici par le QG République Strasbourg commençait à 11h30 place de l’Etoile à Strasbourg. Peu à peu arrivaient des gilets jaunes d’Alsace, de Lorraine, de Franche-Comté, de Bourgogne, d’Allemagne aussi. Les Kurdes étaient aussi présents comme à chaque manifestation. Une première déclaration en préfecture prévoyait de démarrer place [...]
  • 14 février 1349 1200 juifs brûlés à S... Comme chaque année, le 14 février, grâce à Georges Yoram Federmann, on commémore le massacre de 1200 juifs à Strasbourg le 14 février 1349. Alors que la peste noire dévastait l’Europe, il a fallu trouver des boucs émissaires, accusés d’avoir empoisonné les puits. D’où cet holocauste de masse commis près de l’actuelle place de la [...]
  • Strasbourg: 200 manifestants pour les... 200 personnes ont encore manifesté ce 13 février à l’appel des Gilets Jaunes, des syndicats, de partis politiques et d’associations contre la loi dite de “sécurité globale” et contre l’islamophobie qui préside à la loi sur le prétendu “séparatisme” des musulmans. Dans son débat faf à faf avec Darmanin, ex-royaliste, Marine Le Pen a demandé [...]

Aucun commentaire jusqu'à présent.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.