Le Consistoire israélite du Bas-Rhin n’aime pas cette musique…

Le Consistoire israélite du Bas-Rhin est mécontent et l’a fait savoir aux Dernières Nouvelles d’Alsace.

Le motif de ce mécontentement? Une exposition de photographies de la Palestine sur la place Saint-Thomas et l’invitation par la librairie Kléber, sous l’égide de Sacrées musiques, le festival de musique sacrée bien enraciné à Strasbourg, de l’ex-maire de Bethléem.

Le Consistoire ne veut pas du mélange entre musique et politique.

Surtout quand cette politique dénonce la colonisation sioniste en Palestine!

Le Consistoire israélite ne manque pas d’air! Surtout en cette semaine où la Communauté juive invite le journaliste super-sioniste Gérard Darmon à une conférence pro-israélienne en la salle Hirschler, qui se trouve être l’arrière de la salle de la Synagogue de la Paix!

Mais rassurez vous, malgré cette énième confusion entre judaïsme et sionisme, cela n’empêchera pas le Consistoire de protester encore contre des manifestations qu’il jugera “antisémites”, alors qu’elles ne seront qu’antisionistes…

DNA:
“Strasbourg – Clôture des Sacrées journées Sur un fil
Le festival interreligieux des Sacrées journées a fait cette année l’expérience de ses limites : sortir de la musique peut être glissant. Dans le même temps, il confirme ce qui, au-delà du symbole, en fait l’intérêt : sa programmation artistique.”

[…]
“Jugé trop politique

Cette année, les Sacrées journées ont cependant éprouvé leurs limites : il n’est pas possible de tout faire entrer dans la programmation, en l’occurrence des sujets politiques.

En cause, une exposition de photographies d’Albert Huber sur Bethléem aujourd’hui, présentée place Saint-Thomas à Strasbourg.

Le Consistoire israélite du Bas-Rhin, froissé par des images jugées polémiques, dont celle d’un check point où l’on voit des soldats de Tsahal contrôler des Palestiniens, regrette que le festival ait fait place au conflit.

De même, la venue de Vera Baboun, ex-maire de Bethléem, auteure de Ma ville emmurée , a pu susciter l’incompréhension parce que ladite rencontre, à la librairie Kléber, était labellisée « Sacrées journées ».

Jean-Louis Hoffet, président en partance du festival, préfère tempérer : « Cette exposition a huit ans, elle avait été financée par le conseil régional à l’époque et a déjà été montrée plusieurs fois dans la région. »

Le Consistoire dit, lui, en substance : « On reste heureux de ce festival et on continue. On veut une ouverture, mais pas de récupérations. » “

Similar posts
  • Ziad Medoukh: Gaza, une ville enfermé... Gaza , une ville enfermée mais une ville qui impressionne ! Ziad Medoukh Il est difficile pour un observateur étranger de comprendre la situation actuelle dans la bande de Gaza, une région en souffrance permanente, mais une région qui continue à s’accrocher à la vie malgré tout. Souvent les médias étrangers parlent de la bande [...]
  • General Electric Belfort General Electric Belfort from feuille de chou on Vimeo. Près de 3000 personnes étaient rassemblées vers 14 h devant la Maison du peuple de Belfort par un temps de plus en plus pluvieux. Après le discours d’une responsable CGT, le cortège est parti vers l’usine General Electric, avec la CGT, les Gilets jaunes, le PCF [...]
  • 17 octobre 1961-17 octobre 2019 Stras... Chaque année à Strasbourg se tient une commémoration du massacre du 17 octobre 1961 à Paris où 200 Algériens pacifiques ont été tués par la police, certains jetés à La Seine. C’était sous le général de Gaulle, Roger Frey était ministre de l’Intérieur et Maurice Papon qui s’était illustré en 1942 à Bordeaux en déportant [...]
  • Semaine Européenne de la Démocratie L... [...]
  • Une victoire juridique de trois anti ... Quarante anti-GCO dans la salle d’audience, dont le maire de Kolbsheim et celui de Pfettisheim, et une trentaine sur le parvis du TGI de Strasbourg ce matin en solidarité avec trois personnes prévenues d’avoir manifesté illégalement sur un pont au-dessus de l’A35 munies d’une banderole dénonçant le Grand Contournement Ouest, autoroute à péage de 24 [...]

Aucun commentaire jusqu'à présent.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.