Commémoration du pogrome contre les Juifs de Strasbourg du 14 février 1349

Commémoration du pogrome contre les Juifs de Strasbourg du 14 février
1349

Les conditions d’un nouveau massacre de la St Valentin 1349 sont-elles
donc toujours vivaces ?

On se souvient en effet que la ville libre de Strasbourg, indépendante
du pouvoir impérial du St Empire des Habsburg, en possession
probablement de l’une des toutes premières constitutions écrites , va
exterminer, en les brûlant, tous “ses” juifs le 14 février 1349 en les
accusant d’être à l’origine de la peste.

L’Ammeister , chef des métiers, président effectif de l’administration
de la ville, élu annuellement, Peter SCHWARBER, sera banni pour avoir
tenté de les sauver .

Le Cercle MENACHEM TAFFEL a obtenu que le nom de ce juste soit donné à
une rue de la ville.
Nous attendons la pareille de la Ville de Benfeld : Les juifs sont
montés nus au bûcher car leurs bourreaux s’étaient rendu compte qu’ils
avaient cousu leur richesse dans la doublure de leurs vêtements pour
les emporter dans la mort. On raconte que certains strasbourgeois pris
de remords restituèrent la part de ce butin à l’Œuvre- Notre-Dame
…pour la construction de la cathédrale à laquelle les juifs de
Strasbourg auraient donc contribué !

Le Cercle MENACHEM TAFFEL vous invite à célébrer la mémoire des
victimes de ce massacre le mercredi 14 février 2018 à 13h en déposant
une pierre place de la République, lieu du massacre.

Nous draperons de crêpe noir la “mère éplorée aux deux enfants nus” de
Drivier comme en le 15 février 1953 (1) avec des inscriptions :
“Je suis migrant” – ” Io sono un migrante”- “Let’s save life now
Europe Nostra”

Pour protester contre les “délits d’hospitalité” que les pouvoirs
publics opposent aux militants qui tendent la main aux millions de
personnes jetées sur les routes et déplacées de manière traumatisante
et qui ne disposent pas nécessairement d’un ordinateur pour prendre
RDV en préfecture, sans l’aide d’un traducteur.

Pour protester contre la consolidation de camps de concentration en
Lybie, véritable sous-traitant de l’ U E dont la mission est de
retenir les candidats sub-sahariens à l’exil

Pour protester contre les convulsions nationales-protectionnistes,
identitaires et xénophobes d’une grande partie des Etats-nation qui
constituent l’ U E et qui incarnent ” la figure à la fois ancienne et
renouvelée du racisme” ( Jacques Derrida.).

Pour rappeler que “le syndrome de résignation” est scandaleux et
tragique : “Or rendre la vie invivable a des effets bien réels sur la
vie des migrants. La politique migratoire n’y voit que des corps : par
exemple, on utilise des tests osseux pour vérifier l’âge… On déplace
des corps. Mais ce sont des personnes. Et c’est ce que nous rappelle
le syndrome de résignation : il y a des personnes vivantes dont on
rend la vie invivable. C’est le symptôme d’une politique qui dit à des
gens qu’ils n’existent pas, et qu’ils ne peuvent pas exister.” (Eric
Fassin.)

Nos pensées et nos cœurs seront orientés vers avril prochain où seront
commémorés les génocides arménien (avril 1915), cambodgien (avril
1975) et rwandais (avril 1994).

Similar posts
  • Maxime Alexandre, au Centre culturel ... Table ronde animée par Charles Fichter, Jean-Michel Niedermeyer, Armand Peter et Jean-Paul [...]
  • Discours d’Ismahane Chouder à l... Discours d’Ismahane Chouder à la Marche contre l’islamophobie 10 novembre 2019 Marche contre l’islamophobie 10 novembre 2019 Comment faut-il vous le dire ? Une nouvelle fois, la surenchère islamophobe est au rendez-vous chez nombre de politiques relayés par des médias porte-voix. Depuis la rentrée, chaque jour compte une nouvelle ignominie, une nouvelle indignité, particulièrement à [...]
  • URBEX RDA de Nicolas Offenstadt Débat au Quai des Brumes à Strasbourg le 13 novembre 2019 [...]
  • ” Nègre marron” n’e... Correspondant F2C au TGI de Strasbourg “Le marronnage était le nom donné à la fuite d’un esclave hors de la propriété de son maître en Amérique, aux Antilles ou dans les Mascareignes à l’époque coloniale. Le fuyard lui-même était appelé marron ou nègre marron, negmarron, voire cimarron (d’après le terme espagnol d’origine).“. [...]
  • Conférence de Laurent Jeanpierre sur ... In girum-les leçons politiques des ronds-points (La découverte, [...]

Aucun commentaire jusqu'à présent.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.