Le préfet du Bas-Rhin s’en prend aux antifascistes plutôt qu’aux fascistes

On se souvient que le 21 mai dernier, les fascistes du Bastion social avaient appelé à un rassemblement place de la cathédrale à Strasbourg pour l’anniversaire de la mort par suicide de Dominique Venner, une figure connue d’extrême-droite.

Un appel à contremanifestation s’en était suivi par le Collectif contre l’Arcadia.
Les deux rassemblements avaient été interdits près de la cathédrale.

Alors que les antifascistes se réunissaient place Gutenberg, les fascistes se sont rassemblés sans aucun problème sur le côté droit de la cathédrale, place du Château, malgré l’interdiction. La police a laissé faire, en présence du Directeur départemental de la sécurité publique lui-même.

Des antifas s’étaient rendus sur place pour observer la situation. ils n’étaient donc pas manifestants et ne portaient d’ailleurs aucun signe distinctif. La police les a contrôlés, y compris un adjoint au maire. Suite à cela, Antonio Gomez a reçu un rappel à la loi de la préfecture!

Quant aux fascistes qui se sont rassemblés malgré l’interdiction à cet endroit, il ne leur est rien arrivé à ce qu’on sache!

Similar posts

Aucun commentaire jusqu'à présent.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.