Brutale déclaration de Vinci-Socos : “On va attaquer assez vite de partout, a minima une vingtaine de points avant…2019 !”

f2cfoto

Images et vidéos du chantier GCO lundi 8 octobre



08 10 18 milieux humides “protégés”

Interview de Philippe Ravache, directeur de projet adjoint chez Vinci Socos
et Bruno Perverie, directeur des gros travaux

C’est un chantier de 24 km, hors norme, en Alsace.

Les travaux du GCO peuvent enfin commencer.

Nous allons concrétiser la mise en œuvre de ce projet.

Très grande nouvelle, nous sommes satisfaits de la décision du tribunal.

A présent, il faut rapatrier les engins de terrassement, faire venir les collaborateurs, préparer les équipes.

Et, enfin, maintenant c’est parti.

Alors oui, oui, il y a les compensations environnementales, concomitantes aux impacts.
Il y a déjà des compensations pour le hamster, qui est en place dans des cultures favorables depuis l’année dernière.

Il faut permettre d’assurer l’équilibre de la biodiversité.

Les grands travaux sont des ouvrages d’art importants pour enjamber des cours d’eau, et des terrassements.

On va modeler le paysage pour que cette autoroute puisse être tracée.

Et puis ensuite, la chaussée et… les péages !

Avoir des gens dans les arbres, des policiers, ce ne sont pas des conditions de travail normales pour nos collaborateurs.

Ce sont des conditions difficiles à la fois pour les forces de l’ordre et pour nos collaborateurs et qui reçoivent parfois de la part des opposants des insultes, voire des actes physiques qui sont, je dirai, désagréables. Des crachats, oui.

On déloge les chauves-souris en douceur, nous. Elles nichent dans des cavités. Notre machine permet de coucher les arbres de la manière la plus douce qui existe aujourd’hui avec les instrumentations des déboiseurs.

S’il y a une présence de chauve-souris, on mettra un dispositif anti-retour et le chiroptère (si, à la nuit tombée, pourra sortir de la cavité mais… ne pourra plus rentrer.

Et puis on doit réaliser aussi des clôtures de mise en défend, pour éviter que les animaux viennent à l’intérieur du chantier et ne soient … écrasés par les engins.

24 km ! 24 ! 3 ans de travaux.

On va attaquer assez vite de partout, on a une cinquantaine d’ouvrages à construire.
On va attaquer assez vite de partout, a minima une vingtaine de points avant…2019 !

L’objectif principal c’est de franchir les obstacles pour que le chantier se déroule.”

Sans commentaire!

Texte lu samedi 6 octobre place de la République à Strasbourg.

*

Similar posts
  • Ramené·es à la frontière plutôt qu’à ... Communiqué de presse du Collectif Maraude du Briançonnais Ramené·es à la frontière plutôt qu’à l’hôpital Samedi 16 janvier 2021, un peu avant 16 heures, l’hélicoptère du secours en montagne a déposé une famille exilée au poste de frontière de Montgenèvre au lieu de l’amener à l’hôpital. La manière dont s’est déroulé ce secours, à plus [...]
  • Deux gardés à vue après la manifestat... Un piquet de vigilance et de solidarité avec les personnes mises en GAV samedi soir s’est tenu devant le Tribunal judiciaire toute la journée du 18 janvier de 7H à18h pour les deux interpellés qui après deux jours de Garde à Vue ont été déférés en justice. L’un d’eux était un manifestant, qui portait un [...]
  • Manifestation et Free party à Strasbo... https://taranis.news/2021/01/strasbourg-16-1-2021-pplsecuriteglobale-freeparty/ 5 à 600 personnes dans la rue, malgré le froid et les interdictions de la préfecture, dans la rue, hier à Strasbourg, de 13 à 17h contre les lois liberticides! Le QG Gilets Jaunes Strasbourg République avait donné rendez-vous, comme depuis plus de deux ans, à 13h, place de la République, pour tenir une [...]
  • Livreur condamné pour antisémitisme :... Tribune refusée de publication par les Dernières Nouvelles d’Alsace, le 15 janvier 2021. Livreur antisémite : quand l’ambassade d’Israël en France s’en mêle l’antisémitisme augmente. Parce qu’il devait livrer de la cuisine israélienne, un livreur Deliveroo de Strasbourg a refusé en expliquant qu’il ne livrait pas les juifs. C’est une parole et un acte antisémites. [...]
  • Bordeaux: tensions entre associations... “L’affaire” déclenchée par la LICRA continue d’alimenter les gazettes. Ci-dessous le lien vers un site d’extrême droite local. Puis le texte paru ce soir sur le site du Monde pour les abonnés. Une précision: Marik Feytout invente la réunion que j’aurais -André Rosevègue- tenue avec le CRIF, alors que le débat qui s’est tenu fort [...]

Aucun commentaire jusqu'à présent.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.