Encore des migrants à la rue à Strasbourg!










Une fois de plus, Strasbourg, capitale des Droits de l’homme et capitale européenne, laisse des familles de migrants demandeurs d’asile à la rue.

C’est encore rue des Canonniers qu’on peut voir 9 tentes installées sur un trottoir étroit devant l’ancien Hôpital Lyautey qui a aussi servi d’abri précaire pour des appelants du 115.

Ce sont des familles de Rroms de Serbie et de Macédoine, avec plusieurs enfants en bas âge, même des bébés.

Ils ont demandé l’asile en France, mais cela prend du temps et au lieu d’être provisoirement logés, ils sont laissés à la rue.

Bien que cette situation soit répétitive, on ne s’y habitue pas.

C’est pourquoi l’association D’Ailleurs Nous Sommes d’Ici( DNSI) est sur place depuis des jours pour aider ces personnes et alerter les citoyens et les responsables municipaux. Aucun n’est encore passé voir la situation.

Une conférence de presse a eu lieu à partir de 14h. La Feuille de chou, et les DNA étaient présents.

Communiqué de presse du 16 octobre 2018

suite à la conférence de presse de ce jour

Vingt personnes, dont six enfants en bas âge, campent toujours rue des Canonniers, devant l’ancien hôpital Lyautey.

Nous avons tenu à dénoncer les politiques de la Ville et de la Préfecture envers les réfugié-e-s et les migrant-e-s. Encore une fois, elles laissent des êtres humains sans accueil digne : sans sanitaires, sans eau, sans soins, au bord d’une route à grande circulation et d’une piste cyclable.

Les militant-e-s de la solidarité ont fourni matelas, couvertures et vêtements pour les enfants.

Une nouvelle fois, les pouvoirs publics délaissent les migrant-e-s de façon inhumaine.

Ce matin la PAF est passée pour un recensement : ce n’est pas par la répression que la question migratoire sera réglée.

Le Collectif « D’ailleurs Nous Sommes d’Ici » 67 revendique un accueil inconditionnel dans la dignité ainsi qu’un véritable service social municipal aux migrant-e-s.

Un toit pour tout-e-s : réquisition des logements vides !

Ouverture des frontières !

Liberté de circulation et d’installation !


Collectif antiraciste et antifasciste 67

Similar posts
  • GCO: c’est tous les jours Vinci... Chantier Vinci et lieu de vie D 45 près du spot des zadistes Chantier Vinci viaduc de Kolbsheim Deux chevaux sur le chantier près du canal de la Bruche à Kolbsheim Bientôt ils ne pourront galoper, le goudron aura coulé ici On débloque le [...]
  • Halte à la déforestation du Krittwald... “Mercredi, c’est Vinci” Comme tous les mercredi, les anti-GCO se retrouvent sur un des chantiers SOCOS/VINCI, mais cette fois, pas dans le matin avant le lever du jour, mais à 13h30. On a décoré les grilles de l’accès principal gardé par la gendarmerie, au bord de la forêt du Krittwald, à Vendenheim, où l’opérateur a [...]
  • Menaces sur le massif forestier du Sp... INVITATION à une Réunion publique le vendredi 25 janvier 2019 à 20 heures à la Maison de Pays de Wegscheid Entre DOLLEREN et KIRCHBERG 293 hectares du massif forestier du Sprickelsberg sont menacés par un projet de desserte forestière. Où en est – on? L’autorisation environnementale pour la réalisation de ce projet a été donnée [...]
  • “Grand débat” organisé pa... Comme beaucoup de gens, en particulier de #giletsjaunes, je ne crois pas à la pertinence du dit “Grand débat” lancé par le président de la République dans sa lettre aux Français. Quand on la lit, on comprend vite que ce débat a pour fonction de s’opposer au mouvement social qui a maintenant deux mois par [...]
  • GCO: mobilisation matinale pour la f... Vers 7 h ce matin, juste avant l’arrivée en force de la gendarmerie, quelques zadistes avec leurs amis anti GCO se sont enfoncés dans la forêt du Krittwald où deux engins de déforestation “travaillent” depuis hier à abattre des arbres afin de laisser place à l’échangeur entre A4 et GCO. Ils ont pu apercevoir et [...]

Aucun commentaire jusqu'à présent.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.