Trêve hivernale : pour les squats et bidonvilles aussi

amnesty_logo

Le projet de loi pour l’accès au logement et un urbanisme rénové adopté le 20 février a rétabli la trêve hivernale pour tous, y compris les occupants de bidonvilles et de squats. Amnesty International se félicite de cette mesure qui va dans le sens d’une meilleure protection des plus vulnérables.

Un appel à l’élargissement de la trêve hivernale avait été lancé par la Fondation Abbé Pierre, le DAL et Médecins du Monde à l’occasion de l’examen du projet de loi ALUR (Accès au Logement et Urbanisme rénové) en janvier 2014.

Signé par 70 associations dont Amnesty International France, il réclamait à minima « l’abandon de la pratique brutale et le rétablissement pour tous de la trêve hivernale des expulsions ».

Le 4 octobre 2012, le Défenseur des droits, Dominique Baudis, avait également sollicité « l’examen par les ministres compétents de la possibilité de suspendre les opérations d’évacuations en étendant aux personnes concernées (occupants des campements) le dispositif de la trêve hivernale qui s’applique en matière d’expulsion locative ou d’accès à l’énergie ».

Il a réitéré cette recommandation à l’occasion de son bilan de l’application de la circulaire du 26 août 2012, remis au Premier ministre le 24 juin 2013.

Depuis octobre 2012 et la publication de son rapport « Chassés de toutes parts. Les expulsions forcées de Roms en Ile de France », Amnesty International a régulièrement interpellé le gouvernement et des parlementaires sur la nécessité de mieux protéger les occupants des campements expulsés même en période de grand froid.

Selon les termes du texte de loi, la trêve hivernale pour tous sera la règle, seul un juge pourra déroger à ce principe au regard de la situation particulière des propriétaires et des occupants.

Cette mesure intervient alors que les expulsions de campements et de squats sont encore monnaie courante au cœur de l’hiver.

Le 4 février, à Villeurbanne, près de Lyon, plus d’une centaine de personnes dont 46 enfants ont été expulsés de leur squat. Seules les familles avec enfants de moins de trois ans se sont vues proposer un hébergement d’après la préfecture.

http://www.amnesty.fr/AI-en-action/Discriminations/Discriminations/Actualites/France-la-treve-hivernale-retablie-pour-tous-10980

Similar posts
  • 5000 à Strasbourg contre le racisme a... 5000 à Strasbourg, surtout des jeunes, du jamais vu. Ils-elles étaient là mobilisés contre le racisme et les violences policières aux USA et en France. George Floyd et Adama Traoré, ces noms ont été scandés comme ceux d’autres jeunes assassinés par la police parce qu’ils n’avaient pas la “bonne” couleur de peau. Face à cette [...]
  • Hommage à George Floyd devant le cons... Manifestation contre les violences policières aux USA Une petite centaine de personnes présentes face au consulat US à Strasbourg, protégée par les émules français de la police étasunienne. On peut noter que pour manifester à Strasbourg, il vaut mieux s’appeler MRAP et Justice & Libertés que Gilets jaunes ou NPA…Curieuse [...]
  • Justice pour Adama! Halte aux violenc... Témoignage M.Ouak. Il y avait une foule immense, dense, au nouveau Palais de Justice (pourtant pas facile d’accès entre Pte de Clichy et bd périphérique). Une foule jeune, très bigarrée: des racisés et des pas-racisés, des habitants des banlieues et des Parisiens (d’après leurs vêtements), des jeunes visiblement motivés et révoltés par l’injustice (nombreuses pancartes [...]
  • Procès en appel de deux gilets jaunes Procès en appel de 2 Gilets Jaunes lourdement condamnés en décembre 2018 à Valence Communiqué de Tom et Stéphane jeudi 28 mai 2020, par Stéphano. https://ricochets.cc/Proces-en-appel-de-2-Gilets-Jaunes-lourdement-condamnes-en-decembre-2018-a-Valence.html Communiqué du collectif de soutien des « 4 de Valence » Un an et demi après le premier procès, la solidarité est toujours notre meilleure arme samedi 30 mai [...]
  • DNA, gilets jaunes et préfète Courriel aux DNA Une fois de plus ce lundi 1er juin, les DNA se font l’écho de la préfecture en écrivant « Le samedi 16 mai les gilets jaunes puis le NPA s’étaient rassemblés à Strasbourg, sans respect de la fameuse règle des dix personnes. » Le 16 mai, j’étais place de la République à [...]

Aucun commentaire jusqu'à présent.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.