Alsace Nature contre Vinci-Arcos

Ce 15 mars s’est tenu un recours d’Alsace Nature contre Vinci-Arcos au Tribunal administratif de Strasbourg. Le délibéré est renvoyé au 29 mars. Les choses se sont plutôt bien passées pour les opposants à Arcos. Le commissaire du gouvernement a reconnu la pertinence du recours, mais a conclu en vue d’un rejet, car, a-t-il dit, les arguments manquaient de précision. A quoi il était facile de répondre selon Maurice Wintz, vice-président d’Alsace Nature, que c’était parce que de nombreux documents de Vinci n’étaient pas accessibles.
La force de l’opposition a été reconnue avec des références aux maires, aux cabanes, au marches régulières,etc. A la fin de la séance nous nous sommes retrouvés au café face au Tribunal administratif afin d’envisager la suite des opérations.

DSC09432 f2c vinvi
DSC09431vinci ta f2c
DSC09433 vinci ta f2c
DSC09434 debriefing ta f2c
DSC09436 debriefing ta f2c

Le GCO est un projet contestable

DNA

Le GCO devant le tribunal administratif Le rapporteur public demande le rejet de la requête d’Alsace Nature
Le tribunal administratif de Strasbourg a examiné ce mercredi matin, en audience publique, le recours intenté par Alsace Nature contre le projet de contournement autoroutier de Strasbourg.

Le rapporteur public a demandé le rejet de la requête d’Alsace Nature. L’association contestait en effet la validité du contrat de concession de l’autoroute A355 signé par le gouvernement avec le groupe de BTP Vinci à travers sa filiale Arcos le 29 janvier 2016.

L’association représentée par l’avocat strasbourgeois François Zind soulignait que « le projet aura d’importantes conséquences, directes et indirectes, sur l’environnement, tant en matière de qualité de l’air, d’hydraulique, de protection des zones humides et des espaces agricoles naturels et des espèces qu’en termes paysagers ». Elle considérait en outre, au vu du montage financier provisoire du projet, révélé par les DNA, que la société concessionnaire « n’est(était) pas à même de garantir l’exécution du contrat dans l’ensemble de ses clauses ». Enfin, Alsace nature estimait que les changements apportés au projet depuis sa Déclaration d’utilité publique (DUP) « modifi(ai)ent les caractéristiques essentielles de l’opération ».

Plus d’informations demain dans nos éditions

http://c.dna.fr/actualite/2017/03/15/le-rapporteur-public-demande-le-rejet-de-la-requete-d-alsace-nature

Similar posts
  • 17 octobre 1961-2017, un crime d’État... Une cinquantaine de personnes au Pont du Corbeau pour commémorer le massacre d’Algériens du 17 octobre 1961 à Paris. Une article récent de Médiapart attribuait la responsabilité de ce crime outre Maurice Papon, préfet de police, et Roger Frey, ministre de l’Intérieur, à Michel Debré, premier ministre du général de Gaulle dont on connait les [...]
  • ASN et dossier d’options de sûr... Communiqué du 16 Octobre 2017 http://cedra52.fr/ Nos inquiétudes quant à l’avis définitif à venir de l’Autorité de Sûreté Nucléaire sur le dossier d’options de sûreté de Cigéo Décryptage de la consultation du public ___________________ Cet été, l’ASN, garante de la sécurité et de la sûreté dans le nucléaire, nous a demandé notre avis quant à [...]
  • GCO: week-end Selbsgemacht à la ZAD d... [...]
  • Appel à la résistance et à la désobéi... La politique se durcit à l’encontre des exilés qui tentent de passer la frontière franco-italienne dans le Briançonnais. Dans le même temps, les actions du procureur se renforcent envers un nombre croissant de bénévoles. Tous les jours, 10 à 50 personnes franchissent la montagne et arrivent à Briançon, le plus souvent après plusieurs tentatives et [...]
  • 100 ans après la Déclaration Balfour [...]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

  Contact : F2C.media@gmail.com

Membre

Club de la presse - Strasbourg Europe

Club Médiapart

Reporter sans Frontières

Coordination permanente des medias libres

Nos dossiers

Actions de résistance à la politique anti-Rom de la ville de Strasbourg 2012-2014

« Espace Hoche », un camp pour Roms, grillagé et surveillé, à Strasbourg, siège de la Cour européenne des Droits de l’Homme

Catégories

Matériel

Droitisation de l'échiquier politique : 5 jeux à gratter des voix

Archives

Abonnements aux flux RSS

Abonnez-vous !