Kamel Daoud à Strasbourg: Picasso du point de vue d’un djihadiste

feuille2choufoto

Kamel Daoud

Il y avait foule à la librairie Klébe, pour écouter Kamel Daoud, avec son dernier livre, écrit après une nuit, seul, au Musée Picasso. Il y est question de femmes, de corps, d’érotisme, de Picasso, de peinture, de représentation, d’islamisme, d’Algérie. L’islam n’est pas la seule religion à avoir un “problème” avec le corps, des femmes en particulier. Tous les monothéismes, à des degrés divers en souffrent. Exhibé publicitairement en Occident, invisibilisé en Orient, le corps est une obsession dans les deux cultures.

Similar posts

Aucun commentaire jusqu'à présent.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.